Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2017

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT 10

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...



DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT

10

 

Cela heurte avec violence certains sentiments déjà fragilisés par l'existence et il se retrouve confronté là à une terrible expérience humaine.

Peut-être la seule excepté, et ça n'est pas rien, la naissance et la mort que tout un chacun peut être conduit à partager un jour.
Il n'existe aucun garde-fou infranchissable contre cette inadmissible monstruosité.

De fait, nul existant en ce monde n'est jamais à l'abri de ces cruelles normes de vie.

Cette obsédante éventualité rend de telles exacerbations plus intolérables encore...

 

De ces déchirantes plaintes portées, il aimerait porter plainte.

Éructer avec force la rage qui l'étouffe.

Ainsi donc, il suffirait d'écraser les gens pour qu'ils demeurent écrasés?

Il n'y aurait de vie possible que pour les précieusement nantis d'une bonne santé cérébrale?

Pour eux, et seulement pour eux, vraiment?

Révoltant privilège!

(A SUIVRE...)

 

P.MILIQUE

18/06/2017

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT 9

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...



DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT

9

 

A ce sujet, son constat personnel ne l'affirme pas tout à fait en règle avec sa conscience.
Il ne se hasarde d'ailleurs au regard de cela à aucune explication vaine.

En l'espèce, tout est si hermétique à analyser et si complexe à définir.

La vérité est qu'il n'est plus en mesure de dissiper aucune éventualité, et qu'il ne lui reste plus, au tréfonds de son cœur et de son âme, suffisamment d'espace ni de liberté pour parvenir à atteindre l'indispensable équilibre avec ce qu'il est foncièrement.

De fait, il ne s'astreint pas à prétendre contre vents et marées que cela n'existe pas vraiment lors que, la gorge nouée par l'au-delà du désespoir, il ne fait qu'affirmer le contraire!

 

Depuis ce jour, l'historique de leurs rapports réciproques, s'écrit sans plus jamais offrir de possibilités d'échanges.

Les paroles dites, celles-là même qui maintiennent en vie, se font de plus en plus rares.

 

Peu à peu, irrémédiablement, le silence s'est opacifié puis s'est substitué au langage.

Ligne de fuite d'un outil obsolète qui n’accède plus, ténébreux renégat, qu'à une réalité virtuelle et sporadique.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

17/06/2017

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT 8

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...



DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT

8

 

Le jeune, pour sa part, est las de ce chaos permanent dans lequel chaque début d'idée se coagule immédiatement en croûte épaisse et infréquentable.

Le plus difficile pour lui réside, sans doute, en cette conscience floue qu'il ressent de l'obligation de vivre.

Alors, il continue le chemin sur lequel le destin l'a un jour jeté.

Il persiste donc à progresser sans illusions ni repères.
Mais par malheur, tout cela reste tributaire d'une vie corrodée qui ne repose plus désormais que sur des fondations malades et marécageuses.

 

L'homme a accompagné du mieux qu'il a pu, de moins le pense-t-il, l'enfance de l'enfant.

Il doute cependant de la réelle validité de son attitude.

Aussi s'interroge-t-l?
A-t-il vraiment su mettre en place l'indispensable main de fer avec juste ce qu'il faut de gant de velours?

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

16/06/2017

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT 7

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...



DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT

7

Une ombre de tristesse flotte, lourde d'évidence, dans son regard éteint, telle un désespoir tranquille et une sensation éprouvante enveloppés d'une chape de langueur définitive.

Il paraît donc s'être arrêté là, au seuil de rêves improbables.

Interdit de vivre presque.

Témoignage affligeant et pathétique d'un quotidien qui le ronge de pessimisme batailleur.

 

Le voilà tout aussi dévasté que peuvent l'être un ignoré, un dépossédé.

Le jour comme la nuit, Il est assujetti à cette douleur sans fièvre qui le submerge par instants en longues bouffées suffocantes.

Sournoiserie folle d'une souffrance insidieuse née d'une multitude d'ondes éminemment perceptibles.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

15/06/2017

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT 6

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...



DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT

6

 

Au terme d'une scolarité un rien erratique menée au fil des années d'adolescence incertaine, il en avait maintenant terminé, sans trop d'encombres majeurs, de son périlleux chemin devant le conduire jusqu'à l'âge adulte.

Cet âge où l'être humain dodeline, en hésitant, de la grâce légère et tendre, à la gravité distinctive et spécifique à tous les chahutés de la vie.

 

A l'évidence, il ne parvient plus à englober correctement l'existence.

C'est comme si un gouffre sans fond s'était ouvert, abrupt sous ses pieds.

Le voilà qui vit le quotidien d'un perpétuel exil intérieur dans le souvenir lancinant des jours heureux, croirait-on, de la vie d'avant.

Spectral et confus, il s'éprouve précaire et désarmé à l'extrême.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

14/06/2017

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT 5

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...



DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT

5

 

L’adversité possède en elle le besoin instinctif d'un précieux adoucissant.

Celui-ci se présentera, peut-être, sous la forme singulière de ce rire lucide et jubilatoire qu'il oppose toujours, avec beaucoup d'à-propos, à la douleur lancinante qui pourtant s’amplifie.

 

Le petit du plus âgé qui s'exprime là est depuis devenu un homme jeune, ballotté par une déferlante aussi belliqueuse qu'imprévisible.

Longue glissade irrévocable qui semble avoir impitoyablement réduit son potentiel en attente et, ce faisant, ses éventualités de détermination réelle.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

13/06/2017

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT 4

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...



DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT

4

 

Que pourrait-il bien, au fil de son questionnement, se dégager de tout cela?

La tentation est forte et prégnante d'abandonner jusqu'à l'idée même de combat.

Dès lors, que pourrait-il espérer des demains?

Peu de choses en vérité, si ce n'est la perspective latente du pire encore!

Ce que l'on a déjà tellement de mal à supporter finit toujours par empirer, la vie n'a eu de cesse de le lui enseigner.

 

Il reste qu'il est inutile de s'abîmer davantage dans une cruelle et stérile contemplation.

Ce serait abdiquer et accepter de fait l'inacceptable.

Sa conscience lui adjure pourtant de ne pas se laisser désagréger.

Il va donc s'appliquer à agir différemment.

A s'auto-définir la réalité d'un autre cap.

D'ailleurs, une petite flamme vacille encore en lui avec obstination.

Lointaine, oui.

Furtive certes.

Mais elle ne s'impose pas moins avec autorité en son tréfonds.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

12/06/2017

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT 3

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...



DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT

3

 

Il se sent en colère, furieux oui, mais aussi pitoyable parce que trop diminué.

Il ne peut qu'accuser le coup de cet échec qui le ronge, intolérable.

Il ne peut qu'en prendre note.

Il ne peut que subir.

 

C'est ainsi donc: il subit, avec violence, le contrecoup des lendemains qui déchantent.

Il réside dans un mal-être permanent, exclusif.

Celui d'un homme épuisé qui ne comprend plus rien à ce qu'il lui arrive.
Qui s'interroge, hébété, sur son incapacité chronique à emprunter le véhicule qui lui permettrait de suivre docilement le chemin stipulé par les rails de la vie.

La tragédie du quotidien s'amplifie, hors-norme.

Le laissant avec le regard vide, exténué, de celui que le sommeil ne visite plus jamais.

Son existence se révèle désormais gravement altérée par le manque.

Un manque ostentatoire.

Jusqu'à être dangereux.

A ce moment-là, seul le fatalisme peut l'habiter.

Pour cette raison, il y règne en maître.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

11/06/2017

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT 2

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...



DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT

2

 

Cet homme n'a pas vocation à s'affubler d'un statut de victime désignée.

Par ailleurs, il réfute viscéralement ce qui pourrait découler d'une récurrente malédiction familiale aux conséquences auto-infligées aussitôt émises, aussitôt admises.

Toutefois, il souhaiterait comprendre un peu de cette extraordinaire turbulence venue perturber ses aspirations au bien-être.

Nul ne prévoit jamais d'avoir à faire face un jour à ce type de situation!

Partant de cela, quelle pourrait-être vraiment la réaction la plus pertinente, la plus appropriée?

Il n'est aucune certitude morale à ce sujet.

Pas de réponse toute faite, ni indiscutable, à formuler non plus.

Juste la perturbante évidence faisant état d'une accumulation d'erreurs, profonde et durable.

Il s'éprouve désormais abattu, affligé par cette responsabilité vraie qu'il paie au prix fort.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

10/06/2017

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT 1

au magma présent de l'écriture,

 

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT

1

 

Cela implique un retour obligatoire et rude au réel.

A resserrer la focale aussi, au plus précis, sur ce qui se tient justement là, terriblement présent.

Car il est désormais impossible de prétendre être dans l'ignorance de ce désespoir qui désormais irrite et suppure.

 

Une chose est néanmoins certaine: il est le témoin direct de ce drame éminemment complexe qui, sans discontinuer, gagne du terrain.

Le sujet est délicat.

Il est gênant aussi.

De plus, il engendre un vif embrasement de honte exacerbé de pointes d'agacement.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

08/06/2017

SAUVE PAR LA CAMARDE

au magma présent de l'écriture,

 

SAUVE PAR LA CAMARDE

 

Qui peut s'absorber à simplement comprendre

Ce malheur nocturne chargé de drogues-poisons,

Ces nuits qu'aucun jour ne peut vraiment guérir

De l'amitié surhumaine véhiculée par la mort

Dans l'infini transparence qui barre l'horizon,

Et accéder, exaspéré, aux portes de l'autre univers!

 

 

P. MILIQUE

07/06/2017

PASSE-PASSE CONCEPTUEL 10

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

 

PASSE-PASSE CONCEPTUEL

10

 

Être dans l'illusion, même viscérale, même irréfutable, c'est se parer de hasard. Parce qu'il entre une grande part d'illogisme dans cette perception. Le commencement du savoir ne nait-il pas, en premier lieu, dans l'illusion que l'on sait?

 

Mais tout cela risque de tourner durablement en rond puisque, en l'espèce, ce que je sais... ne sert à rien. Et provoque même en retour comme un déni de connaissance. Une contestation d’arrière-garde du vrai. Celle-là même qui, en réduisant l'horizon comme peau de chagrin, rend hargneux le citoyen lambda.

 

     Prenons garde donc de ne pas immoler inconsidérément l'illusion au brasier de la raison! Il est bon de savoir garder la mesure en de pareilles circonstances. De ne pas se donner l'incontournable occasion d'avoir à pleurer les illusions perdues. Et au contraire, de s'attacher à garder l'illusion de pouvoir en s'en affranchir un jour. C'est là une philosophie de plomb qui autorise à frémir encore parmi les immobiles.

     Mais on peut aussi mourir de lucidité! Refusons de devenir les martyrs d'un idéal aussi fantaisiste qu'aléatoire!

     Puis, comme pris d'une soudaine compulsion, assénons la vérité! Par illusion du vrai.

(FIN)

 

P. MILIQUE