Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2017

MAUVAISES VIBRATIONS

au magma présent de l'écriture,

 

 

MAUVAISES VIBRATIONS

 

«Mon Aimée!
Toi!»

 

Il vient de la joindre et il entend ses mots. La voix qui les porte est faible. Presque douloureusement faible.

Elle dit ne pas parvenir à s'engager dans la journée.

Qu'a-t-elle?

Que se passe-t-il?

Ressent-elle de si mauvaises vibrations?

Un doute machiavélique vient-il d'insinuer sournoisement son cœur?

Dans la seconde même de cette éventualité, il a peur.

 

Il sait qu'elle s'est réfugiée dans la cartomancie.
L'a-t-il vraiment entendu énoncé cela?
Sa voix était si déficiente, si ténue, anémiée dans le lointain presque.

Les cartes les ont-ils racontés ensemble sous un mauvais jour?

Ont-elles réfutées leur belle histoire en devenir?

Quelle inquiétude peut bien la tourmenter ainsi, pour qu'elle lui demande l'autorisation de se réfugier, à chaque fois un peu plus fortement gainée, dans le cercle protecteur de ses bras?

 

L'éloignement est tel qu'il ne peut que lui adresser quelques ondes secrètes, parce que muettes.

 

«Ma tendre, ma si tendre!

Si tu savais combien je te ressens, en cet instant précis, et comme m'oppresse le besoin d'exacerber davantage encore l'amour sans fin que je te porte.
Viens amour, viens au plus charnel de ta place réservée.
Il n'est qu'à t'y blottir.
T'y lover.

Je t'embrasse d'affection, je t'enveloppe d'amour.
J'entends te protéger, te sécuriser au douillet berceau de mes bras.
Repousse donc au plus loin les vagues têtues de tes peurs.
Elles ne pourrons t'atteindre, puisque je suis là!»

 

P. MILIQUE

Écrire un commentaire