Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2017

ORPHELIN DE SA FILLE 8

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

 

ORPHELIN DE SA FILLE
8

 

Peu à peu, il progresse au long d'interpellations plus ramassées sur la réalité des choses.

C'est autant de vrilles lancinantes et suraiguës fichées dans son esprit.

 

Se sustenter, avec parcimonie, des bribes éparses d'un discours sans forme ne lui suffit plus.

De même, il ne peut plus se contenter de la secrète et persistante cohabitation entre le silence et la parole.

Bien sûr, cela l'amène à s'interroger sur la part congrue de vérité à priori consentie, acceptée.

 

Parce que les plus folles hypothèses et les constats douteux s'entrecroisent subrepticement avec la franchise filiale , il doit, pour accéder ne serait-ce qu'un peu au visible en attente sous ce qu'il perçoit latent, tisser et détisser le voile opaque qui le sépare abruptement des encore non-dits.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

Écrire un commentaire