Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2017

LA NOTE 8

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

 

LA NOTE

8

 

Mais ce n'est que le lendemain matin que je compris.

Comme tout un chacun, comme bon nombre en tous cas, la nuit, quand je dors, mon cerveau semble continuer son activité.

Peut-être plus encore que le jour car, lorsque je m'éveille, je suis le plus souvent comme bouillonnant d'idées.

A cause de cela, il m'arrive parfois de dormir dans la journée, juste pour le plaisir d'avoir des idées neuve au réveil.

C'est fin non?

 

Ce matin-là donc, je me réveillais ravi au lit.

Comme obligé, je me dirigeais avec précipitation jusqu'à la pièce-musique.

Je récupérais le disque qui jusque-là me terrorisait, en caressais avec amour la pochette du revers de la main et plaçais, avec précaution, le vinyle au centre de la platine.

Cela fait, je me plaçais rapidement en position, le sphinx à la main, face à l'armature.

Et la musique emplit l'espace, ti da da dam, ti da, da, dam, ti da,da...

Je frémissais d'impatience tu l'imagines bien!

Mais j'étais certain, viscéralement certain que cela fonctionnerait.

Parvenu au moment crucial, moment que je pouvais anticipé avec exactitude, je frappais le coup fatidique: dam.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

10/08/2017

SECRET

au magma présent de l'écriture,

 

 

SECRET

 

L'allure bien élevée et la chevelure cendrée,

Le regard gris ardoise caché de verres ronds.

 

Son costume anthracite taillé de bonne facture

Qui s'enrichit chaque jour de sa simplicité.

 

Sur son visage barré d'un demi-sourire

Se dessine l'esquisse de ce qu'il ne dira pas,

Douceur amère du très profond, du très secret.

 

P. MILIQUE

23/10/2016

OISEAU DE MAUVAIS AUGURE 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

OISEAU DE MAUVAIS AUGURE

2

 

Je ne porte aucune espèce de jugement, surtout pas!
De quel droit et au non de quelle légitimité le ferais-je?
Mais je suis projeté au cœur de ce chaos et j'en souffre.
Ne serais-je donc rien qu'un oiseau de mauvais augure
Pris au piège affectif des sentiments qui me lient à eux?
Pris, de manière inconsciente, en otage de cet indéfectible,
Mais pris en otage tout de même dans cette inconfortable
Orientation de médiateur instinctif qu'ils m'ont attribués.

Alors je vais à leur rencontre, j'amorce une correspondance,
J'essaie de communiquer par tous les moyens disponibles.
Bref je me fais, au fil du quotidien, le plus présent possible
Comme il est légitime de le faire lorsque l'on se prétend ami.
Je m'efforce d’être l'efficace pompier de tous leurs incendies.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

10/05/2016

HAVRE ULTIME

au magma présent de l'écriture,

 

HAVRE ULTIME



Tout de suite après le traumatisme amoureux
Qui a causé l'éclatement de son monde intime,
Il a initié de nombreuses tentatives, toutes avortées,
Glanant grâce à elles d'infimes quartz de lui-même
Et faisant exploser les petites et les grandes vérités
A l’affût dans le tourbillon des apitoiements obscurs.

Sans verser une larme, il a poussé la logique à l'extrême
Dans l'éventualité d'une résolution de l'énigme posée
Aux arcanes d'une mémoire écorchée au fil de sa colère.

Mais dans le capital-temps où chaque heure se ressemble
S'est révélée l'annonce d'un désastre aux effluves fétides
Arguant qu'il ne le retiendrait plus de ce côté-ci de la vie.

Il se mit dès lors à rédiger un chant d'adieu incisif
Disant a d'autres le havre ultime d'une déchéance
Qui désormais le fascine trop pour l'effrayer encore.

P. MILIQUE

09/10/2013

CIORAN 35

CIORAN.jpg

 

"Quand dans ton feu secret

Meurt toute résistance

Et que tout est possible

Et le devient presque..."

(E.M. CIORAN)

17/02/2013

BARBARA " MA PLUS BELLE HISTOIRE D'AMOUR "

 

BARBARA

" MA PLUS BELLE HISTOIRE D'AMOUR "

A vous 

16/12/1967 - 05min03s

 

BARBARA chante " Ma plus belle histoire d'amour "

 

Production

 

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

 

Bertho, Jean ; Mortimer, Aimée

 

Barbara-chanteuse

 

Barbara-chanteuse