Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2017

BONHEURS DE VIE

au magma présent de l'écriture,

 

BONHEURS DE VIE


Des larmes rieuses accompagnent le rêve enchanteur.

Il est si important d'aimer pour vivre
Et de ne respirer la vie que pour aimer!

Le printemps réveille les fleurs endormies
Qui déjà éclosent en volutes de garance
Dans le quartz radieux et haletant
Des cœurs enflammés qui pulsent en rythme.

Voilà que le soleil coule sur vos lèvres,
Trajectoire exacte, équation du bonheur.

Préparez-vous donc à être heureux
Puisque le meilleur vous est proposé!

Et de vos mains désormais jointes,
Saisissez l'âme d'étoiles impatientes
Qui vous invite à fusionner le temps
Dans le don exalté du verbe Aimer.

P. MILIQUE

04/03/2017

A L'EMBRASE DE LA RUPTURE 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

A L'EMBRASE DE LA RUPTURE

2

 

Dès lors, alors même que l'amour s'atrophie,
On déploie son chagrin en pétales de tristesse,
On tente de circonscrire, non sans maladresse,
La bouffée impétueuse qui tourmente l'intime.

Plus tard, la douleur inaugurée s'amplifie encore
Alors même que , par opposition, l'esprit s'altère.

Le corps déstabilisé par cette nouvelle donne,
Éprouve l'intensité électrique des maux à vif
Tandis que la vie, effrénée en son préambule,
Se dissout peu à peu dans un crépuscule atone.

(FIN)

 

P. MILIQUE

03/03/2017

A L'EMBRASE DE LA RUPTURE 1

au magma présent de l'écriture,

 

A L'EMBRASE DE LA RUPTURE

1



Toute perte subie, en particulier en amour,
Mène à l'examen de conscience approfondi
Et, pour peu que l'intéressé soit à même de le faire,
A accepter la réalité de ses erreurs aux multiples.

A l'embrasé de la rupture, rien de tout cela n'est aisé,
Et c'est dans cet incontournable que réside la difficulté.

Nos perceptions personnelles aspirent au dissemblable.
Combien peuvent prendre, aux turbulences spiralées,
Le recul nécessaire pour atteindre aux crêtes du sincère,
Prendre la distance qui les ouvrira à l'objective réalité
De leur responsabilité certaine dans ce qui n'est plus?

Trop d'incidences temporelles, trop de vécus communs,
Empêchent d'envisager aussi peu que ce soit
L'impossible éventualité d'une telle brisure.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

02/03/2017

PSYCHIATRIQUE DÉRIVE

ASILE.jpg

 

 

PSYCHIATRIQUE DÉRIVE

 

C’est un être absent et endormi.

Il fait bégayer et dérailler les mots issus

D’un traitement asilaire plus assommant que salvateur.

 

Accords et désaccords intimement entremêlés

Tissent une réfutation aussi solide qu’étayée

Et lui imposent l’évidence impossible

De son passé désormais en deuil.

 

P. MILIQUE

01/03/2017

RÉSONANCES CONCRÈTES

CRI.jpg

 

 

RÉSONANCES CONCRÈTES

 

Le scandale est là, enfiévré,

Qui affirme des choses irrecevables

Où se greffent les peurs malsaines de la différence.

 

Du tréfonds de l'inconscient

Surgit ce qui se trouve à l'habitude enfoui.

 

Trouble immédiat en quête de l'invisible

Dans l'ébranlement de l'être souvent

Saisi au bord du cri, au bord du spasme.

 

L'expérience vive de l'inéluctable

Trouve alors une résonance concrète

A l'impératif d'une plume sereine et en attente.

 

P. MILIQUE

28/02/2017

MARGE CHOISIE

SEDUCTION.jpg

 

 

MARGE CHOISIE

 

Les apparences ne sont pas toujours trompeuses.

 

Elles ouvrent parfois d’audacieuses perspectives.

Offrandes à vivre l’émerveillement d’une vie

Autrement que dans le présent ici et maintenant.

 

Vision radieuse d’un avenir exacerbé

Par l’impatience d’un bonheur inconsolable

Impliquant de claquer la porte au nez de la douleur

Parce que être heureux, c’est d’abord ne pas souffrir.

 

Ne reste plus alors qu’à se laisser couler en autrui

En succombant à la proposition lumineuse d’une séduction choisie,

Pour enfin accoster, aux dernières lueurs du jour,

Les seules assez rebelles pour résister aux ténèbres.

 

P. MILIQUE

27/02/2017

L’INFRUCTUEUX DU REFOULE

Le-marginal.jpg

http://alain1945.rmc.fr/

 

Bonjour et bienvenue à tous les passionnés de peinture. Les œuvres qui seront publiées sur ce blog, ont été réalisées par le peintre ALAIN. C'est un artiste autodidacte qui peint selon ses ressentis du moment. De nombreux thèmes seront abordés grâce à ses tableaux. J'espère qu'ils vous feront voyager et vous émerveilleront.

C'est parti, le voyage dans "Le monde en peinture" peut commencer. 

 

L’INFRUCTUEUX DU REFOULE



Il n’aime rien moins qu’être l’odieux
Dont il se nourrit avec avidité,
Mêlant avec délectation violence et cynisme.

Il n’y a jamais rien de cohérent en lui...
Promiscuité rigide au vivre de soi-même
Qu’il pense valider dans le bien fondé de sa marginalité
Entrecoupée de crise de panique et de démence
Qui, au moment éprouvé de la haine,
Le pulvérise en une ultime poussée de folie,
Ce sentiment d’exacerbé dans l’infructueux du refoulé!

Il sait qu’il ne trouera jamais la carapace
De l’immonde malsain qu’il est devenu
Alors, il reprend le fil tenace de ses hantises,
Abdiquant toutes ses velléités aux bas-fonds,
Dans l’espoir soutenu d’un temps présent qui s’ensevelit
Sous la terre gelée d’une trajectoire qui doit suivre son cours.

P.MILIQUE

26/02/2017

AFFICHER AUX DERIVES

spirale-zebree-720px.jpg

 

AFFICHER AUX DÉRIVES

 

Ce sont autant de lignes de fuite qui disent la confusion,

A tisser, à l'ourlet de nos yeux l'écheveau sensible

D'ombres fantomatiques et entêtées,

Figées au sublime d'une perte anticipée.

 

Vie-violence comme happée par une spirale

Qui brouille toute frontière entre le bien et le mal,

Dans l'exploration sombre d'une folie

Prise dans la brume opaque de l'oubli relatif.

 

Mieux saisir enfin la complexité des pulsions

Pour afficher aux dérives de nous-mêmes

Combien est outrancière l'absurdité de l'énigme !...

 

P. MILIQUE

25/02/2017

JUBILATION QUOTIDIENNE

jubilation-by-mark-rathbun.jpg

 

 

JUBILATION QUOTIDIENNE

 

Ce garçon est rare !

 

Il semble se balader en badaud amusé

Dans l'existence avec une aisance confondante.

 

Il vit dans un univers manifestement éclatant de lumière

Et paraît porter un intérêt extraordinaire

A d'invisibles et exaltants idéaux.

Une activité frénétique le fait verser dans l'allégresse

Avec une touchante inconscience.

 

Au gré de battements de vie totalement irraisonnés,

Il s'invente des plans fabuleux pour,

Sur la vague éphémère de la spontanéité de l'instant,

Découvrir la source pour une fois assouvie,

De la jubilation quotidienne.

 

Pour lui, le bonheur romanesque et intense,

Se décide à suspendre le temps.

 

Au sortir de matins bleus de mer,

Il exprime souvent un voluptueux état d'effervescence poétique.

Il se consume alors en illusions,

En rêveries incontournables.

La vie lui est belle, élastique.

D'ailleurs, il en connaît tous les méandres et les beautés multiples.

Elle est harmonie parfaitement homogène,

Véritable concordance aux caractères infiniment mélodieux.

 

Bref, pour l'atrabilaire que je suis

S'impose l'évidence de cette lancinante question :

Existe-t-il une limite à la naïveté humaine ?

 

P. MILIQUE

22/02/2017

ENCHAÎNEMENT LEXICAL ET TENDANCIEUX.... XYLOPHONE

Cet Enchaînement Lexical a été composé en révérencieuse référence à cet inégalable Poète qu'est Eric Ducelier. Un maitre!

dictionnaire.jpg

 (Comme il s'agit – cela ne vous aura pas échappé – d'un enchaînement lexical, il conviendra de remonter le fil des archives pour consulter les précédentes lettres de l'alphabet nous ayant conduits, non sans une ostentatoire désinvolture, jusque là...)

 

 

XYLOPHONE

 

En premier lieu, il est nécessaire de préciser que certains exégètes obscurs et pointilleux prétendent que le xylophone se nomme ainsi pour l'unique raison d'avoir expressément sa place dans un très hypothétique Enchaînement Lexical et Tendancieux. Dont acte! Mais je me dois de répliquer à une si basse et ignominieuse insinuation que c'est très exagéré et que, pour tout dire, il n'en n'est rien.

Le silence restant le péril majeur de toute ambiance sonore, il est toutefois bon que puisse se produire l'improbable rencontre avec cet instrument atypique, par ailleurs tout à fait mélodieux pour peu que l'on sache en percuter les lames de bois de façon harmonieuse et inspirée avec les mailloches de bois appropriées.

Pour exemple, une envie quasi irrépressible de dormir pour repousser la fatigue psychique provoquée par de vilains rêves? Qu'à cela ne tienne: le xylophone est là, disponible pour établir l'indispensable apaisement recherché!

Langage sublime et frémissant de nostalgie amusée, fleuve épique et universel au discours bouleversant de musicalité, il est acoustiquement apte à ouvrir de nouveaux espaces sonores hors des sentiers battus et, de fait, originaux parce que trop souvent inexplorés. Le xylophone est vivant et d'une fraîcheur musicale comparable à celle des fleurs d'une prairie lorsque le printemps s'installe, ravive l'espérance et provoque de frissonnantes émotions.

Enfin, tout en persistant à proposer tout ce qui vient d'être dit en préambule, il a cette authentique pudeur, incroyable d'intelligence et de folle culture, d'arracher l'auditeur à l'hostile difficulté d'une transition malaisée – dont nul ne saurait faire l'économie – en lui permettant de relier exquisément le W à l'Y à l'abri du plus intime en déroutant quelques regards appuyés, autrement dit, en l'installant à l'ombre fraîche et cristalline de certains yeux.

 

P. MILIQUE

 

YEUX

18/02/2017

ENCHAÎNEMENT LEXICAL ET TENDANCIEUX.... TENDRESSE

Cet Enchaînement Lexical a été composé en révérencieuse référence à cet inégalable Poète qu'est Eric Ducelier. Un maitre!

dictionnaire.jpg

 (Comme il s'agit – cela ne vous aura pas échappé – d'un enchaînement lexical, il conviendra de remonter le fil des archives pour consulter les précédentes lettres de l'alphabet nous ayant conduits, non sans une ostentatoire désinvolture, jusque là...)

 

TENDRESSE

 

La tendresse, c'est cette sensation qui ensoleille l'existence, nous lève et nous soulève, transis d'émois, et nous porte, accompagnés de la suave mélodie de l'inéluctable, enfin.

C'est un réflexe esthétique initiateur d'une autre approche de la beauté, celle-la même qui rend le monde intensément plus attrayant en empruntant le long, très long et majestueux chemin qui mène, tel un rêve à l'intérieur du rêve, à la rencontre de l'Autre.

La tendresse, c'est ce sentiment intime et singulier qui, dispensateur et bienveillant, autorise certains regards à s'enchevêtrer, à certains gestes de s'ébaucher. C'est un état-douceur qui suggère de penser d'un seul et même esprit, rendant ainsi les instants d'une coloration romantique plus enchanteresse et magnifique encore.

C'est ainsi que parfois advient une exaspération subite mais néanmoins harmonieuse. Cette inclination participe à une sorte de célébration têtue d'un bonheur qui ne pourra plus jamais exprimer l'unicité de son sens que dans l'évidence programmée d'une prochaine union

P. MILIQUE

 

UNION

16/02/2017

ENCHAÎNEMENT LEXICAL ET TENDANCIEUX....RENCONTRE

Cet Enchaînement Lexical a été composé en révérencieuse référence à cet inégalable Poète qu'est Eric Ducelier. Un maitre!

dictionnaire.jpg

 (Comme il s'agit – cela ne vous aura pas échappé – d'un enchaînement lexical, il conviendra de remonter le fil des archives pour consulter les précédentes lettres de l'alphabet nous ayant conduits, non sans une ostentatoire désinvolture, jusque là...)

 

RENCONTRE

 

C'est l'une des plus belle chose qui puisse advenir!

Dans un univers souvent angoissant de solitude subie, elle résonne parfois à nos oreilles interloquées telle une délivrance attendue.

Le magnifique de la rencontre est radieux, impénétrable, au point de ne la considérer d'abord qu'avec toute la réticence qu'impose l'humilité. C'est que l'on ne s'estime guère digne de recevoir ce qui paraît plutôt relever de l'infini, de l'inespéré en tout cas. Elle se tenait pourtant là, proche et invisible en sa densité inouïe dissimulée sous des monceaux d'intense obscurité, se juxtaposant avec les rêves les plus fous, les plus inavouables peut-êtres?

De la rencontre on peut fort bien ne garder qu'un souvenir émerveillé. Mais on peut également la nourrir à jamais de diamants bruts et de pierres rares et précieuses (métaphore bijoutière sensée évoquer tout l'indicible d'une ferveur très inhabituelle). Et la considérer avec la plus délicate des tendresses, toute auréolée d'éblouissante clarté et nimbée de douceur sereine. Jusqu'à ce que, inexorable impatience, advienne l'aurore pastel et rassurante propre à l'inconcevable sagesse.

 

P. MILIQUE

 

SAGESSE