Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2017

FLEUR FERMÉE

au magma présent de l'écriture,

 

 

FLEUR FERMÉE

 

Il arrive que certains mots maladroits

Signifient beaucoup plus que le silence

Qui peut s'égarer en d'inouïs méandres.

 

D'instants à la sensualité vertigineuse

En sales exhalaisons d'amertume,

Il se compromet et donne parfois

L'étrange impression de se complaire

Dans la folle douleur vive des autres.

 

Comme un arrêt sur concentré d'émotion,

Il étale avec une lenteur quasi hypnotique

Un temps provisoirement suspendu, dilaté.

 

Le silence est là qui réside en nous

Comme une situation extrême,

Comme une ultime inquiétude.

Il est telle une fleur fermée à l'intime

Qui, par sa non-floraison manifestée

Nous laisse présager le ténu des repères.

Ainsi, le silence est un philtre pernicieux.

Son ton doux-amer occupe le calme paysage.

Et cela serre le cœur. Et cela triture l'esprit.

 

Amour s'il te plaît,

Ne reste pas aphone.

Si mon silence est le ciel,

Tes mots en sont les étoiles.

 

P. MILIQUE

Écrire un commentaire