Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2017

UN BEAU JARDIN D'AVENIR

au magma présent de l'écriture,

 

UN BEAU JARDIN D'AVENIR



J'entends tes puissantes paroles de vie
Et je bâtis grâce à toi celle qu'il me reste.

Toi et moi, rien de plus.
Toi mon exact bonheur.
Toi mon soleil accordé.
Toi encore, mon instant simple
Qui frémit de vifs enchantements
A imaginer ceux qui se profilent.
Je cours vers toi, désormais incomplet,
Comme un possible moi inaccessible.
Et je te suivrais partout où tu partiras.
Et dans d'autres ailleurs aussi. Toujours.
En tous ces lointains, je t'aimerai d'amour.
L'amour, cette mélodie inspirée qui chante
Du cœur à l'âme dans l'onde pulsée
De journées magiques et lumineuses.

Femme adorée, mon entière pour l'éternité,
Je ne suis pas inquiet, je suis même fort
De cette tranquillité qui nous conçoit
Un éclatant jardin d’avenir enjolivé
D'aucune autre caresse que ta présence
Authentique et ourlée de magnificence.

Il est certains êtres pour lesquels vivre ne fait pas mal.
Ce sont ceux qui lisent les étoiles radieuses de tes yeux.
Moi qui ose prétendre à cette exclusivité-là,
Je sais déjà que je la vivrai jusqu'à toujours.

Ainsi, dans un torrent d'eaux turbulentes,
Sous la frondaison harmonieuse des arbres,
Le vaste ciel verse des perles de lumière
Sur la beauté vivante de l'enchantement.
Toi et moi. Juste nous. Gémellité singulière.
Toi et moi, unis pour faire le bonheur au soleil.

Ces mots-là une fois encore déclarent ma flamme.
Il ne font qu'attiser un feu qui jamais ne s'éteindra.

P. MILIQUE

 

 

27/10/2016

PARCOURS COMPLEXE

au magma présent de l'écriture,

 

PARCOURS COMPLEXE



La vie manque parfois prodigieusement d’imagination,
Mais nous sommes, de fait, obligés de composer avec elle.

Même si la folle complexité du parcours proposé
Ne nous laisse guère le loisir de rêveries évaporées,
De bonheurs en épreuves, de succès en échecs,
Le chemin est certes difficile, mais pas désespéré.

Comment trouver les mots justes dans une telle cacophonie
Dans le dédale complexe de nos desseins, de nos angoisses?

Peut-être est-ce possible en répétant encore et encore
Une gestuelle et un langage parfaitement récursifs,
A chaque fois différents, pourtant jamais les mêmes,
Ou ces mots qui, dans la vive chaleur des sentiments,
Organisent l'étonnante et désirable alchimie affective
Qui nous conduira jusqu'à l'enviable boulimie d'amour.


P. MILIQUE

04/09/2016

RÉCEPTIVITÉ MAXIMALE 1

HORIzON EMBRASé.jpg

 

RÉCEPTIVITÉ MAXIMALE

1



Plutôt que présente, elle est actrice de cette rencontre-là,
Et il lui apparaît évident que c'est son exquise personnalité
Qui s'est rapidement révélée en est la principale instigatrice.
Sans cela il n'aurait été, au meilleur, qu'un figurant inutile.
C'est ce qu'elle est au monde dans son entièreté quotidienne
Qui a su apprivoiser de son miel l'ours qu'il lui plaisait d’être.
Cette fois n'est pas coutume, il a su en référer à son intuition.

Il y a tant de personnes que fondamentalement il n'est pas.
Il a en peu de temps détecté en elle un chant harmonieux,
Singularité éloignée des rebutantes cacophonies habituelles.
Belles unicités qui l'on projeté en état de réceptivité maximale.
Elle offre d'elle une image embellie de ces multiples petits riens
Qui enchantent, apaisent et enrichissent la saveur de l'existence.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

17/03/2015

INCOHÉRENCES PRIMITIVES

vulnerable.jpg

 

INCOHÉRENCES PRIMITIVES

 

Dans l'expression d'une énergie universelle,

L'instinct et l'intuition se mêlent à l'appétit d'absolu,

Pour faire de ses états émotionnels une source infinie de créativité.

 

Cependant, dans sa capacité qui subsiste

A ressentir les incohérences primitives

De cette violence qui l'unit parfois à ce monde animal

Offrant de donner contour saillant à une réalité

Hantée d'ombres secrètes et silencieuses,

Il s’éprouve durement à la merci de sa vulnérabilité,

Dans l'assourdissante cacophonie de désirs et de peurs,

De désastres et de métamorphoses qui contient le mystère opaque

D'une mort déroutante jusqu'à l’irrévocable.

 

P. MILIQUE

12/11/2013

INCOHÉRENCES PRIMITIVES

Peinture_rupestre_Akakus.jpg

 

 

INCOHÉRENCES PRIMITIVES

 

Dans l'expression d'une énergie universelle,

L'instinct et l'intuition se mêlent à l'appétit d'absolu,

Pour faire de ses états émotionnels une source infinie de créativité.

 

Cependant, dans sa capacité qui subsiste

A ressentir les incohérences primitives

De cette violence qui l'unit parfois à ce monde animal

Qui offre de donner contour à une réalité

Hantée d'ombres secrètes et silencieuses,

Il s éprouve durement à la merci de sa vulnérabilité,

Dans l'assourdissante cacophonie de désirs et de peurs,

De désastres et de métamorphoses

Qui contient le mystère opaque

D'une mort déroutante qui immobilise.

 

P. MILIQUE

 

04/03/2013

VALERIE LANG LIT DES ECRITS D'ALBERTO GIACOMETTI 5/5

 

VALERIE LANG

LIT DES ECRITS

D'ALBERTO GIACOMETTI

5/5

 

Extraits d'Alberto Giacometti, Ecrits. Articles, notes et entretiens. Edition revue et augmentée sous la direction de la Fondation Alberto et Annette Giacometti, Paris, Hermann, 2008.

 

 

 

 

Document(s)

06/06/2012

Hervé CORNEROTTE: "A la promenade" (VERLAINE)

Hervé CORNEROTTE:

"A la promenade" 

(VERLAINE)

 

"A la promenade!

Le ciel si pâle et les arbres si grêles
Semblent sourire à nos costumes clairs
Qui vont flottant légers avec des airs
De nonchalance et des mouvements d’ailes.

Et le vent doux ride l’humble bassin,
Et la lueur du soleil qu’atténue
L’ombre des bas tilleuls de l’avenue
Nous parvient bleue et mourante à dessein.

Trompeurs exquis et coquettes charmantes,
Coeurs tendres mais affranchis du serment,
Nous devisons délicieusement,
Et les amants lutinent les amantes
De qui la main imperceptible sait
Parfois donner un souffle qu’on échange
Contre un baiser sur l’extrême phalange
Du petit doigt, et comme la chose est
Immensément excessive et farouche,
On est puni par un regard très sec,
Lequel contraste, au demeurant, avec
La moue assez clémente de la bouche."