Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2017

A L'EXACT MITAN

au magma présent de l'écriture,

 

 

A L'EXACT MITAN

 

La belle jeunesse s'épuise, inexorablement,

Mais l'allègre cheminement d'une pensée

Dynamique encore, s'avère bien excitante

Tandis que se faufile au cap de l’horizon

Le tangible mitan d'un siècle de présence.

Pourtant, il n'y a rien là qui soit en capacité

De faire dévier le cours ordinaire des choses.

 

Pour être parvenue à dominer le fil de sa vie,

Pour avoir gardée intacte la presque totalité

De sa force, et l'intégralité de sa folle brillance,

Elle s'est arrogé le droit de parader, lumineuse.

 

Il s'agit de faire le point sur le chemin parcouru!

 

Forte d'une allégresse sans précipitation

Alliée à une imposante réserve de sagesse,

Elle a su maintenir une étonnante continuité

Dans le nonchalant bouleversement du temps,

Opiniâtre à savourer la vie et chaque occasion,

Attentive toujours aux plus ténus du quotidien.

Elle est parvenue à s'enrichir de tous ces riens

Qui mènent à la maturité sans jamais toutefois

Disperser ni mettre en danger la beauté de l'instant.

 

L'existence est un numéro de haute voltige

C'est à la fois une aventure calamiteuse

Et hymne permanent à l'émerveillement:

Là est bien sa fondamentale contradiction.

 

P. MILIQUE

22/07/2017

VIVRE HEUREUX

au magma présent de l'écriture,

 

 

VIVRE HEUREUX

 

Sait-elle combien sa présence le réconforte?

Combien elle lui est devenue indispensable.

Celle qui lui ouvre l’œil sur l'exclusive beauté

D'un monde depuis trop longtemps désappris.

 

Elle occupe désormais une place fondamentale

Dans son existence. N'est-ce point contraignant,

Ni trop inconfortable à la longue pour elle

D'être le sang qui s'épanche dans mes veines?

 

Il est à la veille de jours affichés improbables.

Alors, il veut juste lui dire combien il l'aime.

Combien il aime tout ce qui lui parvient d'elle.

La femme inespérée et singulière en son entier.

Il vit heureux, extasié par son existence-même.

Il n'es rien en elle d'anodin, rien qui ne le captive.

Pas un jour sans qu'il n'avise les sources multiples

Qui irriguent chaque strate de son espace intime.

Et il se sent fabuleusement riche de cet amour-là

Et rêve de le garder pour toujours au creux de lui.

Pour dire, il ignorait qu'il fut possible d'aimer tant!

 

Il requiert à sa très tendre, à son si fort amour,

De considérer cette tranquille évidence: il l'aime!

Qu'elle lui offre ses lèvres si douces et si brûlantes,

Qu'ils échangent ces tendres baisers passionnés,

Qui le confirmeront plus encore: elle lui manque!

 

P. MILIQUE

21/07/2017

UN DERNIER TANGO

au magma présent de l'écriture,

 

 

UN DERNIER TANGO

 

Atmosphère oppressante au saturé des mots...

 

C'est le cœur qui s'embrase au frôlé de la chair,

C'est un soleil obscur qui pleure ses désaccords.

 

C'est le lait qui mêle à la pluie son velours diaphane

Tandis que les pétales meurtris de nos corps se fanent.

 

Le vent s'affole dans ce qui se voulait délicate alcôve,

Faisant danser la rupture aux harcèlements de nuit.

 

Les mains fébriles déchirent le drap de ténèbres

Osant avec rudesse d'aveuglants éclairs lunaires.

 

Peut-être était-ce là l'à-venir de notre dernier tango?

 

P. MILIQUE

20/07/2017

TERREUR ORDINAIRE

au magma présent de l'écriture:

 

TERREUR ORDINAIRE

 

Sa bonté insensible ne s'exprime que dans le vague.

 

Son indifférence sèche ne réfute les aléas de la vie,

Fleuve rugissant de situations noires et glaireuses

Véhiculées toujours sans la moindre velléité d'accueil,

Que dans l'instant exhibé par l'épouvante du destin.

 

P. MILIQUE

19/07/2017

SE SOUVENIR MAINTENANT 3

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

SE SOUVENIR MAINTENANT

3

 

Le foyer central n'en demeure pas moins symptomatique d'une grande noirceur.

Loin d'être indifférent, le macrocosme du futur s'applique déjà, et quoi qu'il en coûte, à contourner les intérêts rationnels désormais en péril.

 

Vivre dans ce monde est, nous le savons, fait d'incisive mémoire.

Dans le souci d'éviter le piège grossier de l'oubli facile, il est important de lui en préserver le possible accès, afin de pouvoir se remémorer aussi souvent que nécessaire, ces années merveilleuses et comblées d'indispensable, qui ont sans conteste un jour existé.

C'est ainsi qu'elles redeviendront, le moment venu, d'une impatiente actualité.

Sera alors venu le temps de l'indiscutable oui, celui radieux d'évidence de se souvenir maintenant.

(FIN)

 

P. MILIQUE

18/07/2017

SE SOUVENIR MAINTENANT 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

SE SOUVENIR MAINTENANT

2

 

Réveil douloureux après une nuit cauchemardeuse.

Aube calamiteuse d'un autre espace-temps.

 

Pensée taraudée par la rupture.

Action souterraine et essentielle pour la reconstruction, à sa propre mesure, d'un univers parallèle jusque-là dissimulé.

Souffrance inextinguible et inouïe.

Le voilà désormais absorbé à désigner, dans les semences présentes en ce temps renouvelé, quelle graine parviendra à germer, et quelle autre n'y arrivera pas.

 

Il y a tant d'autres formes à connaître en prenant option de quitter la retraite et son silence.

Il faut pour cela faire montre d'une grande confiance à travers des approches nouvelles.
Elles ouvriront des perspectives immenses, d'une richesse et d'une densité encore inconnues.

Interstice rare au sein duquel se trame un obscur travail de confluences.

Au final, un passionnant prisme d'interprétations potentielles, genèses du souffle donné à de multiples ambitions sans doute trop neuves et inusitées pour être facilement audibles.

Fait axial de leurs vies inabouties.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

17/07/2017

SE SOUVENIR MAINTENANT 1

au magma présent de l'écriture,

 

 

SE SOUVENIR MAINTENANT

1

 

Il est impératif de se souvenir maintenant, et d'initialiser des interrogations sur l'ampleur d'une histoire devenue morne et lente.

 

Au cœur même de l'insondable dimension de l’existence, en ses limites inconnues dans le fol égaré des confins, la vie perçue n'a pour ainsi dire plus guère de sens.

Elle semble ne plus être traversée que par de minimalistes traits d'humanité.

Sans compter que cette humanité se révèle étrangement proche de l'animalité.

Sommeil régulièrement troublé par de longs moments décourageants.

Instants singuliers accaparés à creuser en soi d'innombrables galeries aussi sombres qu'humides, jusqu'à dévaler la pente abrupte menant au fin fond de notre moi.

Tréfonds fascinant comme une imminence que l'on ne peut pourtant pas quitter des yeux, sorte de gigantesque grand-guignols de l'effroi, de nos fantasmes, de nos angoisses et autre pulsions exacerbées aussi.

Expertise d'une noire prédation que l'on se prend à souhaiter voir graver sur la tombe prochaine de notre fosse commune.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

16/07/2017

REGARDER COULER LA VIE

au magma présent de l'écriture,

 

 

REGARDER COULER LA VIE

 

Regarder chaque jour couler la vie

Dans l'émergence d'un temps apaisé.

 

Ainsi progresse l'expérience émerveillée

D'une traque inassouvie de l'insaisissable,

Qui renforce la confusion d'une conquête

Affectée d'utopie, inutile donc par essence,

Et qui, au profond d'un harmonieux silence,

Provoque tout l''éventail des possibles

Jusqu'à l'impalpable métamorphose

Nous obligeant, au souvenir précis

D'un rêve élégiaque et sans limites

A regarder chaque jour couler la vie

Dans l'émergence d'un temps apaisé.

 

P. MILIQUE

15/07/2017

PERSPECTIVES D'APOCALYPSE

fond-ecran-crepuscule.jpg

 

 

PERSPECTIVES D'APOCALYPSE

 

Affolement des repères de la certitude

Au parfum de mémoire partagée,

Attentif à l'imprévisibilité du monde.

 

Dans l'accumulation lente d'impasses

De noires perspectives d'apocalypse

Nourries au fiel d'ultimes convulsions,

Prospèrent, farouches, sur les décombres.

 

Il est urgent, alors, de réfuter l'effervescence de cet instant-là

Où, l'inavoué d'une voix cynique qui hurle et lacère,

Se projette en une dernière ombre d'avant le crépuscule.

 

P. MILIQUE

TES MOTS SONT DES ÉTOILES 3

STYLO PLUME.jpg

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

TES MOTS SONT DES ÉTOILES

3

 

Parce que l'écriture est humaine, elle est alternance de mélancolie et de gaieté.

Cela lui arrive de prendre la forme désabusée d'une jubilation chagrine où tout est saturnien et frissonnant.

La voilà toute en nuances crépusculaires, plus acidulée que vraiment acide cependant, pour préciser les jours rongés de solitude dans laquelle se consume l'urgence de vivre.

 

Dans ces moments-là, il ne reste que les mots pour se défendre n'est-il pas?

Des mots cernés d'ombres ou vrillés d'angoisse.

Des mots froissés.

Des mots chaleureux ou hostiles.

Des mots noirs, noirs boue, noirs nuits.

Des mots qui, inexorablement, collent à la peau.

 

Par bonheur, à force de les travailler avec grande minutie ces mots, ils nous aident à suivre notre étoile jusque dans les chemins de traverse pour ensuite revenir sur nos pas dans la morosité du temps. Cette fine stratégie utilisée parviendra peut-être à velouter de miel la virulence excessive du propos.

A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

14/07/2017

OUTRAGE RELATIONNEL

au magma présent de l'écriture,

 

 

OUTRAGE RELATIONNEL


C'est avec une certaine forme d'opiniâtreté douteuse,

Condamnée dès les prémisses à l'impasse et à l'échec,

Qu'il s'était investi ainsi dans cette improbable aventure

Consistant à prendre le parti de tous les oubliés du monde.


A force de lutter de toute son énergie, le dos au mur,

La gravité de l'outrage relationnel tenue en gésine

Est peu à peu devenue d'une clarté trop aveuglante.


Avec une espèce de soupir d'infini soulagement,

L'apparence de normalité s'est un jour déchirée

Dans la désintégration ressentie d'une vie gâchée

Et de mensonges délibérément établis pour rien.


P. MILIQUE

13/07/2017

MÉLOMANE DE TOI

au magma présent de l'écriture,

 

 

MÉLOMANE DE TOI

 

Amour tu es proche, si proche,

Tu me parles. Et moi je t'écoute.

Tu as tant de belles choses à me dire.

Et puis d'autres plus conventionnelles,

Plus quotidiennes, plus dérisoires crois-tu.

Tu ne dois pas considérer cela ma douceur.

 

J'ai ce besoin viscéral d'être avec toi, en toi.

Cette fusion m'est nécessaire à chaque infime.

Comment pourrait-il en être ainsi à l'infini

Sans cette éclatante mise en partage de toi?

 

Alors, il y a la musique fluide de tes mots

Qui transforme ce qui pourrait ressembler

A une mélodie futile, en un fascinant opéra.

 

Nous sommes en ces instants-là dans la saisie

Immédiate d'un réel que le rêve rendra nôtre.

Je suis devenu l'acteur privilégié de ces mots-là

Par cette pure évidence: je suis mélomane de toi!

Et, en ta complète harmonie je t'aime plus encore.

 

P. MILIQUE