Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2012

MUTISME IRISE

COEUR.jpeg

 

MUTISME  IRISE


Au plus précieux d’un jour inusité
Le repos s’exténue comme d’ordinaire.

C’est une vie en forme de cœur
Dans l’arc-en-ciel d’un silence
Dont le seul défaut est la souffrance,
Non pas à l’état d'un souvenir-douleur,  
Mais à celui de présence enfin décryptée.


P.  MILIQUE

PRECIPITE DE DETRESSE

FEUILLES.jpg

 

PRECIPITE   DE  DETRESSE



Une fois de plus, il a usé son sommeil
A errer entre les rêves incongrus
Et les fantômes déçus, éreintés.

Il a pu observer comment l'impensable horreur
Se transforme progressivement en normalité
Lorsque, dans l’instantané d'un jour sans lendemain,
Les arbres de la vie perdent tout leur feuillage.

Son esprit malade agit alors de façon machinale
Dans l'âcre précipité de sa réalité à la dérive.

P.  MILIQUE

19/04/2012

ECLATS D'OBSIDIENNE

OBSIDIENNE.jpeg

 

ECLATS D'OBSIDIENNE


Qu'est-ce qu'un Virtuose Ecri-Poète ?

C'est un homme qui nous soumet aux riches
Et exubérantes fleurs de son imagination.
Qui utilise sa fluidité d'écriture
A donner une émouvante dimension esthétique
A la pesante grisaille du quotidien.

Sa plume nous propose dans la mélodie,
-- peut-être la mélopée --
Des phrases qui s'enroulent,
D'abolir l'espace et le temps.
Avec un style tourbillonnant,
Créateur d'infinis poétiques.

Fabuleuse richesse que cette écriture-là !
D'une incontestable virtuosité.
Elle est bruissement éthéré
De trouvailles délicieuses
Et de subtiles associations de mots.
Marquée aussi de touches de raffinement délicat
Aux éclats luminescents de pierre précieuse.

Aux éclats d'obsidienne ?

Cette écriture-là est pour moi
Intarissable source d'émerveillement,
Parce qu'elle intensifie
Le magnifique essentiel du Temps et de la Vie.


P. MILIQUE

18/04/2012

LA MINUTE NECESSAIRE DE MONSIEUR CYCLOPEDE 14 "TOUCHONS DU DOIGT LE FONT DE LA MISERE HUMAINE

 

Touchons du doigt le fond de la misère humaine

La minute nécessaire de Monsieur Cyclopède - 02/12/1982 - 01min28s


Comment devenir de gauche en "touchant le fond de la misère humaine".

Production

Agence, Paris : France 3


Générique

Fournier, Jean Louis
Desproges, Pierre
 

LE HURLEUR APAISE

APAISE.jpg

 

LE  HURLEUR  APAISE 



Tout le monde crie de plus en plus fort,
Car pour exister il faut se faire entendre,
Avec le risque latent d'organiser l'inaudible.

A travers les méandres d'une écriture en mouvement,
Graphie polyphonique au rythme spécifique
Qui serpente entre investigations et hypothèses,
Le pouvoir d'expressions fougueuses et libres existe.

A force de travail, patient bûcheronnage,
Les mots indociles s'associent en phrases
Dont la fécondité semble intarissable.

Il organise le désordre en leur donnant une forme,
Parfois un sens, et on les retrouve disséminés,
A recomposer les éléments d'une vie ordinaire
Pas si différente des autres, mais bien plus: unique.

P.  MILIQUE

17/04/2012

INTERVIEW D'ALLAIN LEPREST...2003

 

Claude Nougaro et Jean Ferrat disaient d'Allain Leprest qu'il était l'un des plus grands poètes français. Auteur, compositeur disparu en 2011, Leprest a écrit des chansons d'une beauté saisissante. Alors qu'il était de passage en Suisse en 2003, il a accordé à Philippe Nicolet une interview de 70 minutes où se retrouve, dans tous ses mots, sa pleine dimension de poète. http://www.nvp.ch


Une heure et dix minutes! Oui Messieurs-Dames, une heure et dix minutes hors du temps!
Une heure et dix minutes dans l'équilibre d'un verbe grâce à son unique alphabet de l'âme.

16/04/2012

Jean GENET "Journal d'un voleur" (extrait)

Jean GENET

"Journal du voleur" (extrait

 

 

Jean GENET, né à Paris le 19 Décembre 1910 et décédé le 15 Avril 1986 (presque un anniversaire) est un écrivain, poète ainsi qu'auteur dramatique.
Propriétaire d'une écriture raffinée tendue d'intensité, il a surtout pas mal perturber le ronron littéraire ambiant de l'époque en exaltant -- presque systématiquement aussi bien la perversion que le mal ou l'érotisme en célébrant, à travers son œuvre des personnages plutôt ambivalents sévissant au cœur de mondes interlopes.
A titre personnel, GENET est d'abord celui qui a écrit "Le Journal d'un Voleur" dans lequel il se met en scène sous les traits d'un vagabond asocial et un peu mystique.
Ce livre a été comme une source d'inspiration manifeste pour les auteurs émergeants de la Beat generation. Au point d'être cité de façon élogieuse tant par Charles BUKOWSKI que par Jack KEROUAC. Il y a pire comme descendance.

L'OSCILLATION DU MONDE

ressac.jpg 

 

L'OSCILLATION  DU  MONDE



Il faut bien, pour ne pas répéter l'aigre erreur,
Aborder l'épineux sujet des négligences sournoises.

C'est une façon anachronique d'appréhender la réalité,
De contribuer, obstiné, a faire encore s'imbriquer
Les fragments redoutés d'inévitables désaccords
Qui pourtant annonçaient l'irrémédiable basculement.

L'excessif des sentiments passionnels d'amour et de haine
Appréciés comme autant d'expressions naturelles de la vie
A, entre tragédie et absurde, engendré l'oscillation d'un monde
Qu'un dernier ressac engloutira au définitif d'un toujours.

P.  MILIQUE

15/04/2012

SUR LE TERREAU ASSECHE

crepuscule.73140.jpg

 

 SUR  LE  TERREAU  ASSECHE

Aux turbulences d'une vie ardue et bouleversée,
Le voilà parti à la poursuite d'autres ombres
Qui l'aideraient à trouver un sens à l'existence.

Avec peut-être à l'esprit d'obtenir une réponse
Au boursouflé ingrat de ses proches angoisses,
Il descend, marques d'une finitude qui se précise
Dans les âcres bas-fonds de la nature humaine.

Décor minéral aux aléas mêlés de déjà vu
Sur le terreau asséché de ces années passées,
Il décide seul de son orientation définitive,
Assisté de l'énergie vitale propre aux désespérés.

Sous l'énergie trop vive d'une violente lucidité,
L'expérience de la perte et de la déréliction
Déserte la cohorte et torture au crépuscule
De ces rugissements entre vide et vertige
Qui entérinent l'instabilité et l'incessante métamorphose.

P.   MILIQUE

14/04/2012

Raymond QUENEAU: "L'explication des métaphores"

 

Raymond QUENEAU

"L'explication des métaphores"

 

Raymond QUENEAU est né au HAVRE le 21 Février 1903. (Il est décédé à PARIS le 25 Octobre 1976.

Romancier, Poète et Dramaturge, il est aussi cofondateur et membre particulièrement actif du Groupe Littéraire OULIPO (Ouvroir de Littérature Potentielle).

A sa production déja évoquée, il convient d'ajouter les Essais commis ainsi que d'autres oeuvres périphériques (Exercices de styles, Journeaux, etc..).

Il est par ailleurs l'auteur hallucinant (halluciné?) de "Cent mille milliards de poèmes" (1961).

(Raymond Queneau réussit là un exploit tant littéraire qu’éditorial. C’est un « livre-objet » qui offre au lecteur la possibilité de combiner lui-même des vers de façon à composer des poèmes répondant à la forme classique du sonnet régulier : deux quatrains suivis de deux tercets, soit quatorze vers. « Cent mille milliards » est le nombre de combinaisons possibles calculé par Queneau : « C’est somme toute une sorte de machine à fabriquer des poèmes, mais en nombre limité ; il est vrai que ce nombre, quoique limité, fournit de la lecture pour près de deux cents millions d’années (en lisant vingt-quatre heures sur vingt-quatre). » ---

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_Queneau

SUPRÊME ORGUEIL

 

évasion.jpg

 

SUPRÊME ORGUEIL

La douleur de l'absence déferle en ondes agressives...

Alors s'impose à lui cet idiot sentiment de triomphe
Mêlé d'un démesuré et suprême orgueil
Qui le persuade de n'avoir plus rien à dire.
Jamais! A personne.

Il s'échappe comme un rebelle,
Résigné enfin à saigner sans regret
En son être tremblant mais sans tristesse,
La voix juste brisée par la distance qui croît.

P.  MILIQUE  

13/04/2012

René CHAR: "Compagnie de l'écolière"

 

 

René CHAR: "Compagnie de l'écolière"

 

René Char est un poète français.

Il est né le 14 Juin 1907 à L'isle-sur-la-Sorgue.

Il est décédé à Paris le 19 Février 1988.


Une fois n'est pas coutume... je vais m'investir personnellement: René CHAR est le plus grand de nos poètes contemporains (j'ajuste: un des plus grands... puisque évidemment je suis loin de les connaître tous).

Il n'empêche que lui...

Vous avez envie de le lire?

N'hésitez pas à vous immerger dans la somme que représente ses Oeuvres Complètes parues dans la prestigieuse Bibliothèque de la Pléiade, en 1983!