Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2017

SECRET

au magma présent de l'écriture,

 

 

SECRET

 

L'allure bien élevée et la chevelure cendrée,

Le regard gris ardoise caché de verres ronds.

 

Son costume anthracite taillé de bonne facture

Qui s'enrichit chaque jour de sa simplicité.

 

Sur son visage barré d'un demi-sourire

Se dessine l'esquisse de ce qu'il ne dira pas,

Douceur amère du très profond, du très secret.

 

P. MILIQUE

30/07/2017

CHATLOUP ENCORE

au magma présent de l'écriture,

 

CHATLOUP ENCORE

 

C'est une alliance impétueuse et insoumise,

aux effets secondaires insoupçonnés,

 

Habitée d'une prestance exclusive à saisir

tous les éclats d'une imagination flamboyante.

 

 

Antidote souverain aux crises d'angoisse qui sans cesse

nous refoule dans les marges d'un idéal chimérique,

 

Triturant la vie, l'illuminant de ses quartz subtils

jusque dans l'instant vacillant d'une coïncidence.

 

 

L'harmonieux édifice puissamment éclairé de l'intérieur,

repose en sa totalité sur la gourmande érudition

 

Ouvertement sous l'influent chapeautage Émilien

d'un Chatloup conquis à la verve subversive.

 

 

Une impressionnante richesse de vocabulaire

La sous-tend d'humour, la farde de désespoir.

 

Poésie délirante qui dans l'âme du temps

donne naissance à une relation privilégiée

Au cœur d'un immédiat trop altérable.

 

P. MILIQUE

10/04/2017

MARRONNIER ROUGE 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

 

 

MARRONNIER ROUGE

2

 

Il sait qu'il lui faudra certainement parcourir la durée,

Pour commettre le tour d'elle, pour l'explorer toute entière,

Pour qu'elle se divulgue à lui dans toute son exacte minutie

Et qu'elle le discerne dans ce temps n'appartenant qu'à eux.

 

Il l'aime. Il aime son regard qui s'allume lorsque, souverain,

Il se love dans le sien, jardinier d'un ineffable semé d'étoiles.

Puis il ferme les paupières pour y recevoir ses baisers-caresse.

Et il pleure en silence sa joie exultante de tant de délicatesse.

 

Il aime son corps accueillant qui, surpris, sourit à ses mains.

Il aime le façonner de ses doigts, l’enfiévrer, le faire tanguer.

Il aime boire à la source de son ventre qui ruisselle pour lui.

Tout son être ne revendique que cette évidence: il aime l'aimer!

 

Le temps a filé, et la nuit en a profité pour se faire une beauté.

Il est heureux: une étoile prend soin de lui et un ange le préserve.

 

On perçoit bien qu'il n'en finira jamais de l'aimer n'est-il pas?

(FIN)

 

P. MILIQUE

25/03/2017

TÉNÉBREUSE MÉLANCOLIE

au magma présent de l'écriture,

 

TÉNÉBREUSE MÉLANCOLIE



A l'aube de la connaissance
Il n'y avait pas de blessures.

Cependant, l'univers humain est tel
Que sous les strates de la mémoire
S'affaire sans discontinuer l'envahissant passé.

Alors, là où se pose le regard il fait nuit
Et du tréfonds opacifié des ténèbres
La détresse, têtue, grave ses jours tristes.

P. MILIQUE

17/03/2017

ORGUEILLEUSES RACLURES

au magma présent de l'écriture,

 

ORGUEILLEUSES RACLURES



C'est dans le quartier glauque des paumés de l'instant,
Des camés hallucinés aux regards flous et déconcertants,
Des humiliés de la vie qui le sont toujours à jets continus,
Que se déchaîne la lame de fond d'une noirâtre mélancolie.

Cependant, c'est dans les orgueilleuses raclures
De ce superficiel grouillement humain en activité
Où se butine l'efflorescence lumineuse et délicate,
Que s'exprime librement l'amour à la planète émue.

P. MILIQUE

10/03/2017

ÉCLAT DE VIE AVORTÉE

au magma présent de l'écriture,

 

ÉCLAT DE VIE AVORTÉE



Il existe des textes qui font se dresser les poils du cœur
De leurs mots écorchés qui touchent leur cible et font mal.

La douleur est palpable, lourde du trop d'amour,
Qui saigne d'une âme se mourant de trop aimer.

J'en connais une, née d'un asphyxiant souvenir,
Que je m'efforce de ne surtout pas me rappeler,
Une qui devrait s'anéantir en point noir d'oubli,
Une sorte de fantôme d'instants de bonheur vif
Que je considérais déjà comme morts de froid
Dans l'absence diaphane de nos regards respectifs.

Et puis, mû par la sérénité de paroles utiles,
Le fantôme hésitant s'est risqué à récidiver,
Rescapé incertain d'un éclat de vie avortée,
Fragment d'existence pour toujours inachevé.


P. MILIQUE

19/01/2017

PARTIR AU CRÉPUSCULE

au magma présent de l'écriture,

 

PARTIR AU CRÉPUSCULE



Quelque chose de saisissant induit le questionnement
Sur l'instant tragique et anodin de la chute à venir.

Confrontés au désordre de cette fatidique journée,
Les mains impatientes se tordent et le regard dérape
Dans les derniers lambeaux d'une pensée éparpillée.
Le pathétisme tranquille de son choix d'acceptation
Le propulse d'emblée dans un maelstrom de silence.

Il a exprimé sa volonté d'un jour partir au crépuscule
Histoire d'offrir à la vie une ombre supplémentaire.
Désormais, une larme coule furtivement sur sa joue,
Puis d'autres encore, aussi brûlantes que taciturnes.

P. MILIQUE

02/01/2017

CERCLE VICIEUX

au magma présent de l'écriture,

 

CERCLE VICIEUX



D'une indestructible
Structure d'acier chromé,
Fut ta naissance,
Femme électrique
Aux cheveux de platine.
Regards dévastés,
Électro-faibles te bousculant,
Instable et bizarre décalage.

Du fond d'une pyrotechnie
Glauque de méchanceté,
Tu ne parles jamais de toi.
Tes yeux couleur turquoise
Sont des lacs de montagne,
Tu es une telle l'androïde,
Mutante trop en avance.
Nouvelle humanité cybernétique,
La machine molle a cette fois
Accouché d'une belle fille.

L'heure est maintenant venue
Pour l'homme de s'éteindre
Dans les spasmes ultimes
De néons en état d'overdose.
Avortement programmé de la cité
Dans l'acuité d'un décor mourant.

Le soleil ne reviendra pas
Et les derniers humains
Sont nus parmi les ruines.
Éternel recommencement...

P. MILIQUE

01/01/2017

BONHEUR MAJUSCULE

au magma présent de l'écriture,

 

BONHEUR MAJUSCULE



Je saisis les échos, inaltérables de complicité,
Et mille éclats de voix que nul n'interrompra.

C'est un partage indicible qui trame leur histoire
De trouées de rires-grelot qu'il faut ne pas feutrer.

C'est un résumé de vie-tendresse, dédicace douce
De regards fervents posés en bonheur majuscule.


P. MILIQUE

31/12/2016

BONHEUR MAJUSCULE

au magma présent de l'écriture,

 

BONHEUR MAJUSCULE



J'entends les vifs échos d'une inaltérable complicité,
Et des rires échappés qu'il convient de ne pas étouffer
Répandre en mille éclats d'allégresse ininterrompus,
Cette informulable partition qui brode leur histoire.

C'est tel un résumé de tout, de douceur et de tendresse,
Qui, dans la langoureuse moiteur des regards adressés,
Cristallise l'instant au creux d'un bonheur majuscule.

P. MILIQUE

08/12/2016

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX 1

au magma présent de l'écriture,

 

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX

1



C'est une beauté longue et brune, sombre et attirante.
Elle a la silhouette sportive et la peau foncée et mate, un visage aux traits fluides qui semble avoir été modelé dans la patience et dans l'attente.
De prime abord il paraît fermé, alors qu'il n'est qu'ouvert sur l'intérieur comme pour mieux garder on ne sait quel secret.

Son regard posé est ombré, avec des yeux immenses ardemment embrasés.
De grands yeux bruns qui s'emplissent de larmes à la moindre émotion, des yeux sombres qui savent aussi rire et flamber de malice.
Dans son visage lisse et bistre, des lèvres finement ourlées affichent parfois un large et blanc sourire.
Un sourire somptueux. Beau.
De sa bouche s'exprime le vif précipité d'une voix chaude, caressante de velours.
Et puis son rire aussi. Contagieux.
Celui qui traduit sa pétulance explosive, sa joie de vivre ébouriffante et indestructible.
C'est une femme drôle et impertinente, belle et joyeuse.
C'est une femme sensuelle, cultivée et un peu complexe.
Cette femme-là est pour moi une présence lumineuse.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

05/12/2016

RÉALITÉ MAQUILLÉE

au magma présent de l'écriture,

 

RÉALITÉ MAQUILLÉE



Qu'en est-il vraiment de cette ancestrale tradition
Du verre jugé à moitié vide plutôt qu'à demi plein
A moins que la formulation ne soit l'exact inverse?

Tout est là, regroupé dans cette dissemblable similitude
Portée en regard de turbulences usuellement admises.

Il existe une autre flagrante injustice de l'humanité,
Qui peint en bleu ce qui habite les strates du sombre...
Ainsi l'optimiste n'est-il qu'un pessimiste consentant.

Cette attitude se révèle apaisante une fois mise en pratique,
Même si l'évidence démontre sans mal qu'un optimiste avéré
N'est jamais qu'en état d'auto-persuasion forcément mineure.

Cet optimisme-là n'est que réalité outrancièrement maquillée.


P. MILIQUE