Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2017

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT 8

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...



DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT

8

 

Le jeune, pour sa part, est las de ce chaos permanent dans lequel chaque début d'idée se coagule immédiatement en croûte épaisse et infréquentable.

Le plus difficile pour lui réside, sans doute, en cette conscience floue qu'il ressent de l'obligation de vivre.

Alors, il continue le chemin sur lequel le destin l'a un jour jeté.

Il persiste donc à progresser sans illusions ni repères.
Mais par malheur, tout cela reste tributaire d'une vie corrodée qui ne repose plus désormais que sur des fondations malades et marécageuses.

 

L'homme a accompagné du mieux qu'il a pu, de moins le pense-t-il, l'enfance de l'enfant.

Il doute cependant de la réelle validité de son attitude.

Aussi s'interroge-t-l?
A-t-il vraiment su mettre en place l'indispensable main de fer avec juste ce qu'il faut de gant de velours?

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

08/04/2017

LA MAJESTÉ DE LA VIE

au magma présent de l'écriture,

 

 

LA MAJESTÉ DE LA VIE

 

Il arrive qu'une habile mise en mots parvienne

Donne vie une magistrale déclaration d'amour,

Une de celles que chacun ose à peine souhaiter

Même au centre brasillant de ses rêves embrasés.

 

Quand la beauté ruisselle d'un cœur amoureux,

Une fraîcheur vive et frémissante de sensualité

Opérer une paix fusionnelle saturée de ferveur,

Tandis que la brillance satinée de ce sentiment

Engendre l'Amour, grandeur folle de chaque vie.

 

 

P. MILIQUE

27/11/2016

LA MUSIQUE 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

LA MUSIQUE

2

 

Elle possède le visage extrême de l'étrangeté absolue
A laquelle je m'expose cependant sans retenue aucune,
Offert à la satisfaction tourmentée et au feu destructeur
Parcourus par le juste tempo de rythmes circonstanciés,
Me permettant de découvrir l'inconnu de l'hallucination
Et de me retrouver submergé de pulsations vertigineuses,
D'intonations sauvages exprimées en ondes pulsionnelles.

Le son fait tressaillir la lumière et je cesse d'être aveugle.
Je voyage dans un troublant vide aux résonances fugitives.

La musique par sa présence repose de l'ennui.
En sa compagnie, la notion de temps s'estompe.
Je m'ajuste du mieux que je peux à ce sentiment
De paix centrale qui, à bout d'éther, déjà s'esquive
Tandis que je me perds, serein, dans l'oubli de moi.

(FIN)

P. MILIQUE