Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2017

DE L'AFFECTION POUR L'INCONTOURNABLE 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

DE L'AFFECTION POUR L'INCONTOURNABLE

2

 

Une telle segmentation, aussi subtile qu'elle puisse être,
Offre l'opportunité d'une nouvelle adéquation à la vérité,
Fait en sorte que tout ne se révèle pas à l'exact conforme,
Et quand bien même souffrance s'éprouve ample à proposer
Ses fragilités à la gueule brute du monde, il y consent vaincu.
Enfin, c'est bien davantage à lui-même qu'il consent je crois.

Déstabilisé il l'est, oui, et submergé de ténébreuses émotions.
C'est en son sein que réside le nœud trop serré des confusions
Qui ne sont que contrariétés supplémentaires à gageure de vivre.
Comment pouvoir justifier vraiment sa légitimité d'exister?

Parce qu'il y a, proches, de nombreux impératifs inquiétants,
Tout finit le plus souvent par n'engendrer que grise indifférence,
Y compris le concept qui pourrait véhiculer celui, salutaire,
D'éprouver quelque infrangible tendresse pour l'inéluctable:
Sois-même!

(FIN)

 

P. MILIQUE  

Écrire un commentaire