Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/08/2017

EFFLEUREMENT INSISTANT

au magma présent de l'écriture,

 

 

EFFLEUREMENT INSISTANT

 

Ange appliquons-nous, ensemble, a jouir

Pleinement ce temps qui nous est mesuré!

 

Le soleil de notre amour, orne les belles choses.
Partageons-les toutes en les pratiquant à deux.

 

Il y a l'évidence extatique bonheur d'être nous.

Il y a tout cet amour, toute cette folle générosité.

Il y a tout ce qui se développe à fleur de nous.

Il y a tous ces jours délestés où il fait agréable

Et au cœur desquels nos rires nous rapprochent.

Il y a ce chemin emprunté qui conduit au soleil

De l'amour rutilant. A celui de notre amour donc.

Il y a se poser, en vis à vis, sur le banc d'un square.

Il y a nos mains nouées pour flâner entre les arbres.

Il y a ces longues contemplations avides d'abondances

Et cet horizon en attente qui parfois au loin s'embrase,

Et les lueurs incendiaires du couchant qui s'épanchent

En crête d'une Ardèche en réponse au Vercors opposé.

Il y a ces matins de fraîcheur, doux au corps et à l'esprit.

Il y a ce triomphal chatoiement, cette splendide nature,

Si belle, si séduisante, et amplifiée par ta seule présence.

Il y a l'ingénuité douce et moelleuse du vent complice,

La caresse bleue du ciel et l'ardente morsure du soleil.

Il y a le temps qui vit l'étreinte insistante de nos doigts.

 

Amour, ce sont des souvenirs qui se régénèrent actuels.

Comment ne pas se les approprier et se les partager

Alors même que nos deux cœurs en fusion débattent

A tout rythme la cadence effrénée d'un amour infini.

 

P. MILIQUE

01/08/2017

DANS LES BRAS DE SES ÉNIGMES 2

au magma présent de l'écriture,

 

 

DANS LES BRAS DE SES ÉNIGMES

2

 

Si nous souffrons d'une telle pénurie de rêves et de poésie, c'est parce que ce monde en est cruellement dépourvu.

Il est donc impératif de ne plus accepter de subir et, tout au contraire, s'appliquer à échafauder une autre réalité.

 

Dans l'infinie richesse des émotions qu'il faudra bien réapprendre à partager dans le regard des autres.
Celui-ci s'ouvrira forcément, comme s'ouvre une fleur.

Il ne restera qu'à se jeter avec une gourmandise non feinte dans la folle multiplicité des intensités possibles.

 

Retrouvons donc nos étonnements d'enfants!

Passons du bleu aux paupières du rêve pour développer un cœur gros de bonheur.

Et endormons-nous enfin, et pour une fois, tel un bienheureux dans les bras de ses énigmes.

(FIN)

 

P. MILIQUE

31/07/2017

DANS LES BRAS DE SES ÉNIGMES 1

au magma présent de l'écriture,

 

 

DANS LES BRAS DE SES ÉNIGMES

1

 

Certes la vie s'affiche telle une illusion, telle une succession ininterrompue de moments fragiles et brefs qui s'évanouissent dans l'instant suivant.

Elle est essentiellement consternation et désenchantement.

Une infernale machine à broyer le temps imparti.

 

C'est ce qui fait que, avec une sorte d'inévitable certitude, l'indifférence s'installe insidieux, nous obligeant à tournoyer, encore et encore, dans une nuit compassionnelle que n'habite aucun réconfort.

Et nous allons à l'encontre d'un silence protecteur, puis interrogeons l'abîme du regard avec pour crainte le toujours pire.

Il faut refuser cela, la fuite ne serait qu'illusoire!

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

30/07/2017

CHATLOUP ENCORE

au magma présent de l'écriture,

 

CHATLOUP ENCORE

 

C'est une alliance impétueuse et insoumise,

aux effets secondaires insoupçonnés,

 

Habitée d'une prestance exclusive à saisir

tous les éclats d'une imagination flamboyante.

 

 

Antidote souverain aux crises d'angoisse qui sans cesse

nous refoule dans les marges d'un idéal chimérique,

 

Triturant la vie, l'illuminant de ses quartz subtils

jusque dans l'instant vacillant d'une coïncidence.

 

 

L'harmonieux édifice puissamment éclairé de l'intérieur,

repose en sa totalité sur la gourmande érudition

 

Ouvertement sous l'influent chapeautage Émilien

d'un Chatloup conquis à la verve subversive.

 

 

Une impressionnante richesse de vocabulaire

La sous-tend d'humour, la farde de désespoir.

 

Poésie délirante qui dans l'âme du temps

donne naissance à une relation privilégiée

Au cœur d'un immédiat trop altérable.

 

P. MILIQUE

29/07/2017

BROUILLARD D’ÉMOTION

au magma présent de l'écriture,

 

BROUILLARD D’ÉMOTION

 

C'est inéluctable dans la mémoire de chacun:

Enfouie avec soin dans la friche de sa jungle,

S'affirme, ostentatoire, la mélodieuse réalité

Exhale des fractions de nostalgie souterraine.

 

Souvenirs de ce qu'étaient le lieu, le temps, l'espace.

Intense trouble perceptible. Vif brouillard d'émotion.

Certitude du préexistant gravé, perception de l'avenir.

 

Dans ce qui se profile apparaît, intensive luminosité,

Le constat d'une vie qui finalement, plaisir rétroactif,

Se révèle être le fruit d'un ciel exceptionnel de beauté.

 

P. MILIQUE

28/07/2017

A L'HEURE BRÛLANTE

STATUE SILHOUETTE.jpg

 

 

A L'HEURE BRÛLANTE

 

Dans le resserrement temporel et presque spatial

Auquel se cramponne l'essentiel de toute une vie

Qui, aux abords chaotiques de la parole initiale,

Aux limites de la décadence prégnante du souvenir,

Se grave quelquefois l'incontrôlable bouillonnement

Qui s'écoule en cascade de la différence et de la folie.

 

A rendre compte, par les sens aigus de la perception,

Surgit parfois l’imprévisible exubérance d'une épure

Aux gestes esquissés, crénelée d'une vérité cristalline

Flambant au soleil à cette heure épineuse qui grésille

Autour d'un iguane minéral au cœur de l'immobile,

Silhouette statufiée dans une éternité qui n'en finit pas.

 

P. MILIQUE

27/07/2017

VŒUX AU VENT

au magma présent de l'écriture,

 

VŒUX AU VENT

 

Je veux un jour ne plus sentir le froid,

Je veux me révolter contre l'enlisement

Qui menace de m'immobiliser à jamais.

Je veux vivre dans l'instant ce demain

Qui, dans l'indéterminé, existe peut-être.

 

Je veux parvenir à vivre
Un jour de mon plein gré.

 

 

P. MILIQUE

26/07/2017

LE REPOS DE L’ESPRIT

 

REPOS DE L'ESPRIT.jpg 

 

LE REPOS DE L’ESPRIT

 

L’intelligence éclaire l’essentiel

Du rôle joué dans le phénomène

D’une attention acharnée qui rassemble

Et conserve la fragilité de l’acquis.

 

Il n’est aucun moyen de négliger

La part active d’un certain indiscutable

Qui, obstiné, porte à l’infini le point de repos de l’esprit

Dans le néant d’un destin absolu et dissous.

 

P. MILIQUE

25/07/2017

UN RÊVE DE PROMESSES

au magma présent de l'écriture,

 

 

UN RÊVE DE PROMESSES

 

C'est en état de carence affective qu'il communie avec la femme auprès de laquelle il se ressource désormais.

Haletante symbiose avec un temps qui soudain paraît distordu. Nuits irréelles, magiques, interminables

A lui faire découvrir avec retard la sensualité, la tendresse, l'amour enfin. Rien ne sera jamais plus grand que l'amour.

Toute la vie se tient là, dans cette ronde fluide d'émotions. Il y, progressive, la lente évolution vers

Le bonheur intense, sublime de flamme et d'exaspération, de sa présence partagée jusqu'à l'ultime connivence

Ouvrant, au cœur d'un étonnant labyrinthe, un espace considérable à la confluence des courbes et des élans,

Un rêve de promesses ouatées, initiateur d'un monde aux splendeurs proliférantes. Phase de douceur enjôleuse avec une

Poétesse de la peau. Ils partagent ensemble la magie du rire. Et tous ces mots inusables qui préservent l'essentiel.

 

P. MILIQUE

24/07/2017

BRODER LE TEMPS

au magma présent de l'écriture,

 

 

BRODER LE TEMPS

 

Dans ce sentiment d'urgence

Qui donne parfois de l'audace,

Coule un torrent d'observations

Et de maintes surprises déroutantes

Qui déterminent l'effervescente

Confrontation des idées ébauchées

Et brassent la matière brute de la vie.

 

Démonstration débridée, néanmoins remarquable,

Du battement secret des discours toujours relancés

Au centre d'une relation de désir qui tresse les voix,

Créant une atmosphère à la fois douce et nébuleuse.

 

Dans ce sentiment d'urgence

Qui donne parfois de l'audace,

Sublimant l'art de broder le temps

Au fil doré de ses mots pétillants.

 

P. MILIQUE

23/07/2017

A L'EXACT MITAN

au magma présent de l'écriture,

 

 

A L'EXACT MITAN

 

La belle jeunesse s'épuise, inexorablement,

Mais l'allègre cheminement d'une pensée

Dynamique encore, s'avère bien excitante

Tandis que se faufile au cap de l’horizon

Le tangible mitan d'un siècle de présence.

Pourtant, il n'y a rien là qui soit en capacité

De faire dévier le cours ordinaire des choses.

 

Pour être parvenue à dominer le fil de sa vie,

Pour avoir gardée intacte la presque totalité

De sa force, et l'intégralité de sa folle brillance,

Elle s'est arrogé le droit de parader, lumineuse.

 

Il s'agit de faire le point sur le chemin parcouru!

 

Forte d'une allégresse sans précipitation

Alliée à une imposante réserve de sagesse,

Elle a su maintenir une étonnante continuité

Dans le nonchalant bouleversement du temps,

Opiniâtre à savourer la vie et chaque occasion,

Attentive toujours aux plus ténus du quotidien.

Elle est parvenue à s'enrichir de tous ces riens

Qui mènent à la maturité sans jamais toutefois

Disperser ni mettre en danger la beauté de l'instant.

 

L'existence est un numéro de haute voltige

C'est à la fois une aventure calamiteuse

Et hymne permanent à l'émerveillement:

Là est bien sa fondamentale contradiction.

 

P. MILIQUE

22/07/2017

VIVRE HEUREUX

au magma présent de l'écriture,

 

 

VIVRE HEUREUX

 

Sait-elle combien sa présence le réconforte?

Combien elle lui est devenue indispensable.

Celle qui lui ouvre l’œil sur l'exclusive beauté

D'un monde depuis trop longtemps désappris.

 

Elle occupe désormais une place fondamentale

Dans son existence. N'est-ce point contraignant,

Ni trop inconfortable à la longue pour elle

D'être le sang qui s'épanche dans mes veines?

 

Il est à la veille de jours affichés improbables.

Alors, il veut juste lui dire combien il l'aime.

Combien il aime tout ce qui lui parvient d'elle.

La femme inespérée et singulière en son entier.

Il vit heureux, extasié par son existence-même.

Il n'es rien en elle d'anodin, rien qui ne le captive.

Pas un jour sans qu'il n'avise les sources multiples

Qui irriguent chaque strate de son espace intime.

Et il se sent fabuleusement riche de cet amour-là

Et rêve de le garder pour toujours au creux de lui.

Pour dire, il ignorait qu'il fut possible d'aimer tant!

 

Il requiert à sa très tendre, à son si fort amour,

De considérer cette tranquille évidence: il l'aime!

Qu'elle lui offre ses lèvres si douces et si brûlantes,

Qu'ils échangent ces tendres baisers passionnés,

Qui le confirmeront plus encore: elle lui manque!

 

P. MILIQUE