Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2017

HISTOIRE DE POÉSIE 4

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

HISTOIRE DE POÉSIE

4

Oui, liberté, c'est ainsi qu'elle pourrait être le plus justement définie.
Liberté de murmures, de cris, liberté de dénouer, de magnifier, de...
Essence de liberté totale.

Je sais qu'il peut paraître orgueilleux de ma part
De donner une définition empirique de la poésie.
Mis cela fait si longtemps qu'elle habite mon esprit
Que, c'est vrai je la considère comme une fidèle amie.
Au fil de ses vibrations, il m'est aisé de tout partager.
Tout comme il m'est possible d'insuffler alentour,
Par son intermédiaire, ce qui vagit en mon tréfonds.
J'écris à l'encre de sang tout ce que l'onde poétique,
Avec la plus grande difficulté, investit dans le poète.

J'espère atteindre un jour, en mes modestes écrits,
A ce que certains de mes talentueux amis poètes
Parviennent d'évidence quelquefois à sublimer.

(FIN)

 

P. MILIQUE

09/01/2017

HISTOIRE DE POÉSIE 1

au magma présent de l'écriture,

 

HISTOIRE DE POÉSIE

1



Qu'est-ce que la poésie?
Voilà une bien vaste question!

Pour certains, elle se résume à quelques strophes, à quatre ou cinq vers ou à une pincée de rimes, le tout assaisonné d'une délicate mélodie qui va bien.
Définition scolaire, singulièrement étriquée s'il en est.
Elle paraît d'autant plus restreinte qu'aujourd'hui l'auteur peut tout aussi bien s'affranchir de strophes et de rimes. De la poésie libre ça s'appelle.
Mais la vraie question serait plutôt celle-ci: pourquoi le poète écrit-il?
Élucider ce mystère reviendrait à extraire l'essence même de la poésie.

Certes, le poète possède un indéniable don: celui de savoir jouer avec les mots à sa guise.
Le don de poésie est comme une graine de cerisier.
Cette dernière naît, dirait-on, avec l'homme.
Puis elle prend racine en son esprit tel un arbre.
L'arbre grandit.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

20/12/2016

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX 13

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX

13

 

De fait, tu m'as intégré dans ton proche périmètre affectif.
Penser à quelqu'un de l'extérieur, même fréquemment, même amoureusement, sans jamais mettre à sa disposition d'autres signes de soutien, sans jamais rien lui manifester de véritablement efficace, s'avère très insuffisant en plus de notoirement médiocre.
Dérisoire jusqu'à l'obscène même.

En mon tréfonds embrasé, il est clair que mon âme, mon cœur et mon esprit veulent converser avec toi.
Être présents aussi, très présents même, au risque de l'être peut-être trop.


T'écouter, t'observer.
Échanger, partager avec toi.
Je veux être tout proche de toi et tenir ta main dans la mienne.
Je veux lire au creux de ton regard l'inespéré chemin qui m'a mené à toi.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

02/11/2016

VEULES FAIBLESSES 1

au magma présent de l'écriture,

 

VEULES FAIBLESSES

1


Ce matin je m'éprouve désolé, navré, coupable
De t’assommer avec mes dérisoires problèmes.
C'est une réalité que je me sens en permanence
Si ce n'est vraiment mal, tout au moins pas bien.
Fatigué, éreinté même, j'ai de plus en plus de mal
A supporter ces douleurs cycliques et vagabondes
Qui semblent parfois ne se déplacer d'un foyer
Que par simple envie d'aller se fixer en un autre.

Mais tout cela serait contrôlable si j'avais la tête
Et la volonté suffisamment solide et charpentée
Pour gérer ça comme l'homme que je devrais être.
Il est d'exact d'affirmer que c'est loin d'être le cas.

Je m'en veux terriblement de t'imposer
Sans cesse la longue litanie de mes bobos.
Pourquoi suis-je incapable de rester discret,
Évasif sur tout ce que mon esprit véhicule
De trop négatif, trop ordinaire, trop mesquin?

(A SUIVRE...)

P. MILIQUE

09/10/2016

DUPES DE RIEN 10

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

DUPES DE RIEN

10

 

     Au final, voit-on l'illusion avec les yeux du corps ou avec ceux de l'esprit?

Ne feignons pas d'être surpris par la question puisqu'elle ne peut manquer de se poser.

Ce qui ne lui garantit pas de réponse définitive.

     Être dans l'illusion, même viscérale, même irréfutable, c'est se parer de hasard.

Parce qu'il entre une grande part d'illogisme dans cette perception.

Le commencement du savoir ne nait-il pas, en premier lieu, dans l'illusion que l'on sait?

Mais tout cela risque de tourner durablement en rond puisque, en l'espèce, ce que je sais... ne sert à rien.

Et provoque même un déni de connaissance.

Une contestation d’arrière-garde du vrai.

Celle-là même qui, en réduisant l'horizon comme peau de chagrin, rend le citoyen hargneux.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

08/07/2016

LABYRINTHE PRIMAIRE 1

au magma présent de l'écriture,

 

LABYRINTHE PRIMAIRE
1

 

En préambule, il est bon d'énoncer cette évidence connue de tous: pourquoi s'attacher à compliquer ce qui pourrait être n'être que simple?
Parce que c'est autrement plus facile bien sûr!
En l’occurrence, la formule, incisive et délicieuse, est plus axiomatique encore que ne le démontre souvent la simple réalité.

La fréquentation assidue du banal quotidien expose, à chaque fois que les circonstances l'y autorisent, combien la simplicité fragilise l'esprit quand au contraire l’embrouillamini le rassérène.

Cela dissout tout de même certaines prédictions intransigeantes.
Cela fait converger les éventuelles velléités du raisonnement dans de douteuses impasses.
Et, s'il est plus facile de faire le bonheur que d'être heureux, c'est aussi se compliquer bien stérilement l'existence.


De fait, à quoi servirait-il donc d'apprendre à faire simple alors que tout dans la vie disperse, se disperse le plus souvent au souffle d'une émanation de simplicité qui se méconnaît?
C'est ainsi qu'à peine les secondes se sont-elles inscrites au présent, que déjà le futur impatient les efface.
Tout est dans tout voyez-vous!
C'est d'une romanesque clarté sélénite, non?

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

17/04/2016

ULTIME RANDONNÉE 8

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

ULTIME RANDONNÉE
8

 

Franchement Greg, tu n'hallucines pas un peu là?

Je ne te reconnais pas!

C'est un peu comme si une paranoïa galopante avait investit ton esprit.

Laisse tomber ça Edgardo! Je suis sûr de ce que je dis. C'est mon intime conviction. Mais il est tant de révélateurs qui ne trompent pas. Ils instillent en moi l'incontournable conclusion. S'excite en mon tréfonds le sentiment d'un désastre imminent, d'une catastrophe inéluctable. Et je n'ai pas la force de résister à cela. Je n'en ai même pas l'envie, tu comprends? Tout mon être m'incite à quitter l'obscurité de ma caverne pour rejoindre la lumière. L'apaisante lumière.


Non Greg, ne dis pas n'importe quoi tu veux! Ton délire n'a plus rien de drôle là! Allez reprends-toi vieux,on va rentrer à la maison et...

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

14/01/2016

QUE SUIS-JE D'AUTRE?

au magma présent de l'écriture,

 

QUE SUIS-JE D'AUTRE?



Que pourrais-je prétendre être d'autre,
Dans le tourbillon apocalyptique de la vie,
Qu'un fétu de paille aspiré par la tourmente,
Qu'une éphémère présence dans la réalité,
Qu'un signe de détresse dans la mer agitée,
Qu'un pauvre hère dont se gaussent les gens,
Qu'un fou en diagonale sur l'échiquier Caraxien
D'une probité gravée sur un marbre noir et blanc,
Qu'une mémoire morte dans le regard des autres,
Que trop de gras dans cette époque de mincitude,
Qu'un asocial autodestructeur à l'esprit désertique
S'interpellant à l'infini de l'essentielle question.

Dans le tourbillon apocalyptique de la vie,
Que pourrais-je prétendre être d'autre?

P. MILIQUE

18/11/2015

IRRÉFRAGABLE UNICITÉ 1

au magma présent de l'écriture,

 

IRRÉFRAGABLE UNICITÉ

1

L'identité, c'est ce qui appartient en propre. Je suis moi en chacun de mes actes. Au centre même de mes contradictions juxtaposées.

 

Elle est la caractéristique la plus singulière et la mieux partagée qui soit. C'est une instance universelle, indispensable pour tisser des liens avec ses semblables. L'identité est isolement dans la chair du collectif, un réminiscence personnelle et permanente. Chacun occupe l'irréfragable unicité. De cette appartenance originelle à l'unicité naît la différence, source de plénitude exclusive dans le rapport au monde.

 

C'est une particularité certifiée qui unit, en un binôme indissociable, le corps et l'esprit. Il en découle de n'être déjà plus ainsi responsable de son destin, ni de ses choix. Consentir à cela demande force et maturité car, à la réflexion, il y a bien là de quoi s'éprouver glacé et cloué sur place. Et pourtant...

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

 

11/11/2015

LE REPOS DE L’ESPRIT

REPOS.jpg 

 

LE REPOS DE L’ESPRIT

 

L’intelligence éclaire l’essentiel

Du rôle joué dans le phénomène

D’une attention acharnée qui rassemble

Et conserve la fragilité de l’acquis.

 

Il n’est aucun moyen de négliger

La part active d’un certain indiscutable

Qui, obstiné, porte à l’infini le point de repos de l’esprit

Dans le néant d’un destin absolu et dissous.

 

P. MILIQUE

07/07/2015

PRISONNIER LEXICAL

enchainé.jpg

 

 

PRISONNIER LEXICAL

 

Des idées fugitives et bizarres

Jetées sur le papier récalcitrant.

 

Des nuances creuses.

Des abstractions vaines.

 

Je me sens incapable de démêler

L’écheveau d’un trop plein écœurant.

 

Pourtant, ils habitent tous mon esprit:

Les lots rassurants, les mots-citrons,

Les mots passe-partout, les mots porte-bonheur

Et tous les autres aussi.

 

Leur fusion et les images-innées qui en découlent

S’articulent et s’entrechoquent,

S’emboîtent et se disloquent.

 

Cependant, leur parcours se révèle lent et confus,

Et leur brillance rapidement perd de son éclat

Pour laisser place

A quelques phrases efflanquées, faméliques.

Destruction progressive de chaque misérable instant

Dans un triste artifice au prestige suranné.

 

Je ne serai jamais libre de mes mots.

 

P. MILIQUE

20/06/2015

S’ACCOMMODER DE L'INCONTOURNABLE 2

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

S’ACCOMMODER DE L'INCONTOURNABLE

2

J'aimerais savoir te dire ce qui sera ton demain avec les mots du quotidien:
Sans doute que t'apparaîtra bientôt la clairière comme nouveau lieu de vie.
Le moment sera venu de t'extirper de la grise routine ankylosant l'invisible.
Tu auras le sentiment jusqu'alors inconnu de vivre des jour de plénitude
Plus riches que ceux que l'existence murmure d'ordinaire au fil du quotidien.

Ce sera l'instant choisi dans lequel, l'esprit cadencé sur un rythme différent,
Tout, au sortir de l'ennui, se fera prodige pour arpenter le territoire nouveau:
Il ne restera qu'à effectuer les ajustements nécessaires pour t'y sentir adopté.

(FIN)

P. MILIQUE