Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2012

Jean Marie Gustave LE CLEZIO: "L'extase matérielle"

 

Jean Marie Gustave LE CLEZIO: 

"L'extase matérielle"

 

Jean-Marie Gustave LE CLEZIO, plus connu sous la signature J. M. G. LE CLEZIO, né le 13 Avril 1940 a NICE.

Ecrivain prolifique (Romans, nouvelles et récits...), il est aussi l'auteur de nombreux Essais ainsi que -- de manière peut-être plus confidentielle -- de livres pour la jeunesse.

Il est également le récipiendaire d'un nombre impressionnant de prix et distinctions.

Pour n'en citer que quelques-uns, et pas des moindres, signalons le Prix Renaudot 1963 (Pour le roman: Le procès verbal) au début de sa carrière ainsi que plus tard le Grand Prix de Littérature Paul-Morand 1980 de l'Académie Française.

A ce jour, le point culminant de son oeuvre récompensée réside dans -- excusez du peu -- Le Prix Nobel de Littérature 2008! Série en cours...


SOURCE:

http://fr.wikipedia.org/wiki/J._M._G._Le_Cl%C3%A9zio

 

 

SONGE CARESSANT

SONGE.jpg

 

SONGE CARESSANT

Sur l'étroit sentier du jamais encore foulé
Surgit parfois l'inattendu et le déroutant.

Les forces de l'ordre et du désordre
Qui trament l'imaginaire amoureux
Installent un rapport inédit au monde.

S'il est un chemin sur lequel il est aisé de se perdre,
C'est bien celui, quêteur, qui se cache
Sous l'envoûtante flambée d'amour.

Victime de ses propres égarements,
Il perçoit le retour d'une lumière dans le désert
Qui devient rayonnement d'extrême douceur.

Petit miracle de sensibilité et de délicatesse
Débordant d'une toute puissance sublime et dérisoire
Qui ouvre grand l'horizon d'un probable
Et transforme la vie en songe caressant
Ne serait-ce que pour en brûler le désespoir.

P.  MILIQUE

11/04/2012

REVE MINERAL

MINERAL.jpg

 

REVE MINERAL

Ce rêve est d'abord  minéral, et absolument réaliste,
Qui balaie d'ombres géantes l'ampleur des paysages.

Dans l'espace d'un autre temps aux rives de l'impénétrable,
Se structure un chaos d'incohérences bordé d'austère,
Offrant aux yeux étonnés l'étrangeté sourde
D'une vision modulée, fraîche et remarquable esthétique,
Aux apparences criantes de l'instantané.

Au cœur de ce rêve d'abord minéral, et absolument réaliste
S'amplifie l'écho infini d'interrogations métaphysiques
Qu'il faut d'emblée écarter d'un rire provocateur
Pour ne pas avoir à hurler sa peur de l'abandon !


P.  MILIQUE

10/04/2012

HORS LA VIE

visage.jpg

 

HORS  LA  VIE

La lumière chaude d'un après-midi
Teinte d'or les mornes collines alentour.

Son errance n'est qu'un long chemin
Jusqu'à l'univers inconnu des attentes sans fin
Où s'ouvrent les portes amères d'un monde nouveau
En complet décalage avec l'humanité indigeste.

Là, malgré l'exagéré détachement affiché,
L'ambiance est électrique à force d'être hors la vie
Et, à lire l'inquiétude qui assombrit les visages,
Il s'applique à proférer des paroles riches et rassurantes
Pour contrer cette implacable résignation qui exacerbe
Les perspectives aiguës de peurs et de dégoûts.

P.  MILIQUE

08/04/2012

FULGURANCE LUMINEUSE

NEURASTH2NIQUE.jpg

 

FULGURANCE LUMINEUSE



A force de nourrir ses névroses de sommets inaccessibles,
Il s'est condamné tout seul à la douleur de l'impossible.

Marqué par la malédiction d'une insuffisance d'être,
Il chute dans de fréquentes crises neurasthéniques
Qui le ramènent invariablement à sa condition de misérable
Et lui font redouter à l'extrême l'extinction progressive
D'un idéal avéré trop utopiste au seuil du réel.

Un grand vide trop noir s'est creusé en lui,
Explorant sans cesse la tentation d'une mort libératrice
Comme seule issue objectivement capable
D'apaiser l'aridité harcelante de l'inachevé.

L'espoir du radieux se trouve vite anéanti,
Mais la fulgurance crépusculaire des émotions
Grossit le flot torrentueux traçant l'effective frontière
Entre l'assujetti à un passé trop cruellement mordant
Et l'inépuisable attention d'un avenir moins lourd.

P.  MILIQUE

06/04/2012

Léon Paul FARGUE: "La gare abandonnée"

 

Léon Paul FARGUE:  "La gare abandonnée"

Tire ta langue ! - 26/07/1995 - 01min10s

Léon Paul Fargue lit son poème "La gare abandonnée", extrait du recueil "Poésies" (Gallimard, 1963). Avertissement : cet enregistrement de 1944 est de qualité moyenne, mais reste audible. 


Né le 3 Mars 1876, décédé le 24 Novembre 1947.

C'est un poète et un écrivain français.

Il est l'auteur de nombreux poèmes ainsi que d'aussi nombreuses chroniques et autres essais.

Par ailleurs, il etait devenu membre de l'Académie MALLARME en 1937

En revanche, il fut en 1946 un candidat malheureux à l'Académie Française!

(De revêtir l'habit vert d'immortel moins d'un an avant sa mort l'aurait bien arrangé pourtant...) 


 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9on-Paul_Fargue

 

LE JAILLISSEMENT DU DOUTE

20jaillissement2.jpg


LE JAILLISSEMENT DU DOUTE


 

Il faut être attentif à cette tenue de la phrase

 

Qui forme l'étonnement dans l'avancée du texte.

 

Il se façonne- là toute la raison d'être du désir

 

Dans la confiance-méfiance qui affleure le silence au ras des mots.

 

 

Quand l'écrit se déploie, il est bon d'avoir cet orgueil

 

De pouvoir y insuffler l'émergence d'autre chose

 

Et, lorsque il s'agit d'évoquer quelques fragments trop intimes,

 

De s'autoriser à le faire aussi naturellement apaisé

 

A l'ignoré de la maladresse, que dans le savoir dire...

 

 

Habiter le délire d'être entier dans les mots qui arrivent

 

Cependant dans, l'approche minutieuse d'un orgueil imminent,

 

Jusqu'a prétendre, vêtu du seul sourire traceur d'humilité,

 

A être le premier à s'assujettir au jaillissement du doute.

 

P. MILIQUE

05/04/2012

Aimé CESAIRE: "Mot

 

 

 

 

 Aimé CESAIRE: "Mot


Les Voix du siècle : les poètes

Des voix rares, voire inédites, c'est ce que propose Ina.fr. Guillaume Apollinaire en 1911, Anna de Noailles en 1930, mais aussi Léon-Paul Fargue, René Char, Aimé Césaire, Raymond Queneau... A l'occasion du Printemps des poètes, découvrez les voix toutes empreintes de lyrisme des grands auteurs, maîtres de la versification, du XXème siècle. 


Aimé Fernand David CESAIRE est un poète doublé d'un homme politique. Martiniquais -- donc, Français -- né le 26 Juin 1913 et décédé le 17 Avril 2008, il est l'un des fondateurs du "Mouvement Littéraire de la Négritude exalté en cela par son anticolonianisme proclamé et... assumé. Auteur de nombreuses poésies, de pièces de théâtre, ainsi que d'essais, il mena, jusqu'à sa mort, un combat politique acharné en une adéquation sans faille avec son engagement de toujours.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aim%C3%A9_C%C3%A9saire

CONCISION FRAGMENTAIRE 13

concision fragmentaire.jpg

 

 

 

L'injustice est cruelle et sans discernement

Qui me pétrifie l'instant d'horreur vive.

 

Je perçois des choses hideuses au magma quotidien

Le long de ses nuits impatientes et aveugles

Où je descends l’escalier imaginaire du vide absolu.

 

P. MILIQUE

 

04/04/2012

INELUCTABLE SCHIZOPHRENIE

SOLITUDE.jpg

 

INELUCTABLE SCHIZOPHRENIE


 

C'est un homme discret, modeste et grand érudit

Qui de sa belle sensibilité met de la couleur aux mots sépia.

 

Il s'affaire au plus loin des fausses stupeurs,

Et superpose les paysages de l'intime et l'importance de sa poésie

Avec les temps turbulents des fragments d'existence

Où tourbillonne, rapide et insolent, l'inaccessible des rêves.

 

Au centre de son rapport dense et subtil avec les mots de la vie,

Jamais son écriture aboutie n'a semblé plus épanouie

Que dans cette solitude ombrée qui se dessine en creux,

Émouvante à se frayer un chemin spectral et personnel

Dans le déployé bouleversant de l'impossibilité d'être sauf

Contre l'inéluctable schizophrénie engendrée par l'acte d'écrire.

 

P. MILIQUE

03/04/2012

POLEMIX: La compile de la campagne « Et je coupe le chon »

POLEMIX


La compile de la campagne (3’03’’)
« Et je coupe le chon »


Avant, les chansons des candidats étaient top-ringardes. En 2012 elles sont ringardes ET branchées à la fois, folk-soul acoustique ou hard-tech' vénère. Voici notre medley (en français : pot-pourri) des hymnes de campagne de François Bayrou, Eva Joly, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. De quoi rire et chanter en choeur.

Enregistrements : dates inconnues
Idée : Jérôme Thorel
Mix & remix : Arnaud Forest

Yves BONNEFOY: "Là où retombe la flèche" (extrait)

 

 

Yves BONNEFOY:  "Là où retombe la flèche" (extrait)

 

(Des voix rares, voire inédites, c'est ce que propose Ina.fr. Guillaume Apollinaire en 1911, Anna de Noailles en 1930, mais aussi Léon-Paul Fargue, René Char, Aimé Césaire, Raymond Queneau... A l'occasion du Printemps des poètes, découvrez les voix toutes empreintes de lyrisme des grands auteurs, maîtres de la versification, du XXème siècle.) 


Yves BONNEFOY est né le 24 Juin 1923. Il est poète (ascendance surréaliste), critique,  traducteur, il est également l'auteur de récits et de nombreux essais. 

Par ailleurs, il a été fait docteur honoris causa de très nombreuses universités à travers le monde, parmi lesquelles l’université de Neuchâtel, l’American College à Paris, l’université de Chicago, Trinity College (Dublin), les universités d’Édimbourg, de Rome, d’Oxford et de Sienne. Excusez du peu!

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Bonnefoy