Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2017

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT 6

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...



DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT

6

 

Au terme d'une scolarité un rien erratique menée au fil des années d'adolescence incertaine, il en avait maintenant terminé, sans trop d'encombres majeurs, de son périlleux chemin devant le conduire jusqu'à l'âge adulte.

Cet âge où l'être humain dodeline, en hésitant, de la grâce légère et tendre, à la gravité distinctive et spécifique à tous les chahutés de la vie.

 

A l'évidence, il ne parvient plus à englober correctement l'existence.

C'est comme si un gouffre sans fond s'était ouvert, abrupt sous ses pieds.

Le voilà qui vit le quotidien d'un perpétuel exil intérieur dans le souvenir lancinant des jours heureux, croirait-on, de la vie d'avant.

Spectral et confus, il s'éprouve précaire et désarmé à l'extrême.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

28/05/2017

CONCISION FRAGMENTAIRE 56

concision fragmentaire.jpg

 

CONCISION FRAGMENTAIRE

56

 

 

Le temps est un terrible manœuvrier

Qui va jusqu'au bout de sa besogne

Mais je le prie pour qu'il m'accorde

Encore quelques heures à le regarder.

 

P. MILIQUE

25/09/2016

FICTION 1

au magma présent de l'écriture,

 

FICTION 

1



Constatons-le, nos villes sont devenues des déserts sur-urbanisés, où chaque homme fait cavalier seul et saisit les commandes branlantes de son existence.

Les cieux se sont révoltés, il y a longtemps déjà, et le soleil s'est éclipsé pour l'éternité, ne laissant s'installer au firmament que l'alternative proposée par les ténèbres les plus profondes, elles-mêmes cinglées de tubes phosphorescents.

Désormais, des robots hyperactifs et puissants travaillent sans relâche. Ils transforment la matière première avec autant d'efficacité qu'ils raisonnent maintenant, de fait, un ordre politique impitoyable pour ceux dont l'utilité au profit tarde à se manifester.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

08/05/2016

FAIRE SURGIR L'INOUÏ

au magma présent de l'écriture,

 

FAIRE SURGIR L'INOUÏ

Porté par un sentiment d'urgence
Au cœur de l'écho tout juste déserté,
Il cesse de ressasser au long du jour
L'amère réalité qui encore s'exacerbe.

Entre corps et finitude, traces et souvenirs,
Un ultime combat est mené pour la dignité
Au retrouvé d'un élan pour la spontanéité,
L'arrache déjà à la confusion commune
Faisant survenir l'inouï d'un sens aiguisé.

Par cette manière de réinventer l'empreinte
Il parvient à se désengager de l'engluement
Procuré par les ténèbres hantant l'intériorité
Pour, rasséréné, partir à la recherche de la vie.

Arguant de sa capacité à débuter quelque chose,
Il rejoint le possible émerveillement de l'écriture
Quand, protégé par ce voile de pudique armure
Dont il s’apprête lorsqu'il en éprouve le besoin,
Il côtoie librement la beauté d'une révélation à soi.

P. MILIQUE

26/02/2016

FÉLIN POUR ELLE 23

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

FÉLIN POUR ELLE

23

Bien sûr ce fut dur! Épouvantablement dur.

Elle a pourtant su emprunter le chemin d'initiation dans lequel on se démet de soi pour s'offrir l'opportunité de se découvrir à soi-même. Continuelle mue humaine.

Elle a dépassé l'infini de sa douleur pour vivre délibérément le présent. Désormais, elle capte un maximum de lumière d'où irradient des couleurs aux traits de stridence.


Je suis heureux lorsque je vois son désir de faire que s'initient d'autres moments de bonheur.

Chaque note de cette musique inattendue qui sourd de son être lui confirme que les destins du cœur, comme ceux de l'âme et du corps, restent de toutes façons noués de manière inextricable et définitive. Il y a la l'émergence d'une vive attente, suggérée par l'impératif du souhait, que l'immense rêve en suspend ne soit en fait qu'incontournable réalité.Et puis, tu sais quoi?...


Euh, c'est à dire que... non.


Je crois qu'elle commence à aimer ce qu'elle devient.

Le changement est d'importance notable. Ce qu'elle était, elle ne le sait plus vraiment. Ce qu'elle est devenu, elle le saura bientôt.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

07/09/2015

QU'A-T-IL FAIT DE SES RÊVES 4

au magma présent de l'écriture,

 A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

QU'A-T-IL FAIT DE SES RÊVES

4

Et puis, choisir de se tenir à la confluence fertile et prometteuse
De tous les courants culturels et artistiques, lire beaucoup,
Avec gourmandise, une impressionnante quantité d'ouvrages
Au rôle majeur l'a durablement influencé en profondeur
Et poussé à s'auto-analyser riche de davantage d'application,
Avec pour projet de progresser plus loin dans le bel horizon.

Il a cependant atteint-là la partie peut-être la moins inspirée
Et la moins idéalement fantasmée que forme le cosmique.
Il lui arrive même, au fil du quotidien, de paraître quasi virtuelle
Tant il est parfois difficile de séparer le bon grain de l'ivraie
Dans un monde trop en proie à de terribles forces destructrices.
Perte d'admirations, de vibrations pour cet univers désenchanté.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

15/06/2015

CE N'EST PAS ENCORE L'HEURE OU LE SOIR TOMBE 2

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

CE N'EST PAS ENCORE L'HEURE OU LE SOIR TOMBE

2

Savoir que l'éternité est sans fin tant le terme nous échappe
Est, de fait, une formidable sarabande à vivre l'exceptionnel!

Avant que la morne habitude ne dissolve la totalité,
Et parce qu'il y a toujours de la place dans le cœur
Pour quelque chose d'immensément plus vaste,
Il convient de s'intégrer à la braise du monde
Et de ce projeter dans l'incroyable sarabande
Qui fait danser, l'âme en attente, l'exalté de la vie.

Cette exhortation aux saveurs juvéniles à de quoi surprendre,
Mais l'enfance n'est pas une maladie grave dont on doit guérir!

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

18/11/2014

LA CHASSE AU BEAU

BOUQUET D'OR.jpg

 

LA CHASSE AU BEAU

 

C'est un rôle dangereux mais déterminant

Qui impose de délivrer les mots des glissements du sens,

Et de débarrasser chacun d'entre eux de sa crasse potentielle.

 

Il y a certes quelque chose de contraint,

Mais de profondément exaltant,

A forcer l'aspect aseptisé des phrases

Dans leur côté lointain et nuageux

Qui dissimulent mal, on ne voit que cela,

La grâce enchanteresse d'un monde magnifié

Au sourire chantant dans la douce harmonie

Des bouquets d'or qui enluminent les jours complices.

 

P. MILIQUE

07/03/2014

LE MICRO EST UNE ARME (7’10’’) « POUR QUE LA VÉRITÉ ÉCLATE »

 

LE MICRO EST UNE ARME (7’10’’)
« POUR QUE LA VÉRITÉ ÉCLATE »

 

Comment un simple dictaphone peut révéler un scandale, faire tomber un ministre et menacer la droite française. La cour de Cassation a validé en février 2012 les enregistrements clandestins de l'affaire Bettencourt. L'ancien ministre Eric Woerth a été mis en examen. Fabrice Arfi, l'un des journalistes de Mediapart qui a sorti l'affaire, commente ces enregistrements d'un point de vue politique, légal, éthique... et technique !

 

Enregistrements : 13 février 12
Mise en ondes & mix : Arnaud Forest
Réalisation : Jérôme Thorel

27/02/2014

ILS ONT PENSE POUR NOUS 34

PENSEUR.jpeg

 

"Le grand philosophe

De demain

Repensera tout,

Du cognitif au politique,

Car tout est nouveau.

Le travail de la philosophie

Ne fait que commencer."

 

(Michel SERRES

Philosophe)

24/01/2014

JACK SPICER: "ET LE CŒUR SE BRISE..." SUIVI DE "BILLY THE KID JE T'AIME..."

 

JACK SPICER

 

"ET LE CŒUR SE BRISE..."

 

 

SUIVI DE

 

"BILLY THE KID JE T'AIME..."

 

 

 

Lus par Jérôme POULY

 

 

 

 

Références:

In "Billy the Kid" de  Jack SPICER

Traduction de Joseph GUGLIELMI

© Fourbis 1990

 

Jack Spicer est un poète américain né en Californie en 1925 et mort en 1965. Son œuvre (Billy the Kid, 1959 ; le Chef du village jusqu'à l'éther, 1962 ; Langage, 1965 ; le Livre des poèmes pour magazines, 1966), proche de la Renaissance de San Francisco, mais en marge du mouvement beat, allie une recherche formelle très innovante fondée sur une théorie de la dictée et de l'improvisation à la conviction que le poète, en agissant sur le langage, joue un rôle politique et social fondamental.

 

Poèmes choisis par Lorette Nobécourt

Prise de son Djaisan Taouss

Montage Anne-Laure Chanel

23/01/2014

JACK SPICER: "NUAGE DE CRIQUETS" SUIVI DE "DU FOND DE LA POÉSIE" Lus par Jérôme POULY

 

JACK SPICER

 

"NUAGE DE CRIQUETS"

 

SUIVI DE

"DU FOND DE LA POÉSIE"

 

Lus par Jérôme POULY

 

 

 

Références:

In "Billy the Kid" de  Jack SPICER

Traduction de Joseph GUGLIELMI

© Fourbis 1990

 

Jack Spicer est un poète américain né en Californie en 1925 et mort en 1965. Son œuvre (Billy the Kid, 1959 ; le Chef du village jusqu'à l'éther, 1962 ; Langage, 1965 ; le Livre des poèmes pour magazines, 1966), proche de la Renaissance de San Francisco, mais en marge du mouvement beat, allie une recherche formelle très innovante fondée sur une théorie de la dictée et de l'improvisation à la conviction que le poète, en agissant sur le langage, joue un rôle politique et social fondamental.

 

Poèmes choisis par Lorette Nobécourt

Prise de son Djaisan Taouss

Montage Anne-Laure Chanel