Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2016

SAISON DE GLACE

au magma présent de l'écriture,

 

SAISON DE GLACE



Comme si les feux ne pouvaient
Que brûler bas dans le brouillard,
Mêlant la grisaille a la morosité,
Voilant la face d'un soleil lunaire.

Comme si dans l'arbre de l'abrupte rive
Grondait le décharné d'un éternel hiver.

Les femmes de retour dans les cuisines
Y parlent bas en un quasi chuintement,
Serrant leurs châles sombres contre elles,
Contre ce corps délaissé que nul amour
N'embrase ni ne dévêt. Saison de glace
Qui se murmure au tréfonds obscurci
De ce cœur si lourd battant la brume.

Ne reste plus qu'à tenter le mot lumière,
Le mot mémoire et puis le mot tentation,
Valeureux cavaliers lancés contre le froid.



P. MILIQUE

13/12/2015

TA PRÉSENCE

au magma présent de l'écriture,

 

TA PRÉSENCE

Les murs gris qui s'épaississent
Dans les courbes de ma mémoire
Vont-ils s'écrouler sur ta présence,
Ton unique présence que j'emporte
Jusqu'à la frontière de mes pensées.

P. MILIQUE

12/10/2015

MISE EN VEILLE 6

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

MISE EN VEILLE

6

 

Il n'est pas rare de comparer la rêverie à l'ivresse! En effet, tout comme peut le faire une déjà ébriété, elle donne parfois à voir les fondations imaginaires d'une réalité progressivement dispersée dans la somnolence. Ce souvenir involontaire du présent balbutie quelques éclats, vagues, de l'empreinte réelle, et à peine entrevue.

La rêverie ne se repose jamais car elle sait trop les multiples menaces  sous-jacentes! Mise en état de vigilance fragile, elle ne pourrait retarder bien longtemps son inévitable dissolution jusqu'à retrouver, désemparée et affublée de vêtements ordinaires, la grisaille triviale du quotidien. Obligée à une soudaine réconciliation avec le présent. Brutal retour aux insipides contingences.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

07/04/2015

DÉBUSQUER LA PART VISIBLE 2

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

 

 

DÉBUSQUER LA PART VISIBLE

2


Je sais que la vie n'avait pas été tendre avec toi ces dernières années.
Quelques indiscrétions périphériques m'ont toutefois laissé entendre
Qu'un soleil darde à nouveau ses rayons de bonheur dans ce qui,
Jusque-là, n'était qu'une grisaille quotidienne saturée de tourments.

Il se trouve que je ne veux retenir pour toi que ce soleil-là!
Parce que c'est lui qui saura illuminer tes journées à venir,
Qui rendra tes pensées crépusculaires plus faciles à supporter
Et creusera, jour après jour, les sillons de ce bonheur souhaité.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

29/10/2014

FINALEMENT MORTEL 1

au magma présent de l'écriture,

 

FINALEMENT MORTEL

1



Un carillon fatigué dérange le silence,
Un chat noir glisse dans un rai de lumière
A cette heure incertaine où la nostalgie
Porte de ses pas l'ailleurs d'une vie réduite à peu.

Elle arpente, les yeux tristes, son jardin au crépuscule
Dans l'insondable mélancolie de ceux qui n'ont plus rien,
Désormais aux portes de la solitude et du silence
A la saison grise du dénouement qui fait monter l'angoisse.

Engagée dans l'ultime versant de sa vie, elle fixe le passé,
En attente encore de son fantôme d'amour,
Celui, lointain, qui illumine les photos sépia
D'un regard perdu vers le temps qui reste.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

12/03/2014

GROTESQUE OBSTINATION

GROTESQUE.jpeg

 

GROTESQUE OBSTINATION

 

Même lorsque le désir d’écrire est puissant,

On le sait également volatile.

 

Il est la parenthèse éphémère qui brûle mes insomnies

Au fer rouge de pensées feutrées, secrètes.

Quoi de plus trompeur?

 

Jamais les signes ne seront des preuves.

Et souvent, dans la grisaille de matins furtifs,

La comédie s’essouffle et s’achève

Happée par le vide insoutenable d’une passion éteinte

Révélant une fois encore la morne créativité

Qui sera mienne, tout l’indique, pour toujours.

 

Et, puisque l’idéal me reste inaccessible,

J’entretiens, avec une grotesque obstination,

L’illusion désespérée d’un ordinaire malentendu.

 

P. MILIQUE

20/02/2014

RÊVERIE 7

REVE POURPRE.jpg

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

RÊVERIE

7

 

La rêverie ne se repose jamais car elle sait trop les multiples menaces  sous-jacentes! Mise en état de vigilance fragile, elle ne pourrait retarder bien longtemps son inévitable dissolution jusqu'à retrouver, désemparée et affublée de vêtements ordinaires, la grisaille triviale du quotidien. Obligée à une soudaine réconciliation avec le présent. Brutal retour aux insipides contingences.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

11/10/2013

ECLATS D'OBSIDIENNE

barde2.png 

 

ÉCLATS D'OBSIDIENNE

 

Qu'est-ce qu'un Virtuose Ecri-Poète ?

 

C'est un homme qui nous soumet aux riches

Et exubérantes fleurs de son imagination.

Qui utilise sa fluidité d'écriture

A donner une émouvante dimension esthétique

A la pesante grisaille du quotidien.

 

Sa plume nous propose dans la mélodie,

-- peut-être la mélopée --

Des phrases qui s'enroulent,

D'abolir l'espace et le temps.

Avec un style tourbillonnant,

Créateur d'infinis poétiques.

 

Fabuleuse richesse que cette écriture-là !

D'une incontestable virtuosité.

Elle est bruissement éthéré

De trouvailles délicieuses

Et de subtiles associations de mots.

Marquée aussi de touches de raffinement délicat

Aux éclats luminescents de pierre précieuse.

 

Aux éclats d'obsidienne ?

 

Cette écriture-là est pour moi

Intarissable source d'émerveillement,

Parce qu'elle intensifie

Le magnifique essentiel du Temps et de la Vie.

 

P. MILIQUE

 

16/07/2013

YVES BOMMENEL: RVB

 

Donnez-moi des couleurs,
Des sanguins bien saignants pour contrer la grisaille ;

Donnez-moi des couleurs,
Des pastels bien passés pour enchanter la merde ;

Donnez-moi des couleurs,
Pour construire du rêve et oublier le reste ;

Donnez-moi des couleurs,
Pour dépeindre le monde, enflammer l'arc-en-ciel et maquiller ma fuite ;

Donnez-moi des couleurs,
Des bombes aérosols pour se griser de fleurs et s'enivrer d'éther ;

Donnez-moi des couleurs,
Pour dessiner la foudre et d'un seul coup, d'un seul, tracer son anagramme ;

Donnez-moi des couleurs,
Des pixels numériques dégoulinants de diodes ;

Donnez-moi des couleurs,
Des humeurs d'aquarelles, de grasses huiles de cobalt ;

Donnez-moi des couleurs,
Pour enluminer ma nuit, éclairer mes détresses ;

Donnez-moi des couleurs,
Et fichez-moi la paix...