Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2013

CHRONIQUE DE PHILIPPE MEYER : 24/06/2013

 

CHRONIQUE DE PHILIPPE MEYER 

24/06/2013

23/06/2013

ANNA DE NOAILLES "LUMINEUX MATIN"

 

ANNA DE NOAILLES

"LUMINEUX MATIN"

Lu par Véronique VELLA et Sylvia BERGE

 

Poétesse française née en 1876 à Paris, Anna de Noailles était d’origine grecque et roumaine. Largement influencée par les Parnassiens, Jean-Jacques Rousseau, et plus que tout par Victor Hugo, son œuvre est marquée par un ardent panthéisme.

 

Prise de son : Pierre Minne

Montage : Sylvain Dangoise

Assistante à la réalisation : Delphine Lemer

Réalisation : Myron Meerson

QUE FAISONS-NOUS?

DECHIRER LE SILENCE.jpg

 

QUE  FAISONS-NOUS?

 

Que faisons-nous sinon déchirer les silences

De cette vie avec trop d'indécence?

 

Il y a ce trop de présence chez certains êtres

Dont les yeux ont fondu au passage,

Un bonheur désespéré en route pour le saut dans le vide

D'une folie tranquille peuplée de fourmillements,

Creusant,jour après jour, l'unique de la ressemblance.

 

Que faisons-nous sinon déchirer les silences

De cette vie hautaine jusqu’à l'indécence?

 

S'acharner à restaurer, au gré d'infinies maladresses,

Tout un réseau complexe de glissements subtils,

Avant qu'il ne prenne la forme définitive

D'une interminable chute en spirale

Dans le spectaculaire revendiqué

Et démonstratif de l'ultime démonstration.

 

Que faisons-nous sinon déchirer les silences

De cette vie hautaine jusqu’à l'indécence?

 

Mener au renoncement d'un voyage impossible

Dont on peut croire à chaque instant qu'il peut se briser

Dans le fatras tumultueux de l'autre versant dévalé,

Insatisfait de l'irréparable sort destiné à l'humain

Tout au long d'une histoire tronquée en trompe-l’œil.

 

Dans l'éphémère douloureux de ces nuits implorées

A fixer le regard de la lune au plus vif du cœur,

Que faisons-nous sinon déchirer les silences

De cette vie hautaine jusqu’à l'indécence?

 

P.  MILIQUE

POEMES MIS EN CHANSON: "BARBARA" DE JACQUES PREVERT

 

POEMES MIS EN CHANSON

"BARBARA" 

JACQUES PREVERT

Extrait du recueil Paroles publié en 1946

 

Barbara, mis en musique par Joseph Kosma, a été interprété par de très nombreux artistes parmi lesquels Cora Vaucaire, Germaine Montero, Marianne Oswald, les Frères Jacques, Juliette Gréco, ou encore Yves Montand.


Tous les poèmes lus par Marie Richeux cette semaine ont été réunis par Sophie Nauleau dans une une anthologie des poètes français mis en chansons ("Je voudrais tant que tu te souviennes. Poèmes mis en chansons de Ruteboeuf à Boris Vian") publié par Poésie Gallimard en avril 2013).

22/06/2013

CHRONIQUE DE PHILIPPE MEYER : 15/02/2013

 

CHRONIQUE DE PHILIPPE MEYER 

15/02/2013

LENTEURS PASTEL

FLOU LUMINEUX.jpg

 

LENTEURS PASTEL 

 

Les mots ne portent plus rien que la haine des autres,

Entremêlant les crises stridentes de la vie intérieure

En un glissement vers l'introversion, puis l'aphasie.


Cela traduit de lui l'inflexible témoin partiel

D'une douleur entretenue au brasier sans cesse alimenté

Par le lourd secret du présent pour l'heure inconciliable.

 

Face à cet absolu qu'est l'abomination,

Il se retrouve piégé par l'écrasement de l'esprit.

 

Au regard de l'extrême, aucune échappatoire possible,

L'inquiétude dessinée en creux d'une ultime situation

Conjugue l'expérience métaphysique et la splendeur du terrible

Dans le judicieux et le flou radieux d'un lumineux en devenir,

Riche enfin d'épures fertiles aux fines lenteurs pastel.

 

P.  MILIQUE

CHRONIQUE DE PHILIPPE MEYER : 21/06/2013

 

CHRONIQUE DE PHILIPPE MEYER

21/06/2013

21/06/2013

LA PARISIENNE LIBEREE : "LES EXPERTS DU SMIC HORAIRE"

 

LA PARISIENNE LIBEREE 

"LES EXPERTS DU SMIC HORAIRE"

Paroles et musique : la Parisienne Libérée

 

Citation F. Kramarz
« Je lève la main… laquelle, la gauche, la droite ? Celle du milieu ? Euh… Ok, donc bonjour. J’arrive pas à me définir comme X76 car c’est un truc que j’ai eu à 18 ans et dans le fond c’est comme si on était gelé à cet âge et que plus rien ne comptait après. Dans le fond les seules choses dont je sois vraiment fier c’est mes travaux de recherche. […] Contrairement à l’idée que j’entendais tout à l’heure par des gens bien intentionnés qui se moquaient des économistes, le métier d’économiste ressemble peu à cette vision que peuvent avoir… la vision café du commerce qui est un peu décrite ici… en général nous travaillons avec des données […] On a des réponses empiriques et donc qui sont, c’était pour nous un élément extrêmement important dans le fond, des réponses non idéologiques à des questions importantes pour l’économie française. Et c’est ce que j’enseigne à l’X : comment faire pour répondre à des questions non idéologiques mais que tout le monde se pose, qui sont parfois des questions de droite parfois des questions de gauche, et on veut avoir des réponses fondées sur des données. »

Ils travaillent à partir de faits
En s’appuyant sur des données
Sans aucun présupposé
Bref, en toute objectivité
Et bien sûr c’est gratuitement
Qu’ils conseillent le gouvernement

Citation V. Pécresse
« Pourquoi vous est-ce que vous ne l’avez pas fait une seule fois depuis 5 ans, lorsque vous étiez au pouvoir ?
– Parce que nous avions créé un comité d’économistes qui était chargé de nous dire si c’était une bonne idée ou pas de donner un coup de pouce au Smic. Et à chaque fois qu’on leur a posé la question, ils ont dit : il ne faut surtout pas donner de coup de pouce, parce que ce coup de pouce, ce sera un frein à l’emploi. »

 

Les experts du Smic horaire
Neutrons du patronat
Supprimeraient bien nos salaires
Pour protéger l’emploi

Si le Smic était moins haut
Les jeunes auraient du boulot
Si le Smic était plus bas
Il y aurait moins de gens au RSA
Et si le Smic n’existait pas
Il n’y aurait pas tous ces problèmes là

Citation L. Parisot
« Mais ça peut aussi même détruire des emplois, donc il faut faire une étude d’impact. Je demande à ce que le comité d’experts qui existe et qui est chargé d’évaluer en permanence les effets du Smic, que le comité d’experts soit saisi pour qu’on puisse bien comprendre ce que pourrait être un coup de pouce du Smic et son effet sur l’économie. »

Les experts du Smic horaire
Neutrons du patronat
Supprimeraient bien nos salaires
Pour protéger l’emploi

Citation J. E. Du Mesnil
« 1 % d’augmentation du Smic, c’est 25 000 emplois détruits d’un trait de plume, donc 2 % malheureusement, c’est 50 000 emplois »

X% d’augmentation
Égale X millions de chômeurs
C’est la divine équation
Du journal de 20 h
Chacun y va de sa variation
Mais ce qui compte, c’est l’intention

Citation M. Sapin
« Alors Michel Sapin, il y a un expert ce matin, expert sur le Smic, qui dit que 1 % de hausse du Smic, c’est entre 15 000 et 25 000 emplois détruits, qu’est-ce que vous pouvez lui répondre ?
– Je sais que c’est sa thèse, je le connais, je le rencontrerai d’ailleurs, je rencontrerai les experts membres du groupe des experts sur le sujet parce qu’ils ont des choses importantes et intéressantes à dire. Personne n’a jamais pu démontrer des choses aussi catégoriques que cela. C’est une thèse qui est assez portée par le patronat […] »

Les experts du Smic horaire
Neutrons du patronat
Supprimeraient bien nos salaires
Pour protéger l’emploi

Ils travaillent à partir des faits
En s’appuyant sur des données
Ils n’ont aucun préjugé
Bref, ils disent la Vérité Vraie
Avant de prolonger leur mission
Prenons tout de même une précaution…

S’il faut des années d’expertise
Pour dire que le Smic smicardise
Il y aurait un truc urgent à faire :
Expertisons les experts ! (bis)

POEMES MIS EN CHANSON: "CHEVAUX TOUJOURS" DE NORGE

 

POEMES MIS EN CHANSON

"CHEVAUX TOUJOURS" 

NORGE

Extrait du recueil Les quatre vérités  publié en 1962 (Gallimard)



Les poèmes de Norge ont été chantés par Jeanne Moreau sur des  Philippe Gérard (Canetti 1981, réed. Universal 2002).


Tous les poèmes lus par Marie Richeux cette semaine ont été réunis par Sophie Nauleau dans une une anthologie des poètes français mis en chansons ("Je voudrais tant que tu te souviennes. Poèmes mis en chansons de Ruteboeuf à Boris Vian") publié par Poésie Gallimard en avril 2013).

UNIVERS DE CAUCHEMARS

S'OUVRIR LES VEINES.jpg

 

UNIVERS  DE  CAUCHEMARS

 

Le passé et le présent se mêlent en un univers de cauchemars

Ouvrant des gouffres insondables et gigantesques de noirceurs

En ce théâtre de l'intime qui frôle ces abîmes railleurs

Où la folie et la mort guettent les humains égarés.

 

Au cœur de ce combat paradoxal dans lequel il se débat

S'exaspère une impatiente séquence aiguisée au plus terrible

Quand la solitude et la peur deviennent insupportables.

 

Alors il sent bien qu'il s'enfonce a l'embrasé profond de sa tragédie,

Identifiant soudain la nécessité vive de veines excédées à ouvrir...

 

P.  MILIQUE

POEMES MIS EN CHANSON: "L'AMOUR N'EST PAS UN MOT" DE LOUIS ARAGON

 

POEMES MIS EN CHANSON

"L'AMOUR N'EST PAS UN MOT"

LOUIS ARAGON

Extrait de Le roman inachevé publié en 1956.

 

Tous les poèmes lus par Marie Richeux cette semaine ont été réunis par Sophie Nauleau dans une une anthologie des poètes français mis en chansons ("Je voudrais tant que tu te souviennes. Poèmes mis en chansons de Ruteboeuf à Boris Vian") publié par Poésie Gallimard en avril 2013).

20/06/2013

LA PARISIENNE LIBEREE : "JE RESPECTE LE PEUPLE GREC"

 

LA PARISIENNE LIBEREE 

"JE RESPECTE LE PEUPLE GREC"

Montage et musique : la Parisienne Libérée


A. TSIPRAS
« On peut comprendre qu’avant les élections il y ait une attitude de chantage qui soit exercée vis-à-vis de la Grèce pour la décourager de voter pour une formation de gauche comme la nôtre. »

F. HOLLANDE
« Moi, je ne veux pas faire pression. [...] Je respecte le peuple grec. [...]
Je ne suis pas un président de la France qui vient dire aux Grecs ce qu’ils ont à faire. Je ne veux pas menacer, parce que je ne crois pas que ce soit la bonne attitude.
Mais autant il est possible – et j’y veillerai, comme président de la France – d’apporter des fonds à la Grèce pour sa croissance, pour l’amélioration de sa situation, autant l’abandon pur et simple du mémorandum serait regardé par beaucoup de participants de la zone Euro comme une rupture.
[...] Moi, je ne veux pas faire pression. [...] Je respecte le peuple grec. [...]
Je n’ai rien à dire qui puisse l’influencer, parce que ce ne serait pas ma conception du rapport avec la Grèce qui est un grand pays, qui est fier et qui n’attend pas d’être dirigé par d’autres que les Grecs.
Donc, ce que je leur demande, c’est d’avoir confiance dans ce que nous pouvons faire ensemble, d’avoir aussi le souci de la vérité, c’est-à-dire de faire le choix qui leur paraîtra le meilleur et s’ils veulent rester dans la zone Euro, eh bien, de savoir que l’Europe leur viendra en soutien parce que c’est nécessaire et qu’en même temps des efforts sont à faire, mais dans la justice.
[...] Moi, je ne veux pas faire pression. [...] Je respecte le peuple grec. [...]
J’ai conscience que les électeurs doivent avoir la pleine souveraineté.
Mais je dois les prévenir, parce que c’est mon devoir, parce que je suis un ami de la Grèce, que si l’impression est donnée que les Grecs veulent s’éloigner des engagements qui ont été pris et abandonner toute la perspective de redressement, alors il y aura des pays dans la zone Euro qui préféreront en terminer avec la présence de la Grèce dans la zone Euro. Donc je préfère le dire parce que c’est le langage de la vérité. Moi, je ne suis pas sur cette position, je suis pour que la Grèce reste dans la zone Euro.
[...] Moi, je ne veux pas faire pression. [...] Je respecte le peuple grec. [...]
Mais les Grecs doivent savoir que cela suppose qu’il y ait une relation de confiance. [...]

- Monsieur le Président, je vous remercie énormément.

- Merci à vous, merci. »