Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2012

L’INSTINCT DE L’ODE-LA

baisers langoureux.jpg

 

 

L’INSTINCT DE L’ODE-LA

 

Cela restera à jamais comme un jour autre…

 

Niches intemporelles aux angles morts du temps

Dans les décors animés de son imaginaire,

La magie du présent sature le quotidien.

 

Yeux verts fascinants sont l’amour d’une vie,

Incommensurable passion aux flammes embrasées…

 

Par la porte de lumière qui maintenant est ouverte,

Il marche dans l’infini d’instants-éternités

Qui brillent du soleil jusqu’à des nuits sans fin.

 

En chaque pépite de ce temps qui scintille

Au beau d’un sourire, récolter un baiser,

Déposé sur ses lèvres dans un battement d’ailes,

L’instinct de l’ode-là qui maintenant s’éveille

A l’avenir soleil qui à l’instant caresse

La précieuse étincelle, partition de la vie.

 

P. MILIQUE

15/01/2012

JUBILATION QUOTIDIENNE

jubilation-by-mark-rathbun.jpg

 

 

JUBILATION QUOTIDIENNE

 

Ce garçon est rare !

 

Il semble se balader en badaud amusé

Dans l'existence avec une aisance confondante.

 

Il vit dans un univers manifestement éclatant de lumière

Et paraît porter un intérêt extraordinaire

A d'invisibles et exaltants idéaux.

Une activité frénétique le fait verser dans l'allégresse

Avec une touchante inconscience.

 

Au gré de battements de vie totalement irraisonnés,

Il s'invente des plans fabuleux pour,

Sur la vague éphémère de la spontanéité de l'instant,

Découvrir la source pour une fois assouvie,

De la jubilation quotidienne.

 

Pour lui, le bonheur romanesque et intense,

Se décide à suspendre le temps.

 

Au sortir de matins bleus de mer,

Il exprime souvent un voluptueux état d'effervescence poétique.

Il se consume alors en illusions,

En rêveries incontournables.

La vie lui est belle, élastique.

D'ailleurs, il en connaît tous les méandres et les beautés multiples.

Elle est harmonie parfaitement homogène,

Véritable concordance aux caractères infiniment mélodieux.

 

Bref, pour l'atrabilaire que je suis

S'impose l'évidence de cette lancinante question :

Existe-t-il une limite à la naïveté humaine ?


P. MILIQUE

 

14/01/2012

PSYCHIATRIQUE DERIVE

ASILE.jpg

 

 

PSYCHIATRIQUE DERIVE

 

C’est un être absent et endormi.

 

Il fait bégayer et dérailler les mots issus

D’un traitement asilaire plus assommant que salvateur.

 

Accords et désaccords intimement entremêlés

Tissent une réfutation aussi solide qu’étayée

Et lui imposent l’évidence impossible

De son passé désormais en deuil.

 

P. MILIQUE

13/01/2012

JIMI HENDRIX / "Voodoo Child"

 

(Avec un clin d'oeil complice pour une Florence qui se reconnaîtra... Le Gaucher Absolu qui a illuminé mon "adolescence rock".)

Inutile d'en dire davantage... Tout le monde sait ça: Jimi a été restera (et peut-être le restera-t-il) Le plus grand guitariste de tous les temps. Avant même que la guitare électrique ne soit née... il en avait déjà révolutionner la manière d'en jouer.


Le 18 Septembre 1970, le gaucher de Seattle, le Voodoo Child  s'est absenté en cet ailleurs d'où l'on ne revient jamais.

RESONANCES CONCRETES

CRI.jpg

 

 

RESONANCES CONCRETES

 

 

Le scandale est là, enfiévré,

 

Qui affirme des choses irrecevables

 

Où se greffent les peurs malsaines de la différence.

 

 

Du tréfonds de l'inconscient

 

Surgit ce qui se trouve à l'habitude enfoui.

 

 

Trouble immédiat en quête de l'invisible

 

Dans l'ébranlement de l'être souvent

 

Saisi au bord du cri, au bord du spasme.

 

 

L'expérience vive de l'inéluctable

 

Trouve alors une résonance concrète

 

A l'impératif d'une plume sereine et en attente.

 

 

P. MILIQUE

 

11/01/2012

MARGE CHOISIE

SEDUCTION.jpg

 

 

MARGE CHOISIE

 

 

Les apparences ne sont pas toujours trompeuses.

 

 

Elles ouvrent parfois d’audacieuses perspectives.

 

Offrandes à vivre l’émerveillement d’une vie

 

Autrement que dans le présent ici et maintenant.

 

 

Vision radieuse d’un avenir exacerbé

 

Par l’impatience d’un bonheur inconsolable

 

Impliquant de claquer la porte au nez de la douleur

 

Parce que être heureux, c’est d’abord ne pas souffrir.

 

 

Ne reste plus alors qu’à se laisser couler en autrui

 

En succombant à la proposition lumineuse d’une séduction choisie,

 

Pour enfin accoster, aux dernières lueurs du jour,

 

Les seules assez rebelles pour résister aux ténèbres.

 

 

P. MILIQUE

 

L’INFRUCTUEUX DU REFOULE

Le-marginal.jpg

http://alain1945.rmc.fr/

 

Bonjour et bienvenue à tous les passionnés de peinture. Les oeuvres qui seront publiées sur ce blog, ont été réalisées par le peintre ALAIN. C'est un artiste autodidacte qui peint selon ses ressentis du moment. De nombreux thèmes seront abordés grâce à ses tableaux. J'espère qu'ils vous feront voyager et vous emerveilleront.

C'est parti, le voyage dans "Le monde en peinture" peut commencer. 


L’INFRUCTUEUX DU REFOULE

Il n’aime rien moins qu’être l’odieux
Dont il se nourrit avec avidité,
Mêlant avec délectation violence et cynisme.

Il n’y a jamais rien de cohérent en lui...
Promiscuité rigide au vivre de soi-même
Qu’il pense valider dans le bien fondé de sa marginalité
Entrecoupée de crise de panique et de démence
Qui, au moment éprouvé de la haine,
Le pulvérise en une ultime poussée de folie,
Ce sentiment d’exacerbé dans l’infructueux du refoulé!

Il sait qu’il ne trouera jamais la carapace
De l’immonde malsain qu’il est devenu
Alors, il reprend le fil tenace de ses hantises,
Abdiquant toutes ses velléités aux bas-fonds,
Dans l’espoir soutenu d’un temps présent qui s’ensevelit
Sous la terre gelée d’une trajectoire qui doit suivre son cours.

P.MILIQUE

10/01/2012

AFFICHER AUX DERIVES

spirale-zebree-720px.jpg

 

AFFICHER AUX DERIVES

 

Ce sont autant de lignes de fuite qui disent la confusion,

A tisser, à l'ourlet de nos yeux l'écheveau sensible

D'ombres fantomatiques et entêtées,

Figées au sublime d'une perte anticipée.

 

Vie-violence comme happée par une spirale

Qui brouille toute frontière entre le bien et le mal,

Dans l'exploration sombre d'une folie

Prise dans la brume opaque de l'oubli relatif.

 

Mieux saisir enfin la complexité des pulsions

Pour afficher aux dérives de nous-mêmes

Combien est outrancière l'absurdité de l'énigme !...


P. MILIQUE

02/01/2012

LES SHADOKS

 

Adieu agapes,

Champagne et grasses matinées:

C'est reparti pour une nouvelle année!

Et pour donner à toutes et à tous,

Les Shadoks vous proposent de tester

Leur toute nouvelle machine à motiver!

30/12/2011

Les Bodin's : Face de Bouc pour les Nuls !

 

Faceboof expliqué

Par Maria Bodin,,

Vieille paysanne de 87 ans

A son benêt de fils Christian !

Les Bodin's et...

Face de bouc.

25/12/2011

BARBARA

Dire que pendant

Des années et des années,

La vox populi,

S'est ingéniée à me faire croire

Que seul Tino Rossi

Chantait Noël !

Et pourtant: Souviens-toi de BARBARA.

 

22/12/2011

RUGBY 1966

RUGBY.jpg

Date : 29/01/1966  Crédits : Mallinjod, Jean Claude / INA


Essai pendant un match de rugby entre les deux équipes de télévision (ASORTF / Télévision irlandaise) au stade Léo Lagrange.

 

Moi qui suis amateur de Rugby,

Je me régale.

Tout y est:

l'attitude, l'envie,

L'essai avec une jolie touche d'esthétisme;

Et puis planter un essai aux Irlandais, hein?...

Seuls les gabarits et le manque de couleurs...