Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2017

ENCHAÎNEMENT LEXICAL ET TENDANCIEUX.... ZÉNITH

Cet Enchaînement Lexical a été composé en révérencieuse référence à cet inégalable Poète qu'est Eric Ducelier. Un maitre!

dictionnaire.jpg

 (Comme il s'agit – cela ne vous aura pas échappé – d'un enchaînement lexical, il conviendra de remonter le fil des archives pour consulter les précédentes lettres de l'alphabet nous ayant conduits, non sans une ostentatoire désinvolture, jusque là...)

 

 

ZÉNITH

 

Grande église impersonnelle et sans âme qui ne retrouve vie que lorsque la masse-médiocratie pseudo audible, qu'elle soit Obispienne ou Fabianesque, laisse place aux déconstructions psychotiques et sonores d'une Thiéfainophilie viscéralement structurée, extraite d'un ailleurs majoritairement fait de nous. Cette musique là n'a pas à craindre l'oubli puisqu'elle vibrera, à chaque fois plus vivante, dans n'importe lequel de ces réceptacles modernes voués à l'essentiel partage portant la clef mot de passe de: Zénith.

Sommet immatériel et par subséquemment, immensément fascinant. Cependant la vie s'ingénie à proposer, parfois, un certain nombre d'échanges enthousiastes propres à attiser n'importe quelle curiosité.

Au plus juste de la vision quotidienne s'épanouit le chant des cigales, le ruissellement de la fontaine sur la place du village , et en fait, tout ce qui crée cet espace de complicité dans ce qu'il a de plus primitivement fondamental. On arrête alors le regard, dans un infime d'instant, sur le sublime des paysages offerts. Et c'est la communion immédiate avec la nature, l'adhésion spontanée avec ce monde qui s'affirme nôtre. Parce que ce monde est beau. Si évidemment beau! Et le soleil là-haut, boule de feu incandescente en sa verticalité établie. A son zénith!....

Le cœur lui aussi brûle parfois de moment qui font mine de durer autant que l'éternité! C'est en de telles occurrences qu'il déborde de ce sentiment irrépressible et précieux qui le pare du plus grand des bonheurs qui se puisse concevoir. Un de ces bonheurs longue durée inscrits en creux dans le marbre des étoiles. Rien de moins qu'un zénith similaire, à dimension cosmique celle-là. Un rêve de toujours devenu réalité d'un instant.

Lorsqu'il est parvenu à son apogée, nous prenons soudainement conscience que le sentiment puissant éprouvé pour la personne à laquelle nous sommes liés d'un lien indéfectible, est sans conteste devenu celui dont tout le monde n'a pas la chance de pouvoir en éprouver la béatitude bienheureuse, et encore moins d'en déguster la très substantifique moelle. Ce privilège-là a pour nom: l'Amour!

 

P. MILIQUE

 

AMOUR.....

 

(FIN)

Écrire un commentaire