Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2017

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT 7

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...



DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT

7

Une ombre de tristesse flotte, lourde d'évidence, dans son regard éteint, telle un désespoir tranquille et une sensation éprouvante enveloppés d'une chape de langueur définitive.

Il paraît donc s'être arrêté là, au seuil de rêves improbables.

Interdit de vivre presque.

Témoignage affligeant et pathétique d'un quotidien qui le ronge de pessimisme batailleur.

 

Le voilà tout aussi dévasté que peuvent l'être un ignoré, un dépossédé.

Le jour comme la nuit, Il est assujetti à cette douleur sans fièvre qui le submerge par instants en longues bouffées suffocantes.

Sournoiserie folle d'une souffrance insidieuse née d'une multitude d'ondes éminemment perceptibles.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

01/02/2014

AU PAYS DU BONHEUR 1

au magma présent de l'écriture,

 

AU PAYS DU BONHEUR

1

 

Et voilà qu’une année supplémentaire…

Un an de plus à perdre candeur naturelle,

Et identité floue en victime non consentante.

Un an de plus à explorer les couloirs obscurs

Et les affres d’une humanité peu conciliante.

Cocktail détonant aux effets incontrôlables.

 

Mais je te sais débordante de cette ténacité féminine

Qui au quotidien t’incite à congédier l’inutile latent,

A décanter le tout-venant présent de sa part d’essentiel,

Et à poursuivre de ton  assiduité les choses importantes

Qui font le sel de la vie, parce qu’en  leur intérieur

De quelques-unes d’entre elles sont tapies des merveilles.

Donc vas-y, hurle la rage qui te fouailles les entrailles,

Émancipe-toi jusqu’au plus doré de l’ultime vertige.

 

Femme unique, parfois rêveuse et romantique,

Tu es aussi spontanée et innervée de passions

Qui t’aident à occuper le vide de vision neuve

Et à exalter en ton tréfonds un appétit insatiable

Sur fond de frémissements aux ressacs d’infini

Pointant un nouvel absolu d’une radicale beauté.

(A SUIVRE...)


P. MILIQUE

28/02/2013

LE JOURNAL DE PERSONNE: " PARFUM D'HOMME "

Femme magnifique à l'intensité hors-norme.

 Superbe et talentueuse... 

  A l'écriture riche et précise.

  Il est important de ne pas passer à côté

  Ne manquez pas de vous rendre sur son site: c'est une mine! 

  http://www.lejournaldepersonne.com/  Ou sur sa chaine Youtube:
http://www.youtube.com/watch?v=VuiAdm6sSFE&feature=mfu_in_order&list=U


 

Le Masculiniste, l’hoministe et le machiste
Non vous n’avez pas rêvé, il s’agit bien de l’intitulé d’un film franco-canadien avec un accent belge et un sous-titre italien : le bon, la brute et le truand…
Trois tyrans pour le prix d’un péplum : Hercule, Samson et Maciste.

Oui il y a du ressentiment dans l’air du temps.
Un désir de retour, un retour du désir à plus de virilité.
Nos sociétés plus féminines ou plus féministes ont castré le mâle qui semble reprendre du poil de la bête en se lançant à l’assaut du ciel des valeurs.
On ne va tout de même pas faire un procès d’intention à quelqu’un qui appelle au secours. Ou qui réclame notre concours à nous les femmes.
Non, je fais de l’humour… parce que je ne suis pas féministe.
Je suis femme… je ne peux pas être l’une sans me moquer de l’autre.
Et, en tant que femme, je fais de mon mieux pour comprendre ce que cherche l’homme avec cette triple digression.

A- le Machiste
C’est le moins éloquent et le moins apte à nous faire la leçon.
Et même si on en doute, de sa virilité, il n’en a jamais douté.
Quand il se rend à un rendez-vous avec une femme, il prend toujours son fouet… et s’il ne sait pas pourquoi il la bat, elle, elle le sait.
Ce n’est pas très catholique mais c’est phallocratique.
Logique d’une conscience malheureuse de n’être que ce qu’elle est.
D’où son désir d’affirmer sa supériorité
C’est le bas de gamme du sexisme. Des muscles et point de cervelle.

B- l’hoministe
C’est la deuxième version qui sent le renfermé des âmes soit disant bien nées. C’est le rat de bibliothèque… qui ne crie pas pour parler de son sexe mais il écrit des livres ou lit tout qui s’écrit là-dessus. Homo homini deus : l’homme est un Dieu pour l’homme… Non, il ne s’agit pas de l’homme générique mais du genre masculin…. du mâle par opposition au bien…
Non, je rigole… du mâle par opposition à la femelle.
Que nous dit l’homme des droits de l’homme : qu’un hoministe a autant de droits qu’une féministe.
Autrement dit, qu’il est égalitariste… et qu’il est temps de considérer que l’homme est une femme comme les autres et qu’ils doivent être traités sur un pied d’égalité.
Les femmes ont pris le large…
Il est temps de les rattraper. Même notre grossesse ne peut plus être une chasse gardée puisqu’ils la revendiquent et la pratiquent même sous forme de grossesse nerveuse…
Tous les hoministes en sont là depuis qu’ils ont découvert qu’eux aussi avaient une pensée de derrière. C’est du sexisme pour élitistes.

C- le masculiniste.
Enfin le mot est lâché, parce que toute médaille a un revers… il va y avoir de plus en plus de parfums pour les hommes… masculin… man, men, menem… ça sent le souffre.
Le parfum de celui qui souffre… parce qu’il vient de prendre conscience qu’il est moins que rien…
Je veux dire moins qu’une femme. Du coup, il fait le pied de grue, la grève de la faim, pour qu’on reçoive ses doléances avant d’avoir droit à nos condoléances…
Parce qu’à l’entendre, on dirait qu’il y a mort d’homme. l’homme est mort , non ce n’est pas Nietzsche… c’est le pitch de ces nouveaux indignés qui se sentent floués et spoliés par la gente féminine.
Retournement de l’histoire : l’homme n’a plus ce qu’il avait. Il est accablé par les lois discriminatoires qui en font le dindon de la farce. Il sort dans la rue et manifeste son mécontentement. Et qu’est-ce qu’il raconte ?
Ce sont les privilèges des femmes qui l’insupportent. C’est un scandale : même dans les tribunaux, à délit égal, il y a toujours un châtiment inégal.
Le masculiniste n’est pas dupe, mesdames !
Pour lui, il n’y a aucune raison qu’un porc paye plus qu’une cochonne.
On met tout sur le dos de DSK et on fait les yeux doux à Anne Sinclair.
Non… il n’y a pas de raison…
Aucune raison de ne pas prendre en considération le harcèlement et le viol des hommes qui déposent plainte contre leurs femmes… aucune raison de croire que c’est toujours l’homme le plus fort même quand il n’y a pas plus faible.
Aucune raison pour que les pères sèment et que les mères récoltent.
Aucune raison de croire qu’une bonne c’est forcément une femme.
Sexisme moyen pour citoyen qui n’a plus tous ses moyens. Encore un problème de quotient intellectuel.

On comprend… on pardonne… et on oublie.
Humour pour tous : on prend le machiste, l’hoministe et le masculiniste et on les marie!

29/04/2012

ILS ONT PENSE POUR NOUS 14

PENSEUR.jpeg

 

"Il y a toujours

Dans l'engagement

Une part de révolte individuelle

Liée à une douleur,

A une frustration" 


(Florence MONTREYNAUD 

Féministe -- Chienne de garde)