Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/08/2017

IMPASSE PERSONNELLE

au magma présent de l'écriture,

 

IMPASSE PERSONNELLE

 

L'influence anesthésiante de l'habitude

Nous conduit droit à l'impasse personnelle.

Pour s'y dérober, pour casser le masque

De la conformité, il faudrait posséder

Une intelligence minutieuse, mais aussi

Vaste, décapante, et sans compromission.

Et se régaler de l'harmonie des nuances,

Des couleurs suaves et du goût de l'incongru.

 

Il est probable que nous soyons intoxiqués moralement.

C'est pourquoi nous exiger avec une grande fermeté

Le droit au désir, au plaisir, et à la folle imagination.

 

Dans l'âme chaotique d'une zone ardente et mobile,

Existent des paroles concises, sublimes et salvatrices.

Lueurs abrégées d'une conscience traversée

De surnaturelles manifestations multicolores.

Et comme il n'y a pas, nous le savons, de différences

Incompatibles ni de d'individualités incomparables...

 

Cette vérité est confuse et limitée:
Elle devrait être cosmique.

 

P. MILIQUE

17/07/2017

SE SOUVENIR MAINTENANT 1

au magma présent de l'écriture,

 

 

SE SOUVENIR MAINTENANT

1

 

Il est impératif de se souvenir maintenant, et d'initialiser des interrogations sur l'ampleur d'une histoire devenue morne et lente.

 

Au cœur même de l'insondable dimension de l’existence, en ses limites inconnues dans le fol égaré des confins, la vie perçue n'a pour ainsi dire plus guère de sens.

Elle semble ne plus être traversée que par de minimalistes traits d'humanité.

Sans compter que cette humanité se révèle étrangement proche de l'animalité.

Sommeil régulièrement troublé par de longs moments décourageants.

Instants singuliers accaparés à creuser en soi d'innombrables galeries aussi sombres qu'humides, jusqu'à dévaler la pente abrupte menant au fin fond de notre moi.

Tréfonds fascinant comme une imminence que l'on ne peut pourtant pas quitter des yeux, sorte de gigantesque grand-guignols de l'effroi, de nos fantasmes, de nos angoisses et autre pulsions exacerbées aussi.

Expertise d'une noire prédation que l'on se prend à souhaiter voir graver sur la tombe prochaine de notre fosse commune.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

18/05/2017

GRANDIOSE FIN DE SOIRÉE

au magma présent de l'écriture,

 

 

GRANDIOSE FIN DE SOIRÉE

 

Elle me comble d'intensité cette fin de soirée

Où nous avons longuement conversé ensemble,

De tout, de rien, de tous ces riens qui, s'ils n'étaient pas,

Nous empêcheraient, c'est sûr, d'atteindre à l'essentiel.

 

Cela fait déjà trop de temps que je subis physiquement.

Déséquilibre total qui virevolte sur l'incompréhensible.

En tout état de cause, tout cela relève de l'incontrôlable.

Est-ce une conséquence perverse du demi-siècle franchi,

Ou le méfait de cette infection qui n'en finit pas de finir?

 

Je ne veux pas t'accabler de choses que tu connais trop bien.

Je souhaite simplement partager un peu de cette vive fatigue

Que j'éprouve au sortir de mes intenses journées de travail.

Mais je me révèle bien incapable de quoi que ce soit, pas plus

Que je ne le suis d'aligner ne serait-ce que quelques mots sensés.

A cela s'est, depuis quelques jours, joint une détresse psychique:

Posture d'extrême frustration au scintillement défraîchi de la vie.

 

 

P. MILIQUE

25/12/2016

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX 18

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX

18

 

Cela a tout d'un second début plein de promesses, un recommencement inespéré, à moins que, peut-être, il ne s'agisse plutôt d'un commencement.
Les années qui se profilent à l'horizon éclairci n'ont plus qu'à faire palpiter l'intense.

On t'imagine flotter dans une bulle de plaisir.
Immersion totale, consciente et sensuelle au cœur de cette bulle-là, à la recherche de vibrations inconnues.
Tu possèdes désormais en toi une sorte de disponibilité intérieure, cette désinvolture indispensable qui donnent existence aux évocations vaporeuses telles des vagues aériennes et déchaînées sous la voûte étoilée.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

23/09/2016

ÉCRIRE LUCIDE 1

au magma présent de l'écriture,

 

ÉCRIRE LUCIDE
1


Son écriture toute de précision et d'exigence
Laisse, à cause d'une sensibilité mal enfouie,
Surgir une multitude de richesses insoupçonnées.

Il ne suppose pas l'angoisse d'éventuelles limites,
Dédaigne l'idée même de potentielles insuffisances
Et se nourrit de rêves gargantuesques et munificents.

Rien ne transpire les symptômes d'un mal de vivre.
Pourtant, combien de divagations crépusculaires,
Combien d'émanations ultimes gravées dans la tête
L'ont forcement, un jour ou l'autre, traversé,
Pour illuminer ainsi ses plus secrets désespoirs,
Pour expliquer nos fuites face aux choix épineux?

Il lui a même fallu en subir de profondes blessures,
En vivre des histoires aussi résolument fiévreuses,
Pour posséder cette belle écriture à l'éclat mat
Louvoyant au plus proche des gris et des noirs.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

18/11/2014

LA CHASSE AU BEAU

BOUQUET D'OR.jpg

 

LA CHASSE AU BEAU

 

C'est un rôle dangereux mais déterminant

Qui impose de délivrer les mots des glissements du sens,

Et de débarrasser chacun d'entre eux de sa crasse potentielle.

 

Il y a certes quelque chose de contraint,

Mais de profondément exaltant,

A forcer l'aspect aseptisé des phrases

Dans leur côté lointain et nuageux

Qui dissimulent mal, on ne voit que cela,

La grâce enchanteresse d'un monde magnifié

Au sourire chantant dans la douce harmonie

Des bouquets d'or qui enluminent les jours complices.

 

P. MILIQUE

02/11/2013

JULIETTE FESTIVAL PAUSE GUITARE ALBI JUILLET 2007

(Captation Personnelle)


 

JULIETTE 

 

FESTIVAL PAUSE GUITARE

 

ALBI

JUILLET 2007


01/11/2013

JULIETTE FESTIVAL PAUSE GUITARE ALBI JUILLET 2007


(Captation Personnelle)


JULIETTE 

FESTIVAL PAUSE GUITARE

ALBI

JUILLET 2007

10/09/2013

CLICHE POLITIQUE FRANÇOIS HOLLANDE AU MOMENT DU PENALTY

 

CLICHE POLITIQUE
  FRANÇOIS HOLLANDE AU MOMENT DU PENALTY

PAR SÉBASTIEN CALVET

(3’19’’)
« Y'A PENO ! Y'A PENO! »


Sébastien Calvet est photographe à Libération où il suit les hommes politiques, surtout socialistes. Le 13 juin 2004, un soir d'élections et de match de foot, il se retrouve seul avec François Hollande qui attend le résultat d'un pénalty décisif. Rien à voir : douze photographes racontent la photo qu'ils n'ont pas prise.

Enregistrement : 17 Juin 2013
Mise en ondes & mix : Samuel Hirsch
Réalisation : Aude Laporte

29/06/2013

JE M'ACCUSE 29

JE M'ACCUSE.jpg

 

Je m'accuse

Moi humain basique

Fait de nerfs à vif

Et de folie latente

De n'avoir jamais cherché

A aller au-delà de la référence,

De ne pas avoir tenue la maladie en respect

Et de ne pas m'être offert le luxe inouï d'être,

Au quotidien,

En jouissive contradiction

Avec le sujet.

20/06/2013

LA PARISIENNE LIBEREE : "JE RESPECTE LE PEUPLE GREC"

 

LA PARISIENNE LIBEREE 

"JE RESPECTE LE PEUPLE GREC"

Montage et musique : la Parisienne Libérée


A. TSIPRAS
« On peut comprendre qu’avant les élections il y ait une attitude de chantage qui soit exercée vis-à-vis de la Grèce pour la décourager de voter pour une formation de gauche comme la nôtre. »

F. HOLLANDE
« Moi, je ne veux pas faire pression. [...] Je respecte le peuple grec. [...]
Je ne suis pas un président de la France qui vient dire aux Grecs ce qu’ils ont à faire. Je ne veux pas menacer, parce que je ne crois pas que ce soit la bonne attitude.
Mais autant il est possible – et j’y veillerai, comme président de la France – d’apporter des fonds à la Grèce pour sa croissance, pour l’amélioration de sa situation, autant l’abandon pur et simple du mémorandum serait regardé par beaucoup de participants de la zone Euro comme une rupture.
[...] Moi, je ne veux pas faire pression. [...] Je respecte le peuple grec. [...]
Je n’ai rien à dire qui puisse l’influencer, parce que ce ne serait pas ma conception du rapport avec la Grèce qui est un grand pays, qui est fier et qui n’attend pas d’être dirigé par d’autres que les Grecs.
Donc, ce que je leur demande, c’est d’avoir confiance dans ce que nous pouvons faire ensemble, d’avoir aussi le souci de la vérité, c’est-à-dire de faire le choix qui leur paraîtra le meilleur et s’ils veulent rester dans la zone Euro, eh bien, de savoir que l’Europe leur viendra en soutien parce que c’est nécessaire et qu’en même temps des efforts sont à faire, mais dans la justice.
[...] Moi, je ne veux pas faire pression. [...] Je respecte le peuple grec. [...]
J’ai conscience que les électeurs doivent avoir la pleine souveraineté.
Mais je dois les prévenir, parce que c’est mon devoir, parce que je suis un ami de la Grèce, que si l’impression est donnée que les Grecs veulent s’éloigner des engagements qui ont été pris et abandonner toute la perspective de redressement, alors il y aura des pays dans la zone Euro qui préféreront en terminer avec la présence de la Grèce dans la zone Euro. Donc je préfère le dire parce que c’est le langage de la vérité. Moi, je ne suis pas sur cette position, je suis pour que la Grèce reste dans la zone Euro.
[...] Moi, je ne veux pas faire pression. [...] Je respecte le peuple grec. [...]
Mais les Grecs doivent savoir que cela suppose qu’il y ait une relation de confiance. [...]

- Monsieur le Président, je vous remercie énormément.

- Merci à vous, merci. »

20/02/2013

IMPOSSIBLE JARDIN MARSEILLE 2013 : la culture contre les quartiers ?

 

IMPOSSIBLE JARDIN
Marseille 2013 

La culture contre les quartiers ?
" Des herbes diverses et variées "

(5’17’’)

 


 

Après les parades du centre-ville, Marseille-Provence 2013 veut être aussi une capitale culturelle pour les quartiers Nord. Au Grand Saint-Barthélémy, le projet artistique est de créer un jardin éphémère pour 422 000 euros. Des habitants refusent le projet : Zora et Fatima sont à la Confédération syndicale des familles, Anne-Marie est éducatrice, Karima directrice du centre social Agora. Une réunion est organisée avec les représentants de Marseille-Provence 2013, dont Christophe Madrolle, élu Modem, en charge des financements européens. La culture a t-elle droit de cité ?


 

Enregistrements : 19 janvier 13
Mise en ondes & mix : Arnaud Forest
Réalisation : Pascale Pascariello