Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2017

LA NOTE 6

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

 

LA NOTE

6

J'ai bien essayé, tu t'en doutes bien, de fréquenter les salles de concerts publiques, mais j'avais l'esprit tellement absent et contaminé par ce qui me perturbait tant, que l'effet s'est vite révélé identique.

Ainsi, même en de tels lieux, dès les premières notes, une réelle fébrilité m'envahissait et m'agitait.

Je résistais tant que je peux, puis, n'y tenant plus, je ne pouvais faire autrement que de m'éclipser sous les regards courroucé,et réprobateurs des inconditionnels présents.

Comment ceux-ci auraient-ils comprendre ou simplement imaginer?

Si ils l'avaient pu, ils auraient sans doute su que je n'avais pas d'autres choix!

 

Après tout, la vie est peut-être plus facile pour eux.

Ils n'ont qu'à, comme je le faisais moi aussi auparavant, s'asseoir tranquillement, par terre s'il le faut, et se laisser porter par la musique jusqu'à l'inéluctable béatitude extatique.

Donc, ils ne savent pas ce que c'est que mon handicap, on le voit bien.

Ce qui fait qu'ils ne sont pas avertis que cela représente une réelle infirmité.

Parce que s'en est une, je peux en témoigner.

Une infirmité à laquelle personne ne peut rien et qui rend lentement fou.

Inéluctablement.

Absolument.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

19/06/2017

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT 10

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...



DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT

10

 

Cela heurte avec violence certains sentiments déjà fragilisés par l'existence et il se retrouve confronté là à une terrible expérience humaine.

Peut-être la seule excepté, et ça n'est pas rien, la naissance et la mort que tout un chacun peut être conduit à partager un jour.
Il n'existe aucun garde-fou infranchissable contre cette inadmissible monstruosité.

De fait, nul existant en ce monde n'est jamais à l'abri de ces cruelles normes de vie.

Cette obsédante éventualité rend de telles exacerbations plus intolérables encore...

 

De ces déchirantes plaintes portées, il aimerait porter plainte.

Éructer avec force la rage qui l'étouffe.

Ainsi donc, il suffirait d'écraser les gens pour qu'ils demeurent écrasés?

Il n'y aurait de vie possible que pour les précieusement nantis d'une bonne santé cérébrale?

Pour eux, et seulement pour eux, vraiment?

Révoltant privilège!

(A SUIVRE...)

 

P.MILIQUE

25/03/2017

TÉNÉBREUSE MÉLANCOLIE

au magma présent de l'écriture,

 

TÉNÉBREUSE MÉLANCOLIE



A l'aube de la connaissance
Il n'y avait pas de blessures.

Cependant, l'univers humain est tel
Que sous les strates de la mémoire
S'affaire sans discontinuer l'envahissant passé.

Alors, là où se pose le regard il fait nuit
Et du tréfonds opacifié des ténèbres
La détresse, têtue, grave ses jours tristes.

P. MILIQUE

16/12/2016

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX 9

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX

9

 

Le cancer est une maladie faite d'attentes, d'incertitudes et d'évolutions.
Avec elle, le contrat à durée indéterminée est garanti: quand on est malade, on l'est pour longtemps, tout le monde sait ça!
Il n'empêche que l'urgence de la guerre qu'il faut impérativement déclarer au fourbe envahisseur est d'emblée éprouvante et rebutante.

Je me souviens parfaitement ce jour où tu m'as fait part de ton cataclysme intérieur.
Il restera à jamais gravé au marbre de ma mémoire.
En faisant de moi ton confident privilégié, tu m'as accordé l'offrande d'un formidable témoignage de l'amour que tu me portes.
Pour cela, je me dois d'être à la hauteur de l'entière confiance que tu as placée en moi.
En remerciement, je me dois de te donner raison.
Je dois mériter de toi.
Je dois te mériter.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

13/09/2016

UN AMOUR INACHEVÉ 4

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

UN AMOUR INACHEVÉ

4

 

C'est ainsi que, sans rupture véritable, sans champ de ruine,
Il leur faut faire face au crépuscule rampant et pathétique
D'un amour condamné d'emblée parce qu'il portait au creux
De lui les germes actifs de son autodestruction en devenir.

Le déclin initié est une réalité bien déchirante.
C'est la lente et irrémissible décomposition
D'un amour conjecturé, inachevé dans sa durée,
Qui cesse pourtant dans l'évidence de l'annoncé.

Il n'a plus honte aujourd'hui de ses inquiétudes d'alors.

(FIN)

 

P. MILIQUE

23/05/2016

SANS COMPROMIS

au magma présent de l'écriture,

 

SANS COMPROMIS



Il est des situations de vie
Génitrices d'infinies douleurs.

Elles nous obligent à l'analyse acharnée
Des zones obscures de notre conscience,
A méditer au désordre de notre existence,
A nous attaquer aux mystères fondamentaux
Et aux méprises variées qui hantent l'humain.

Mais le combat ainsi mené, soumis qu'il est
A l'intolérable expérience de l'incertitude,
S'avère parfois difficile et souvent désespérant.

L'unique espoir réside dans la faculté
A discerner l'essentiel de l'accessoire,
A procéder aux distinctions fondamentales
Pour ne pas succomber à la vulnérabilité.
Pour ne pas se retrouver atomisés, inutiles.

Nous savons combien ce processus singulier,
Et âprement complexe, est coriace à maîtriser.
Il faut se maintenir dans un état intermédiaire,
Un état juste coloré de sentiments différents.
Avec des aménagements et des adaptations.
Mais surtout pas de compromissions, jamais.
Elles nous enchaîneraient à nos cauchemars.

P. MILIQUE

27/09/2015

MORTS ENVAHISSANTS 1

au magma présent de l'écriture,

 

MORTS ENVAHISSANTS

1

Les morts envahissent notre quotidien.
Ils accompagnent ainsi gestes et pensées
En juxtapositions d'instants éclatés
Dans l’éboulis d'une vie bien trop griffée.
Prise au piège de noirs désarrois
Accumulés au fil de la constance
De la folle atonie mélancolique
Des captieux malheurs du monde.

La vie, a la poursuite de son itinéraire,
Est un peu comme une conversation
Tenue aux marges intimes du sommeil
Flottant, informel, au départ du rêve.
On en relève des bribes, recopie des fragments,
Témoignage bouleversant voué au proche oubli
D'un pseudo calendrier à la précision incertaine
Parlant avec certitude des choses essentielles.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

15/03/2015

LA BEAUTÉ 4

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

LA  BEAUTÉ

4

 

Beauté honnie et désirée que l'on défigure ou qu'on encense.

Elle semble le plus souvent se dissimuler à elle-même.

Elle se pare de vertu et préfère arpenter la singularité du sensible qu'une quelconque généralité. Il serait dès lors incohérent de l'accuser d'indifférence.

A la vérité, tout en elle témoigne du contraire dans la magnificence et l'émerveillement.

Elle ne saurait non plus être souillée par la matière.

C'est ainsi, jamais la boue ne ternira la splendeur du marbre, car il se tient à distance, superbe de placidité.

Grâce à cela, même l'assombrissement n'est que lumière.

Et ce n'est pas là affaire d'esthétique mais de vie!

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

17/10/2014

CETTE NUIT-LA ENCORE

au magma présent de l'écriture,

 

CETTE NUIT-LA  ENCORE


Cette nuit-là encore, fut une nuit blanche
De tension taraudée, de souffrance endurée,
A percevoir le murmure incessant
De la mort dans ce qu'elle a d'inhumain.

Et pourtant, dans l'aube d'un ailleurs pas si lointain
Se lève un souffle doux et puissant comme la houle
Qui, dans le jaillissement impromptu de joies oubliées,
Fait surgir la lumière du remède le plus précieux
Sous la forme de rayons d'un soleil vif et tonifiant,
Témoin des scrupules éprouvés face à l'improbable.

P. MILIQUE

19/08/2014

ERMITAGE SOUS LA LUNE

au magma présent de l'écriture,

 

ERMITAGE SOUS LA LUNE

 

 

S'abstraire du monde des choses,

Témoigner d'un autre rapport au réel

Et se désencombrer des poids contraignants

Révèle à la quintessence du paysage mental...

 

A ne plus jamais courir après les apparences,

Le fruit du désir de s'absenter à sa propre vie

Défini déjà le chemin qui mène à l'absolu.

 

Au-delà des contingences et des attachements,

Prendre plaisir à vivre dans le dépouillement solitaire

Et connaître cet état dans lequel rien ne manque plus.

 

Parvenir au bonheur sans égal d'une existence ordinaire

En compagnie des sculptures de nuages complices,

Qui supervise le murmure de l'eau où l'éclat d'un torrent...

 

Essentielle simplicité toujours à la limite de l'indicible

A la chair étincelante d'un ermitage lunaire à contempler.

 

P. MILIQUE

17/03/2014

L'OREILLE EN MOINS PROTÉGEONS NOTRE ÉCOUTE "UNE MONTAGNE RUSSE DE L'OREILLE INTERNE"

L'OREILLE EN MOINS
  PROTÉGEONS NOTRE ÉCOUTE

(3’44’’)
"UNE MONTAGNE RUSSE DE L'OREILLE INTERNE" 

 

Jeune ingénieur du son, Yohan souffre d'hyperacousie : sa sensibilité auditive est exacerbée. Témoignage en forme de création sonore pour protéger nos oreilles.
Un reportage réalisé dans le cadre de la 8ème Semaine du Son 2011 par des étudiants de l’École nationale supérieure Louis Lumière en partenariat avec ARTE Radio.

 

Enregistrements : décembre 10
Mise en ondes & mix : Arnaud Forest
Réalisation : Bastien Prevosto & Alexandre Saunier

16/02/2014

CHRISTOPHE BRAULT -- CYRANO MUET: LA VOIX ROYALE DU COMÉDIEN

 

CHRISTOPHE BRAULT

CYRANO MUET
LA VOIX ROYALE DU COMÉDIEN

(3’57’’)
« VOUS AVEZ MAL AU PREMIER ACTE? »

 

Formé au Conservatoire, Christophe Brault a joué de grands rôles : Hamlet, Othello et Cyrano de Bergerac lors d'une tournée marathon. Tous les interprètes ont eu des soucis avec le plus long rôle du répertoire français. Christophe Brault a tenu 120 représentations avant d'y laisser sa voix. Témoignage de notre comédien fétiche sur la perte de son bel outil.
Christophe Brault joue plein de rôles dans toutes les fictions d'ARTE Radio, du "Bocal" à "Comme un pied" en passant par "le Vaisseau spécial". En 2014 il est à l'affiche du "Canard sauvage" (Ibsen/Braunschweig) en février à la Colline, et de "Love and Money" en mars au théâtre du Rond-point.
En bonne voix : sept comédien(ne)s parlent de leur outil de travail.

Enregistrement : juillet 13
Mise en ondes & mix : Samuel Hirsch
Réalisation : Delphine Saltel