Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2017

RENONCER AUX LIMITES

au magma présent de l'écriture,

 

RENONCER AUX LIMITES

 

Il savait que la déchirure provoquée

Par son éloignement le transporterait

Sans ménagement au cœur de l'absence.

Par choix, par goût pour le vagabondage,

Il avait pris le risque de cet autre combat.

 

Cela l'a amené à constater une fois de plus

N'être ni suffisamment, ni suffisamment aimé,

Pour mener à son avantage ce genre de bataille.

Il y a vraiment quelque chose d'insoutenable

A faire ainsi chemin à part, à mesurer peu à peu

L'arrachis provoqué par des blessures opiniâtres.

 

Lui aussi à, ancré au tréfonds, le blues de ce temps

Où les nuits interminables vivaient dans la douceur.

 

Tandis que le crépuscule s'infiltre insidieusement

Et s'ingénie à en désaccorder la fragile harmonie,

Il s'enlise peu à peu en quelques marais rebelles,

Et il hurle en silence l'âpre violence de son malaise,

L'intensité de son trouble, de sa contrariété aussi.

Il lutte cependant, il se révolte, et rejette durement

Ce qu'il identifie comme une perception trop négative.

 

Depuis qu'ils ne sont plus physiquement présents

Dans l'exact périmètre de leurs émotions à vif,

Le sombre quotidien est devenu couleur chagrin.

 

L'interrogation hésitante a laissé place à la certitude,

Après s'être petit à petit imposé à lui: il les aime, c'est tout!

Impossible pour lui de s'immiscer davantage

Dans l'imperturbable mystère de leur relation.

Dès lors, sa décision est prise: il renonce aux limites.

 

Survient parfois le rêve d'un bonheur jamais triste...

 

P. MILIQUE

Écrire un commentaire