Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2017

SUR LA POINTE DE L'ÂME 6

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

SUR LA POINTE DE L'ÂME

6

 

Cette solitude-là l'aura jeté à l'isolement, et sa grandeur mutilée n'est même plus à même de choisir ce qui, bientôt, le contraindra au quotidien.

Imagine ça!: serres monstrueuses et glaciales, cage rouillée des pleurs antécédents, ou cloche de verre opaque pour l'aveugler aux yeux de tous.

Tout cela maximise sa vulnérabilité nouvelle dont il ne parvient à explorer nulle anfractuosité.

Alors, l'âme désormais en charpie parce que criblée d'échardes, il tue le temps qui flanque sa lourde solitude.

 

Il va de soi que l'isolement excessif du solitaire peut provoquer des carences, et qu'il n'est pas sans réel danger.

Il est par ailleurs à considérer combien la solitude est un monde abstrait sans futur immédiat.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

Écrire un commentaire