Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2017

BOÎTE DE NUIT 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

 

BOÎTE DE NUIT

2

 

Il advient fréquemment que les cigarettes fassent office de mots.

Leur appel lumineux répond aux gestes incertains qui osent enfin parler à leur tour.

Leurs incandescences sont des phares que les yeux en mal de sensation ne peuvent quitter, tandis que les fumeurs sont ceux qui attirent à eux le maximum d'attention, de doléances aussi.

Ils servent, les fumeurs, à rapprocher les regards des corps que le vacarme et la liberté tendent à éloigner du véritable centre d'intérêt: le désir.

 

Il n'est pas sûr ici que le désir intervienne pour beaucoup.

En fait, on ne vient pas pour reconnaître son désir mais bien plutôt pour traquer celui de l'autre.

C'est un échange d'un mode nouveau, manifestement en marge de ce qui se pratique ordinairement dans les institutions.

Disons qu'il s'agit de curiosité.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

Écrire un commentaire