Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/07/2017

VIVRE HEUREUX

au magma présent de l'écriture,

 

 

VIVRE HEUREUX

 

Sait-elle combien sa présence le réconforte?

Combien elle lui est devenue indispensable.

Celle qui lui ouvre l’œil sur l'exclusive beauté

D'un monde depuis trop longtemps désappris.

 

Elle occupe désormais une place fondamentale

Dans son existence. N'est-ce point contraignant,

Ni trop inconfortable à la longue pour elle

D'être le sang qui s'épanche dans mes veines?

 

Il est à la veille de jours affichés improbables.

Alors, il veut juste lui dire combien il l'aime.

Combien il aime tout ce qui lui parvient d'elle.

La femme inespérée et singulière en son entier.

Il vit heureux, extasié par son existence-même.

Il n'es rien en elle d'anodin, rien qui ne le captive.

Pas un jour sans qu'il n'avise les sources multiples

Qui irriguent chaque strate de son espace intime.

Et il se sent fabuleusement riche de cet amour-là

Et rêve de le garder pour toujours au creux de lui.

Pour dire, il ignorait qu'il fut possible d'aimer tant!

 

Il requiert à sa très tendre, à son si fort amour,

De considérer cette tranquille évidence: il l'aime!

Qu'elle lui offre ses lèvres si douces et si brûlantes,

Qu'ils échangent ces tendres baisers passionnés,

Qui le confirmeront plus encore: elle lui manque!

 

P. MILIQUE

19/07/2017

SE SOUVENIR MAINTENANT 3

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

SE SOUVENIR MAINTENANT

3

 

Le foyer central n'en demeure pas moins symptomatique d'une grande noirceur.

Loin d'être indifférent, le macrocosme du futur s'applique déjà, et quoi qu'il en coûte, à contourner les intérêts rationnels désormais en péril.

 

Vivre dans ce monde est, nous le savons, fait d'incisive mémoire.

Dans le souci d'éviter le piège grossier de l'oubli facile, il est important de lui en préserver le possible accès, afin de pouvoir se remémorer aussi souvent que nécessaire, ces années merveilleuses et comblées d'indispensable, qui ont sans conteste un jour existé.

C'est ainsi qu'elles redeviendront, le moment venu, d'une impatiente actualité.

Sera alors venu le temps de l'indiscutable oui, celui radieux d'évidence de se souvenir maintenant.

(FIN)

 

P. MILIQUE

11/11/2016

LES APPARENCES 1

au magma présent de l'écriture,

SUR LES AILES DU RÊVE

1

 

Rien n'est plus visible que les apparences masquées du doigt!

Elles ne sont pourtant que l'illusion mensongère de tout ce qui saute aux yeux.

D'ordinaire, elles se cachent du soleil et offrent aux regards voraces d’étonnants oxymores aux noms de violence/douceur, énergie/retenue, gravité/futilité, etc.

En tout état de cause, elles ne sont que des visions, strictement personnelles et chimériques, destinées à façonner la matérialité de ce qui doute peut-être.

On les voit se dissimulent pour mieux se faire voir encore, et ne plus être elles-mêmes que paravents illusoires.

En s'exposant ainsi au grand jour, elles contribuent à ce que l'on en observe la saveur factice de l'imprévu.

En fait, plus les apparences s'affichent ostentatoirement trompeuses... moins elles le sont.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

05/09/2016

RÉCEPTIVITÉ MAXIMALE 2

HORIzON EMBRASé.jpg

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

RÉCEPTIVITÉ MAXIMALE

2

Sa sensibilité en éveil souffle un tel zéphyr d'optimisme léger
Dans le paysage d'un automne naissant riche d'ocres nouveaux...
Et il se rapproche de sa fière intensité pour s'enivrer de sa lumière:
Lui qui croyait que ces rencontres-là n'existaient que dans les rêves...

Merveilleuse révélation! Mais au vrai elle est bien là, elle existe!
A lui à de s'appliquer à la nourrir de tout ce qu'elle mérite tant.
Le chemin sera alors ce rayonnement doré embrasant l'horizon,
Lieu privilégié balisé de lumières vives, de couleurs et d'instants.
Tout cela naît à l'aune d'un immense besoin de communiquer,
Et de l'inestimable nécessité qu'est le discernement de l'autre,
Cet autre qui œuvre tellement pour la simple acceptation de soi.
Il serait inouï de donner vie avec aisance aux mots de l'amitié
Pour dire, avec simplicité, le plaisir d'un échange chaleureux.

(A SUIVRE)

 

P. MILIQUE

29/12/2015

COMBINAISON ALÉATOIRE 3

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

COMBINAISON ALÉATOIRE

3

 

Notons cependant, que nous ne manquons jamais de mots pour exprimer notre amour, peut-être incompréhensible, alors même que l'insidieux de sa réalité première est de faire de nous de bien résignés condamnés à mort.

C'est ainsi, nous ne pouvons nourrir aucun doute sur la dissolution de notre devenir. Il serait réducteur, et au final bien décevant, de ne considérer sans cesse que l'envers du vivre. La vie est jolie même lorsqu'elle pleure le ciel de notre présence en elle. Et puis, elle est si belle, même lorsqu'elle est jolie. Elle est notre source et elle doit le rester! Et si, face à ce qui se désole, nous nous épuisons à la juger mal faite, c'est sans doute parce qu'on la regarde sans jamais éprouver le besoin de la remercier. Il suffirait, pour parvenir à un résultat différent, d'évaluer combien il est délectable de butiner avec les abeilles dans le miel de son jardin, opulence rare égayée de soleil par le rire-cascade des fleurs.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

 

15/12/2015

VACARME FAMILIER 1

au magma présent de l'écriture,

 

VACARME FAMILIER

1

C'est la nuit, sans doute le sait-elle aussi.
Mais elle ignore à quel point il a mal.
Torturé par son comportement envers elle.
Elle qui pourtant lui offre tout de cet absolu
Que jusqu’alors il n'avait jamais rencontré.
Elle qui l'aime, le lui dit, le lui prouve aussi.
Elle qui l'a investi et qui le comble en entier.
Elle est cet amour dont il s'enivre, dont il exulte.
Chacune de ses fibres ne spirite plus que par elle.
Elle est ce souffle de vie qu'il n'a jamais entrevu.
Elle est l'âme même du mot amour qu'il aime tant.

Il cherche une explication à sa minable attitude.
Pas juste pour en trouver l'hypothétique genèse,
Mais plutôt pour tenter de comprendre l'obscur.

(A SUIVRE)

 

P. MILIQUE

01/06/2015

AU JOUR NAISSANT 2

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

AU JOUR NAISSANT

2

Elle lui a rappelé qu'ils étaient convenus d'un rendez-vous:
Il soit recevoir ses mots. Des mots d'amour il n'en doute pas.
Des mots murés en elle qui ont su forcer quelques barrages
Pour ébaucher la pure évidence de l'offrande faite à l'autre.
Si elle imaginait combien il les attends ces mot-cadeaux!
Combien ils vont l'illuminer de son fol attachement à elle.

Des mots dépositaires d’essentielle force vitale
Des mots marbrés de reflets rares et différents
Des mots apaisants barrés de sourires attendris
Des mots depuis toujours consentant à l'amour.

Et déjà, tous ces mots-trésor qui ne sont pas les siens
Forment une farandole d'émerveillements souverains.

(FIN)



P. MILIQUE

24/03/2015

POUVOIR TOUT ÉCRIRE 4

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

POUVOIR TOUT ÉCRIRE

4

La force d'un texte
Incroyable d'orgueil,
Tient dans son obsession.
Parfois se rédige l'absolu silence
Et sa muette absence au monde.
Il se dégage de lui l'obscur le plus éloquent
De la part insoupçonnable ancrée en soi-même
Qui jusque-là ne se nourrissait que de pudeur.
Vaste zone d'influence mêlée d'intime séduction
Traduite avec une vive ardeur en iridescente énergie
Toutefois contrariée par les rouleaux narcissiques
Qui pas un instant ne doutent de leur triomphe final.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

19/02/2015

LA RECONSTRUCTION DE SOI

au magma présent de l'écriture,

 

LA RECONSTRUCTION DE SOI

Tant de mots touchants, troublants et bouleversants,
Tant de mots qui disent des choses belles et déchirantes.
Des mots comme un soluté d'âme inquiet de mes mots.
Des mots d'un quotidien saturé de banalité qui n'en sont pas,
Retenu au bord du temps dans une dissonance de cloche fêlée.

Tant de doutes et de fébrilités amassés créent la confusion.
Le vent circule en gémissant, mêlé à la plus froide des pluies.
Univers de mouvance et claquements de tonnerre en furie
Dans le désordre tonitruant qu'est la reconstruction de soi.
Avec toujours l'exercice tragique qu'est l'amour impossible,
Le périlleux tumulte émotionnel des conflits relationnels.

Comme tout cela est fragile dans l'interminable traversée
En filigrane de ce fossé empli d’existentielles cicatrices
Qui, si l'on n'y prend garde, séparera les uns des autres.

P. MILIQUE

09/01/2015

PARCE QUE...

au magma présent de l'écriture,

 

PARCE QUE...

Parce que l'invraisemblable est parfois évidence,
Parce qu'il est des sentiments que l'on ne maîtrise pas,
Parce que trop sont les êtres qui ont froid au bonheur,
Parce qu'à renouveler si souvent les notes imprécises
Les lendemains n'imaginent plus savoir chanter juste,
Parce que les mots lâches font douter des certitudes,
Parce que la vie doit être mémoire mais aussi amnésie,
Parce que je reste suspendu au prodige de la rencontre,
Parce qu'au-delà les signes avérées de mon insignifiance
Tu parviens à me faire croire que j'existe un peu pour toi,
Parce que de tout cela tu es si magnifiquement responsable
Que je ne peux douter t'écrire un jour des mots qui te parlent...

P. MILIQUE

02/04/2014

L’ÉGOÏSME 4

BONSAÏ 1.jpg

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

L’ÉGOÏSME

4

 

Certes, il se croit invincible mais, s'il est sans pitié, il n'est au final qu'impuissant. Et il a beau jeu de s'évertuer à transformer en succès d'importance chaque événement mineur, lors même qu'il reste sous la menace de chacune de ses introspections susceptible de l'embraser au contact des souffrances qu'il cause et dont il aura, n'en doutons-pas, à subir les assauts incessants.

 

L'égoïsme ordinaire est un substitut à l’orgueil, une sorte de bonsaï censé cacher la forêt d'arrogance tapie dans la primauté du soi. Parce qu'il est réflexe et, en même temps, réponse panique à l'hypothèse du pire, il ne peut que rendre malheureux!

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

23/02/2014

CHANSON BOUM!: NILDA FERNANDEZ

 

CHANSON BOUM!

    NILDA FERNANDEZ

 

Hélène Hazéra reçoit l'artiste Nilda Fernandez à l'occasion de son album Basta Ya!

 

"Nilda Fernandez est à l'image de sa voix, blanche, douce, quasi roucoulante. Mais si l'on écoute vraiment ses texte, on est loin de là. Pour son dernier album Basta ya!, il a voulu marquer les choses, c'est un album qui dénonce "ceux qui fument le cigare", qui dénonce les animateurs de radios qui polluent les cerveaux des jeunes, qui dénonce "ceux qui posent des barbelés pour mieux nous enfermer" et tous les saboteurs de liberté. Mais ce sont des chansons que nous chante Nilda et pas des tracts. Il y a du doute dans chacune, de la poésie voluptueuse, sans certitudes assénées."

HÉLÈNE HAZERA

 

Pochette de l'album Basta Ya! Nilda Fernandez ©