Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2015

BEAU BAIN

au magma présent de l'écriture,

 

BEAU BAIN

Peut-être connaissait-il Isabelle Bruges
Et d'autres encore aussi?
Peut-être même avait-il passé
Quelques jours avec elles
Dans Le feu des chambres?

Cependant, afin de cesser d'être à tout jamais
L'homme du désastre, il décida de s'éloigner.

Dans l'éloignement du monde, en une sorte de fuite
Pour ne plus avoir à subir La merveille et l'obscur.

Il partit donc avec pour unique viatique
Ce qui aurait pu n'être qu'Un livre inutile
Magnifique titré Autoportrait au radiateur.

Le huitième jour de la semaine, ce fut flagrant
Dans la souveraineté du vide manifestée
Comme l'enchantement d'Un cœur de neige.

Lui, Le très-bas, le Colporteur de l’Éloge du rien,
Se prit à aimer le calme suave de La vie passante.

Mais l'homme qui marche au rythme effréné
De La folle allure vers un horizon de lumière,
S'avise d'un adversaire imprévu: L’Épuisement.

Ce qui le contraignit à médité de toute urgence
Sur la meilleure conduite à tenir, et ne trouva
Son salut que dans la rédaction consciencieuse
D'Une lettre pourpre manuscrite en Lettres d'or.

Dans cette lettre, tu le sais désormais, il implore
L'Autre-visage, La Femme à venir, l'Inespérée
Sublimée encore d'Une petite robe de fête et dit:
Donne-moi quelque chose qui ne meure pas.

Alors toi qui l'aime, offre-lui de quoi combler l'absence.
Offre lui La part manquante et puis aussi La plus que vive!
Offre-toi à lui. Cela fait si longtemps qu'il n'attend que toi.

P. MILIQUE

07/04/2015

DÉBUSQUER LA PART VISIBLE 2

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

 

 

DÉBUSQUER LA PART VISIBLE

2


Je sais que la vie n'avait pas été tendre avec toi ces dernières années.
Quelques indiscrétions périphériques m'ont toutefois laissé entendre
Qu'un soleil darde à nouveau ses rayons de bonheur dans ce qui,
Jusque-là, n'était qu'une grisaille quotidienne saturée de tourments.

Il se trouve que je ne veux retenir pour toi que ce soleil-là!
Parce que c'est lui qui saura illuminer tes journées à venir,
Qui rendra tes pensées crépusculaires plus faciles à supporter
Et creusera, jour après jour, les sillons de ce bonheur souhaité.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

09/02/2014

AVEC L’ÉNERGIE D'UNE VAGUE 2

VAGUE EN FURIE.jpg

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

AVEC L’ÉNERGIE D'UNE VAGUE

2

 

Avec l'énergie de la vague, la pensée s'énonce en bribes,

Premiers ressacs aboutis d'une vie en dérive

Dont la rédaction de nouveaux fragments

Le contraint à plonger dans l'inconnu des certitudes

D'éléments maintenant exposés à l'ultime lumière.

 

Strates démesurées chutant en des ténèbres-refuge

Dans l'ascendance qu'anxieux il interpelle

Telle une aube nouvelle éclairée d'un soleil infini.

(FIN)

 

P.  MILIQUE

17/11/2012

LES PRIX LITTERAIRES: "Procès VAUTRIN"

 

Procès VAUTRIN

Soir 3 

12/03/1990 - 02min10s

 

Jean VAUTRIN, lauréat du Prix GONCOURT 1989 pour son roman "Un grand pas vers le bon dieu", a été assigné en justice par un universitaire, Patrick GRIOLET, qui l'accuse d'avoir abondamment puisé dans ses études sur la langue cajun pour la rédaction de son roman. - Interview en studio de Patrick GRIOLET : "C'est une première dans l'histoire du plagiat. Un professeur de Nice, Etienne BRUNET, a mis les deux livres sur ordinateur pour comparaison. Il est clair que la moitié du livre de VAUTRIN est pompée directement dans mes deux ouvrages. Le livre de VAUTRIN est le plus riche en vocabulaire depuis RABELAIS. Il y a le vocabulaire de VAUTRIN et le vocabulaire cajun des français de Louisiane, qui lui aurait sans doute échappé sans mes travaux. Je réclame 50% des droits d'auteur". - Interview, dans son bureau, de Georges KIEJMAN, avocat de Jean VAUTRIN : "Je ne prends pas cette accusation au tragique (..) Faire d'un universitaire dont on a utilisé les travaux un coauteur me paraît peu sérieux. J'espère que je pourrai faire partager ce point de vue au tribunal..".

 

Production

 

France Régions 3 Nice

Générique

 

Bonnet, Véronique