Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2017

MARRONNIER ROUGE 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

 

 

MARRONNIER ROUGE

2

 

Il sait qu'il lui faudra certainement parcourir la durée,

Pour commettre le tour d'elle, pour l'explorer toute entière,

Pour qu'elle se divulgue à lui dans toute son exacte minutie

Et qu'elle le discerne dans ce temps n'appartenant qu'à eux.

 

Il l'aime. Il aime son regard qui s'allume lorsque, souverain,

Il se love dans le sien, jardinier d'un ineffable semé d'étoiles.

Puis il ferme les paupières pour y recevoir ses baisers-caresse.

Et il pleure en silence sa joie exultante de tant de délicatesse.

 

Il aime son corps accueillant qui, surpris, sourit à ses mains.

Il aime le façonner de ses doigts, l’enfiévrer, le faire tanguer.

Il aime boire à la source de son ventre qui ruisselle pour lui.

Tout son être ne revendique que cette évidence: il aime l'aimer!

 

Le temps a filé, et la nuit en a profité pour se faire une beauté.

Il est heureux: une étoile prend soin de lui et un ange le préserve.

 

On perçoit bien qu'il n'en finira jamais de l'aimer n'est-il pas?

(FIN)

 

P. MILIQUE

Écrire un commentaire