Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2016

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX

2


Entre hier et aujourd'hui, il semble n'y avoir que d'infimes différences.

Tu paraît ne pas souffrir davantage.
Nul ne peut constater à t'observer un quelconque signe de manifestation extérieure.
Et pourtant, il s'est indéniablement passé quelque chose d'inédit et de paroxystique.
Et ce quelque chose a d'emblée bouleversé ta vie, et par conséquent la mienne.
Un jour les mots, terribles, ont claqué dans le silence: tu es atteinte d'un cancer!
Tout soudain est devenu férocement crépusculaire.
Et même le soleil foudroyant a enlaidi le monde d'une noirceur accablante.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

08/12/2016

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX 1

au magma présent de l'écriture,

 

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX

1



C'est une beauté longue et brune, sombre et attirante.
Elle a la silhouette sportive et la peau foncée et mate, un visage aux traits fluides qui semble avoir été modelé dans la patience et dans l'attente.
De prime abord il paraît fermé, alors qu'il n'est qu'ouvert sur l'intérieur comme pour mieux garder on ne sait quel secret.

Son regard posé est ombré, avec des yeux immenses ardemment embrasés.
De grands yeux bruns qui s'emplissent de larmes à la moindre émotion, des yeux sombres qui savent aussi rire et flamber de malice.
Dans son visage lisse et bistre, des lèvres finement ourlées affichent parfois un large et blanc sourire.
Un sourire somptueux. Beau.
De sa bouche s'exprime le vif précipité d'une voix chaude, caressante de velours.
Et puis son rire aussi. Contagieux.
Celui qui traduit sa pétulance explosive, sa joie de vivre ébouriffante et indestructible.
C'est une femme drôle et impertinente, belle et joyeuse.
C'est une femme sensuelle, cultivée et un peu complexe.
Cette femme-là est pour moi une présence lumineuse.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

07/12/2016

TANT D'HEURES INUTILES

au magma présent de l'écriture,

 

TANT D'HEURES INUTILES



Un an déjà. C'est beaucoup. C'est si peu.
Et comment dire la densité des instants?

Ce qui résiste à l'évanescence du temps.
Ce qui demeure des fulgurances de la vie,
De l’entrelacs des chemins et des hasards,
Du fourmillement des réalités humaines.
Ce qui reste des mots après les avoir dits.

Des lieux inconnus et des visages peut-être.
Des lieux égrenés au trouble des souvenirs,
Des visages au filigrane de nos mémoires,
Immuables comme la folle poésie du monde.

Nous sommes dans une rue de la mégapole,
Proches des luxueux bureaux d'un ministère
Ou sur les trottoirs d'un quartier branché,
Peut-être défaits par un petit matin blafard.
La vision est fugitive qui repère ta silhouette,
Au cartable trop plein d'écolière buissonnière.

C'est un lieu triste où sont venus des écrivains
Pour y désespérer encore tant d'heures inutiles
Dans l'attente de quelqu'un qui ne viendra pas.


P. MILIQUE

06/12/2016

SAUVE PAR LA CAMARDE

au magma présent de l'écriture,

 

SAUVE PAR LA CAMARDE



Tout un chacun est à même de comprendre
Ce fléau nocturne chargé de drogues-poison,
Ces nuits qu'aucun jour ne peut jamais guérir
De l'amitié surhumaine que revendique la mort
Dans l'infini transparence qui sert d'horizon
Avant d'ouvrir, exaspérée, les portes de l'enfer.

P. MILIQUE

05/12/2016

RÉALITÉ MAQUILLÉE

au magma présent de l'écriture,

 

RÉALITÉ MAQUILLÉE



Qu'en est-il vraiment de cette ancestrale tradition
Du verre jugé à moitié vide plutôt qu'à demi plein
A moins que la formulation ne soit l'exact inverse?

Tout est là, regroupé dans cette dissemblable similitude
Portée en regard de turbulences usuellement admises.

Il existe une autre flagrante injustice de l'humanité,
Qui peint en bleu ce qui habite les strates du sombre...
Ainsi l'optimiste n'est-il qu'un pessimiste consentant.

Cette attitude se révèle apaisante une fois mise en pratique,
Même si l'évidence démontre sans mal qu'un optimiste avéré
N'est jamais qu'en état d'auto-persuasion forcément mineure.

Cet optimisme-là n'est que réalité outrancièrement maquillée.


P. MILIQUE

04/12/2016

PARTAGE 2

au magma présent de l'écriture,partie,cadre,incliner,prêcher,fumée blanche,secret,évidence,fiasco,pensum,initiative,irrépressible,frondeur,envier,serrer,fort,berceau,brassée,portail,éclater,lumière,soleil,coeur,boire les paroles,susciter,ciel,dense,honrizontal,doux,froissement,espacer,créature,tinter,rire,clochette,frais,libérer,gare du nord

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

PARTAGE

2

 

Il se sait exister au plus proche d'elle,
Dans leur secret et dans leur évidence.

Quand il la pense, il a toujours cette irrépressible
Envie de la serrer fort dans le berceau de ses bras.

Quand il pense à eux, ça éclate de lumière et de soleil
Dans son cœur, et il boit les paroles qui suscitent en lui
Un ciel si dense qu'il paraît n'avoir pas même d'horizon.

Dans le doux froissement de l'espace qu'ils savent se créer
Tinte, pour chacun d'eux, un rire-clochette frais et libéré.

(FIN)

P. MILIQUE

03/12/2016

PARTAGE 1

au magma présent de l'écriture,partageur,mort,parvenir,direct,devinette,cercler,solitude,enchanter,aviver,jadis,fait,tréfonds,éprouvette,combles,dérider,matériau,en commun,ensemble,partage,minute,passoire,souvenir,émotion,remémorer,mormon,gestuel,lieux,attention,aimer,farder,reppeler,vérité,communeauté,fortune,réminiscence,rattache

 

PARTAGE

1



Ses mots ne parviennent pas à dire
Tout ce qu'elle est devenue pour lui.

Il sait seulement qu'elle l'enchante
Qu'elle l'avive, quelle est de plus en plus,
Comme jamais en fait, en son tréfonds.

Il s'éprouve comblé par tout ce qu'il découvre
Avoir en commun, et qu'ensemble ils partagent.
Pas une minute ne passe sans qu'un souvenir,
Ou une émotion, ne lui remémore des moments
Des gestes, des lieux et des attentions qu'à eux
(Les gestes et les attentions de ceux qui s'aiment).
De fait, ils ne lui rappellent que leur vécu commun.
Alors oui, il peut le formuler ainsi, chaque geste,
Chaque mot, chaque réminiscence le rattache à elle.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

02/12/2016

OPALESCENCE

au magma présent de l'écriture,

 

OPALESCENCE



Si sa plume parvenait
A faire chanter les mots,
Peut-être se révéleraient-ils
A la mesure de l’événement,
Et de sa fiévreuse beauté.

Et puis, découverte troublante
D'un quartz de temps circulaire.
Multitudes d'instants imminents
Aux allures de traque souriante
Qui se proposent à notre présent,
Confondants de jeunesse encore
Et nimbés d'opalescence rêvée.

Entre la parole jaillissant d'un cœur
Tapissé de larges tranches d'amitié
Entremêlées d'authentique tendresse,
Il la perçoit continuer à regarder la vie
Avec ses yeux de Chat couleur éternité,
Avec ses yeux de Loup grands ouverts
Pour la faire résonner d'autre manière.

Alors, dans le foisonnement des choses,
Trouver de multiples raisons d'espérer
Dans l'évidence que demain il fera beau.

P. MILIQUE

01/12/2016

NUITS COMMUNES 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

NUITS COMMUNES

2

 

Mais vient la douleur quotidienne d'être arraché à elle.
Parce que parfois sa présence se révèle nécessité, là,
Tout de suite, maintenant, il s'instille une rage sourde
A ne pas l'éprouver à ses côtés, charnellement réceptive.

Avec la femme aimée, il leur faut enrichir leur amour
De toute la force recueillie dans l'absence de l'Autre,
Et dans la volonté affirmée de leur patience décrétée.

Amour, peux-tu percevoir à quel point je te souhaite?
Entends-tu ce que mon cœur et mon corps invoquent?

(FIN)

P. MILIQUE

30/11/2016

NUITS COMMUNES 1

au magma présent de l'écriture,

 

NUITS COMMUNES

1



Certaines nuits, ses rêves suggèrent
Que cesse le cauchemar de son absence.
Pourquoi cela ne serait-il qu'un rêve?

Ils rêve aussi de ces autres douces nuits communes
Où il se sent tellement heureux au creux de ses bras,
Lorsqu'elle se fait attentive, accueillante et curieuse.

Il y a son corps dénudé offert à ses lèvres cajoleuses.
Il y aussi ce chant ancestral qu'elle semble découvrir
A la naissance des caresses et que recueille sa bouche.
Il y a ce sommeil bref qui leur permet d'accoster
Aux promesses déferlantes de l'aube pressentie,
Leur offrant l'insécable réalité de leur amour embrasé.

Alors, tandis qu'elle sommeille encore, il s'insère avec de
Tendres précautions en l'ardente coquille de ses membres,
Formulant ainsi l'ancrage définitif de leurs amours mêlés.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

29/11/2016

MACHINE A FANTASMER

au magma présent de l'écriture,

 

MACHINE A FANTASMER



Ce sont des hommes vulgaires qui, depuis toujours,
Paraissent n'être plus considérés par ces dames
Que comme de primitives machines à fantasmer.

Cependant, il est pour le moins rassurant de constater
Qu'en certaines occasions qui viennent à se multiplier,
La gente féminine ne se prive d'aucunes circonstances
Pour arpenter fébrilement ce même terrain si vilipendé.

Il est magnifique et nécessaire le singulier certificat
Qui démontre combien, malgré la réticence latente,
L'entité humaine et sa substance ont réussi leur fusion.

Éprouvons le bon et l'indicible de ce moment rare où,
Souligné de l'âme pulpeuse qui en rehausse l'ensemble,
Est distincte l'onde d'un passé qui pourtant reste à venir.


P. MILIQUE

28/11/2016

SUR LA PIERRE DE SON CŒUR

coeur de pierre.jpg

 

SUR LA PIERRE DE SON CŒUR

 

Dans l'épuisante inexistence de chaque jour,

Il scrute l'infini qui le ronge du dedans.

 

En proie à un flux torrentiel de noirceurs,

Ses tentatives étant restées infructueuses

A éviter les pièges sensoriels et routiniers,

Il tombe, vaincu par une terrible détresse morale,

Dans la totale désespérance

D'une pure détestation de la vie.

 

Au vif de cet instant, plus rien ne bouge en lui,

Pas même l’éventuel du temps obstiné.

 

Le baiser est venu trop tard se poser

Sur la pierre de son cœur durci,

L'onde s'est égarée dans un vertige sans étoiles

Et il marche dans l'ailleurs d'un profil spectral,

Sillage écumant d'une voix aimée que la mort éteindra.

 

L'azur se prépare, linceul dans l'obscurité,

D'une camarde glacée par le feu tombé du soir,

Et le ciel bienveillant l'apaise d'un battement d'amour

Tel un drap protecteur le couvrant de nuages noirs.

 

P. MILIQUE