Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/06/2017

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT 11

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...



DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT

11

 

Il observe, accablé et malheureux le dénuement dans lequel, provisoirement, le jeune homme s'installe.

Bouleversé encore d'entendre de sa bouche des projets aussi irréalistes que vides de sens, des rêves fumeux et impossibles, de projets d'avenir proche aussi mirobolants et chimériques aussi...

Situation d'incohérence absolue qui en appelle sans fin à de détestables cauchemars.

Rien n'est plus atroce ni plus déchirant qu'un enfant malade, n'est-il pas?

 

Il se trame en lui, à chaque infime de l'instant, la partition secrète de l'étrange mystère qui entoure sa propre énigme, avec cette terrifiante sensation qu'il existe là des pages manquantes au manuscrit.

Et plus précisément, celles relatives à l'exact déterminé d'un hier souriant.

 

C'est ainsi que gronde l'orage désormais, lacérant de ses griffes acérées le ciel bas de la conscience.

Rien n'est plus atroce ni plus déchirant qu'un enfant malade, non!

Un fils, une blessure...

(FIN)

 

P. MILIQUE

Écrire un commentaire