Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2017

HISTOIRE DE POÉSIE 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

HISTOIRE DE POÉSIE

2

Pour qu'il y ait cerisier, sont impérativement nécessaires l'aboutissement d'un processus des plus banals ou l'avènement impromptu d'un événement insolite!
A ce moment-là, la révélation éclot.
Il s'agit donc, on le voit bien, d'un phénomène éminemment naturel que l'homme possède à l'état endémique.
Pour autant, ne s'improvise pas poète qui veut.

Que l'on se rassure, non le poète n'est pas un malade!
Oui Baudelaire, grand amateur d'absinthe devant l'éternel, nous a légué quelques écrits tourmentés.
Il vint pourtant au monde parfaitement sain de corps et d'esprit savez-vous?
La poésie ne fait pas la folie, l'inverse non plus.
En résumé, les poètes ne se singularisent pas exclusivement de leurs angoisses suprêmes.
S'il vous fallait une preuve pour achever de vous convaincre, vous n'auriez qu'à me considérer de près.
De fait, je vais très bien, merci!
Ma seule anxiété avérée, s'il faut vraiment m'en affubler d'une, réside dans l’écœurante supériorité du talent baudelairien, mais elle reste minime.
Ce qui ne serait peut-être pas le cas si, à titre personnel, j'en possédais une seule once.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

Écrire un commentaire