Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/12/2016

A LA CONQUÊTE DU NÉANT

au magma présent de l'écriture,

 

A LA CONQUÊTE DU NÉANT

Depuis trop longtemps, c'était un vingt avril,
Mon père s'est absenté à la rencontre du néant.
Et depuis, la vie s'est comme parée d’obscénité.

Ensemble, on s'abreuvait à la même source
Et, depuis ce temps, ma trajectoire lumineuse
Paraît s'être perdue dans une vallée d'ombre.


Sous le masque fallacieux de la désinvolture,
Est apparu l'amer constat de l'irrémédiable,
La résignation muette et l'abandon troublé
Par toutes les larmes depuis lors répondues.


P. MILIQUE

Écrire un commentaire