Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2017

REFOULE DÉFINITIF

au magma présent de l'écriture,

 

REFOULE DÉFINITIF

 

«Le poète émerveille et module l'amour,

Inondant de ses feux le secret de ses jours.

Il cisèle l'instant et entretient la flamme,

En offrant à la foule le bonheur qu'il proclame.»

 

Quel pétri de suffisance aurait la stupidité de soutenir

Que ces mots en quatrain sont autres que munificents?

En poésie toutefois gîte une flamboyance informulable

Contenue dans le jaillissement d'une émotion proposée.

 

En certaines occasions, elle n'est composée

Que de ciel bleu et de petits oiseaux siffleurs.

D'autres fois, elle semble n'arpenter que le cri,

L'embrasement de l'air et la parole réinvestie

Dans la matière d'un monde éperdu de félicité.

 

Certaines encore n'aboutiront qu'à se ridiculiser

A égrener sans subtilité des perles enchanteresses

Sans jamais parvenir à initier l'irrésistible frisson,

Pendant que d'autres trouveront dans le commun

Les justes mots proposés en incandescences solitaires

Déclenchant l'artefact du trouble et du ravissement

Dans la force fragile de phrases aux silences frôlés.

On peut-être celui-ci ou celui-là, et réciproquement.

Ainsi, il suffit de lucidité pour s'en rendre compte,

On peut se retrouver exclus de cette magie-là

Perdant de fait tout espoir d'intégration possible.

 

Je suis obligé d'admettre cette évidence-là:

Je fais définitivement partie de ces refoulés,

Agitateur certifié inutile et bêcheur stérile.

 

 

P. MILIQUE

 

05/06/2015

A L’ÉPICENTRE DE NOS RÊVES 3

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

A L’ÉPICENTRE DE NOS RÊVES

3

 

Le refus du réel proposé invite alors à voir le monde tel qu'il devrait se traduire à l'épicentre de nos rêves.

Même s'il est à considérer que tout cela est quelque peu boiteux, pessimisme et optimisme sont jumeaux et interchangeables.

Ainsi l'espoir rend-il triste alors même que c'est de la tristesse qu'il naît. Et puis la tristesse manque terriblement sérieux quand la joie, elle, ne parvient pas à s'y prendre.

Ce qui fait que c'est une  bien chaste volupté que de consentir à la joie.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

18/05/2015

EXTRAVAGANCES

au magma présent de l'écriture,

Cette photo

est la propriété unique pleine et entière de

Dmitry SAVIN

Jeune Photographe Russe

 

EXTRAVAGANCES

Avec une étonnante capacité à se renouveler,
De drôles de personnages rodent et repassent,
Dotés de déconcertants pouvoirs paranormaux
Tandis que, porteurs de terrifiants messages
En provenance directe d'un quelconque ailleurs,
Il serait infiniment plus vertueux et plus prudent
D'ignorer jusqu'à leurs présences éthérées
Et de laisser à la postérité la tâche redoutable
D'exprimer le désir exalté de penser le monde.

P. MILIQUE

21/04/2015

INÉVITABLE DÉCLARATION

au magma présent de l'écriture,

 

INÉVITABLE DÉCLARATION



Advient l'incontournable moment où se pose la question
De cet incompréhensible point particulièrement brûlant.

C'est une image de vie dénuée de toute tricherie
Qui du balcon de son cœur avec vue sur son ciel
Expose sans douceur ce discours au propos défendu:
Le faste solennel d’aimer ne peut que rendre prisonnier.

P. MILIQUE

04/08/2014

NE PAS CÉDER 1

au magma présent de l'écriture,

 

NE PAS CÉDER

1

 

Chez certains, le courage semble s'imposer d'emblée, sans préméditation aucune.

C'est une sorte de bienfait aussi soudain qu'inexplicable. D'ailleurs, le délayer dans l'aléatoire d'une quelconque réflexion reviendrait à l'amoindrir, l'anémier pour de bon. On ne peut pas davantage le réduire au simple exacerbé d'un orgueil. Dans la plupart des cas, il se révèle plutôt le résultat d'un vif refus du désespoir. Surtout ne pas s'abolir. Ne pas céder à l'humaine tentation de courber l'échine. De fait, il s'agit de ne pas vivre à genoux et, dans cette occurrence, nul doute que la raison ne soit que secondaire.

Toutefois, s'il est certes vertueux de faire acte de courage, encore faut-il, chacun le sait, être suffisamment armé pour ne pas le perdre. L'expérience collective indique qu'en la matière, l'être une fois ce n'est pas l'être une fois pour toute !

(A SUIVRE)

 

P. MILIQUE