Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2017

DÉFIER L’INSENSÉ

VILLE EN RUINES.jpg

 

 

DÉFIER L’INSENSÉ

 

C'est une belle cité inscrite au fil du temps comme erroné,

Usée par tant de pas rebroussés au fronton amnésique du jour.

 

C'est une ville des ultimes grésillements d'avant la brisure,

D'avant la noirceur des ruines d'où s'échappent de sourds gémissements

Lorsque s'étouffe la plainte historique bafouée dans les marges muettes.

 

Il arrive que l'on se confie aux flots tourmentés du tumulte qui passe,

Que l'on se laisse dériver, épave ballottée aux bas-fonds glauques de la misère,

Faisant en cela l'expérience d'un rien hardi et saccageur de structures.

 

Il se peut aussi que l'on s'obstine à emprunter la même direction,

En un droit-devant imperturbable bandé du plaisir d'aller plus loin.

 

Mais l'autopsie l'indique avec précision, un jour la cité s’est arrêtée

Au large écart de cette vie missionnée pour tenir la mort à distance,

Ne vivant plus désormais qu'au travers d'une agonie cédée à l'effroi

Tout en n'en finissant pas de s'inventer un immuable défi à l'insensé.

 

P. MILIQUE

30/05/2016

BADINER AVEC L'HUMOUR 3

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

BADINER AVEC L'HUMOUR

3

A cause de cela, d'incommensurables pisses-vinaigre n'hésitent pas à le juger comme saugrenu et particulièrement déplacé.

Que ceux-là nous accordent au moins cette réalité que, au-delà d'un potentiel strictement comique qu'il n'a pas toujours, l'humour permet tout de même, et à tout le moins, de mieux appréhender la rudesse de certaines vérités, l'adoucissant derechef d'un précieux onguent de circonstance.

( A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

05/02/2016

FÉLIN POUR ELLE 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

FÉLIN POUR ELLE

2

Perceptions sensorielles. L'appartement paraît vide. Il pourrait n'y avoir âme qui vive, mais tel n'est pas le cas! Une petite masse tricolore – grise, blanche et noire en habit de chat s'étire sur le sol avec une volupté non feinte. Peut-être est-il vaguement agacé par l'intrusion intempestive qui vient d'interrompre un de ces sommeils dont il n'est pas avare. Il avait probablement imaginé celui en cours plus conséquent.


La masse multicolore, il la connaît: c'est Eliott, le tout jeune chat de La gardienne, et il l'adore. Comment pourrait-il en être autrement? Il l'amuse follement par sa frivolité de caractère et son attitude toute d'insouciance. Ses pirouettes ludiques sont d'une drôlerie absolue. C'est un personnage, un spectacle vivant un peu fou et désordonné. Mais ça n'est pas que ça! Il possède aussi une manière qui lui est personnelle de transformer les choses les plus moches de la vie en de potentielles et subtiles beautés.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

20/07/2015

TRAUMATISME CONSIDÉRABLE 4

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

TRAUMATISME CONSIDÉRABLE

4

Dans le feutré de là-bas j'aimerais être auprès d'elle
Et savoir la soutenir, la réconforter de mots,
De gestes affectueux où simplement de regards.
Lui faire un berceau de mes bras, lui confirmer
Qu'il faut parfois beaucoup de temps, de paroles,
De recul, pour revisiter la magnificence de la vie
Inexorablement écornée par le manque du père.

D'ordinaire elle m'écoute avec attention, paisible.
Je pressens qu'il en sera de même cette fois encore,
Car elle possède l'indispensable potentiel nécessaire
Pour effectuer ce travail sur elle et qui lui est imposé.

L'aube neuve se lèvera au premier éclat de rire revenu.

(FIN)

P. MILIQUE

14/03/2015

LA BEAUTÉ 3

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

LA  BEAUTÉ

3

 

Il existe cependant de nombreuses autres beautés!

Que n'y aurait-il à dire d'un paysage, de l'âme, d'une musique, de l'art plastique, d'un tableau, d'une voix?...

Rarement énumération aura porté en elle un potentiel aussi exhaustif.

La beauté a quelque chose de gracile et d'aristocratique.

Elle transcende le temps de son énigme souveraine.

Incontestable et subjective, sensible et fuyante, elle possède cette disposition au majestueux qui la fait fleur dans la lumière de l'été.

Elle est l'évidence dont la vérité s'absente dans l'éclat étonnant de ce qui existe. Aussi, comment dépasser les apparences lorsque celles-ci entremêlent sans vergogne le vrai et le faux, nous conduisant ainsi à demeurer en proie au doute?

Aucun savoir ne sait ça!

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

 

18/01/2015

AU MITAN 1

au magma présent de l'écriture

 

AU MITAN

1

La belle jeunesse s'est épuisée au fil de l'inexorable,
Mais la réalité d'une pensée tonique réjouit encore.
Voilà que se profile un mitan de présence potentielle:
Rien qui puisse dévier le cours ordinaire de l'existence.

Pour être parvenue à dominer son parcours de vie,
Pour avoir gardée intacte l'intégralité de sa force,
Pour avoir exalté l'immense majorité de son vif éclat,
Elle s'est offert le droit de parader en habit de lumière.
Et si elle faisait le point sur le chemin déjà parcouru?

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

18/11/2014

LA CHASSE AU BEAU

BOUQUET D'OR.jpg

 

LA CHASSE AU BEAU

 

C'est un rôle dangereux mais déterminant

Qui impose de délivrer les mots des glissements du sens,

Et de débarrasser chacun d'entre eux de sa crasse potentielle.

 

Il y a certes quelque chose de contraint,

Mais de profondément exaltant,

A forcer l'aspect aseptisé des phrases

Dans leur côté lointain et nuageux

Qui dissimulent mal, on ne voit que cela,

La grâce enchanteresse d'un monde magnifié

Au sourire chantant dans la douce harmonie

Des bouquets d'or qui enluminent les jours complices.

 

P. MILIQUE

28/10/2014

CHOYER LE PRÉSENT 3

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

CHOYER LE PRÉSENT

3

 

Je viens d'allumer quelques mots par-delà le silence. De jeter un filet d'encre de lumière au-dessus de mes nuits blanches. Un espoir s'éveille, gonfle et va crever les eaux troubles du désenchantement.

La vie est si courte quand on réfute l'éternel. Et le temps qui blesse, le temps qui tue, est celui-là même qui nous fait vivre, et fait de nous que ce que nous sommes. Ainsi, lorsque l'avenir s’annonce potentiellement douloureux devient-il utile et urgent de choyer le présent.

 

Il s'agit là de simples mots émettant des signaux du bord de l'absence.

(FIN)

 

P. MILIQUE

04/05/2014

ÊTRE AU PLUS PRES DE SOI 3

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

ÊTRE AU PLUS PRES DE SOI

3

 

Lorsqu'il est enfin admis que rien ne dure, que tout se dissout,

Il devient plus simple d'impulser un nouveau souffle à une vie

Qui, une fois l'inquiétude apaisée, redéfinira son potentiel

En ouvrant à l'infinie diversité de rêveries séductrices.

 

La clairière qui s'éclaire désormais aux yeux ébahis est affirmative:

Rien ne peut légitimer la nostalgie de ce qui n'a jamais été,

Pas plus nul ne doit avoir à se soucier de ce qu'il ne peut être!

Il est tellement plus nécessaire à chacun de se tenir au plus près de soi

Sur le chemin d'éternité tracé tout droit jusqu'à ce qu'il est déjà.

(FIN)

 

P. MILIQUE

23/03/2014

L'AMOUR, C'EST COMME...

au magma présent de l'écriture,

 

L'AMOUR, C'EST COMME...


L'Amour, c'est comme les champignons.
Tout monde en a entendu parler,
Se doute qu'il y en a partout,
Mais lorsqu'ils en cherchent,
Jamais ils n'en trouvent.
Ou alors si peu.
Ou de si mauvaise qualité.
Parfois même carrément vénéneux
Et donc potentiellement mortels.
Ah, mourir d'aimer...

La meilleure façon de trouver des champignons
Reste encore de ne pas en chercher.
Alors l'Amour, tu parles !...

Jusqu'où pousser cette stupide métaphore forestière ?...


P. MILIQUE

27/01/2014

LA BÊTE IMMONDE

au magma présent de l'écriture,

 

LA  BÊTE  IMMONDE

 

Il est de la responsabilité personnelle de chacun

De veiller à ne pas céder à ces vilaines pulsions

Qui portent à proférer des mots trop aisément proches

D'expressions injurieuses à fort potentiel dégradant.

 

Nous devons y prendre garde et nous préserver du mal

Qui traite l'Autre en inférieur et rend la vie absurde,

Na pas tolérer ces propos qu'aucune démocratie ne saurait tolérer,

Jeux de mots odieux qui ne servent qu'à humilier cyniquement,

A s'acharner un peu plus encore envers ceux qui déjà subissent,

Ombre d'horreur projetée sur une fraternité qui cependant s'impose.

 

Épris d'universalité en nos esprits soucieux de douceurs,

L'exigence est là d'indispensables rapprochements

Dont le désir de chacun relayera le puissant écho

Afin que l'immonde bête ne puisse renaître de ses cendres.

Jamais!

 

P.  MILIQUE 

20/11/2013

L'AMOUR, C'EST COMME...

medium_Champignon.jpg

Trouvée sur Internet chez:

http://utopia.midiblogs.com/

Cette photo reste sa pleine et entière propriété

 

L'AMOUR, C'EST COMME...


L’Amour, c'est comme les champignons.
Tout le monde en a entendu parler,
Se doute qu'il y en a partout,
Mais lorsqu'ils en cherchent,
Jamais ils n'en trouvent.
Ou alors si peu.
Ou de si mauvaise qualité.
Parfois même carrément vénéneux
Et donc potentiellement mortels.
Ah, mourir d'aimer...

La meilleure façon de trouver des champignons
Reste encore de ne pas en chercher.
Alors l'Amour, tu parles !...

Jusqu'où pousser cette stupide métaphore forestière ?...


P. MILIQUE