Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2017

LA NUIT EST UN MYSTÈRE

au magma présent de l'écriture,

 

 

LA NUIT EST UN MYSTÈRE

 

J'arbore une grande familiarité avec la nuit.

 

Elle dispose d'un capital de générosité si vaste

Qu'elle ne peut être qu'infiniment reposante.

Elle ouvre en grand la porte de l'imaginaire

Et rend concevables les spéculations abstraites.

Elle est ce facteur indispensable qui transforme

La perception de la vie, qui aide aussi à atteindre

Au sens profond tapi au cœur de certaines choses,

Et donne des ailes d'éther à la pesanteur ambiante.

 

Le nuit est un mystère captivant créateur d'émotions.

Elle est cet aspect intime exultant d'intensité singulière.

Il est aisé pour chacun de s’enfiévrer de sa pure poésie,

De sa nébuleuse dimension ou de son charme stimulant.

Au cœur de son silence surchargé d'ardeurs s'exprime,
Presque clandestinement, la force fragile de l'humain.

 

La nuit est un diamant ténébreux au ciel marqueté

Par le scintillement des étoiles qui y sont suspendues.

On s'y rassemble en proie aux multiples discordances

D'une perspective fougueuse jusqu'à être inquisitrice.

 

Une sage vox populi préconise qu'il faut offrir à chacun sa part de rêve!
En conséquence, il est salvateur de passer son temps à le regarder passer.

 

 

P. MILIQUE

21/05/2017

IMPACT TERRIFIANT

au magma présent de l'écriture,

 

 

IMPACT TERRIFIANT

 

Il y a tous cette multitude d'écrits,
Authentiques concentrés d'efficacité
A l'impact produit pour le moins terrifiant.

 

Flammes vives et brûlantes issues
Multipliées de manipulations énigmatiques,
Parfois manichéennes,
Aux profondeurs insoupçonnées

Révélatrices de secrètes harmonies,
Envoûtantes et gracieuses.

Expressions hallucinées
De la démesure et du délire.

États de fait formidablement aptes
A colmater le bruyant silence des non-dits.

 

Merci pour la présence de tous ces soleils
Dans les plis de mon théâtre d'ombres.

 

P. MILIQUE

20/05/2017

PETITE SŒUR 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

 

PETITE SŒUR

2

 

Parce que toi seule en scène, comique connue, reconnue, à optimiser les gags visuels et les situations les plus folles, les plus loufoques, les plus invraisemblables, les plus imprévisibles, et c'est déjà presque gagné...


Toi et ta déconcertante faculté à improviser ce soleil d'hilarité qui transportera les spectateurs présents.
Ceux-là même qui ne manqueront pas, je suis sûr de cela, d'exprimer bruyamment leur contentement par une salve d'applaudissements nourris.

Et mérités.

Et toi, le rouge aux joues, lumineuse, heureuse, les larmes d'émotions perlant aux coin des yeux...

 

Belle, riche et intense prestation à toi Petite Sœur.
Je t'embrasse, comme tu sais, d'Affection Fraternelle.
Je t'aime.

(FIN)

 

P. MILIQUE

19/05/2017

PETITE SŒUR 1

au magma présent de l'écriture,

 

PETITE SŒUR

1

 

J'imagine que tu as longuement travaillé.

Comme une forcenée.
Et puis tu as raturé, biffé, effacé, annulé, détruit...
Et puis tu as recommencé bien sûr. Encore et encore.
La création est ainsi faite. Obstinée.

Attentive au déclic.

Mais maintenant, ça y est ou presque!)

Les neurones en villégiature se sont réveillés.
Et l'encéphale est revenu soudain à son ébullition naturelle.

La lumière de l'humour, d'abord hésitante, a éclaboussé la page de réparties, d'absurde, de réalité décalée, d'auto-dérision, bref de tout ce qui passe à portée d'envies, de coïncidences.

A hauteur d'ironie aussi, de clownerie, de burlesque, de raillerie, tout cela qui fusionnent en humoristique et joyeuses dilatations.

Authentiques perles de non-sens parties à la rencontre du sens.

 

Petite Soeur, je sais bien que l'on en finit jamais avec le doute.

Mais tu peux y croire.

Tu dois y croire, t'octroyer le cadeau justifié d'une inaltérable confiance en toi.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

18/05/2017

GRANDIOSE FIN DE SOIRÉE

au magma présent de l'écriture,

 

 

GRANDIOSE FIN DE SOIRÉE

 

Elle me comble d'intensité cette fin de soirée

Où nous avons longuement conversé ensemble,

De tout, de rien, de tous ces riens qui, s'ils n'étaient pas,

Nous empêcheraient, c'est sûr, d'atteindre à l'essentiel.

 

Cela fait déjà trop de temps que je subis physiquement.

Déséquilibre total qui virevolte sur l'incompréhensible.

En tout état de cause, tout cela relève de l'incontrôlable.

Est-ce une conséquence perverse du demi-siècle franchi,

Ou le méfait de cette infection qui n'en finit pas de finir?

 

Je ne veux pas t'accabler de choses que tu connais trop bien.

Je souhaite simplement partager un peu de cette vive fatigue

Que j'éprouve au sortir de mes intenses journées de travail.

Mais je me révèle bien incapable de quoi que ce soit, pas plus

Que je ne le suis d'aligner ne serait-ce que quelques mots sensés.

A cela s'est, depuis quelques jours, joint une détresse psychique:

Posture d'extrême frustration au scintillement défraîchi de la vie.

 

 

P. MILIQUE

17/05/2017

ÉCRITURE ARTICULÉE

au magma présent de l'écriture,

 

 

ÉCRITURE ARTICULÉE

 

Il éprouve un désir de plus en plus soutenu

A ne pas se refréner à simplifier son écriture.

 

Elle est étrange cette présence au monde,

Musique composée faite d'idées et de mots,

Parole nébuleuse et obscurément féconde.

 

Sujet d'étonnement à la transe contagieuse,

Il recourt à d'âpres phrases en hyperboles

Subjectives, partielles et forcément partiales.

 

Il est primordial d'éviter le pathétique convenu,

Ne pas amplifier l'acquis de situations inouïes,

En tuant l'esprit structuré de la fleur d'illusion

Et pour mieux dire, dire encore, différemment,

Se dévouer à une écriture objective et dévêtue.

 

Il éprouve un désir de plus en plus soutenu

A ne pas se refréner à simplifier son écriture.

Alors, faire corps et aspirer à faire vivre le réel,

Et destiner une prolixe dilatation interrogative

A l'unique quintessence existentielle et poétique.

 

P. MILIQUE

16/05/2017

DANS LA NUIT

au magma présent de l'écriture,

 

 

DANS LA NUIT

 

L'autre étouffe son visage

Dans l'épaisseur nocturne.

 

Plein de mots enfouis

Au chaud de ta bouche,

Mais les pieds engourdis

Immobiles de solitude.

 

Les mots se sont dérobés,

Il est passé et n'a abandonné

Qu'une main dans la mienne.

 

L'autre étouffe son visage

Dans l'épaisseur nocturne.

 

 

P. MILIQUE

15/05/2017

CHANCE

au magma présent de l'écriture,

 

 

CHANCE

 

Chance de l'avoir rencontrée,

Chance d'avoir subi sa cruauté,

Son ignorance et son étourderie.

 

Chance de ne pas l'avoir vraiment connue.

 

Je me sens bien dans mon rêve.


A loisir je revis et je me persuade

Que décidément elle ne peut partir.

 

Chance, oui, de n'avoir connu d'elle

Que son odeur, sa grâce et sa chaleur.

Et puis, l'espace d'un éclair avant sa fuite,

Chance de n'avoir reçu d'elle que le meilleur.

 

Jamais je ne connaîtrai de toi

La monotonie des jours d'hiver

Ni ton visage des mauvais jours

Qui au morne infini se répètent.

 

P. MILIQUE

14/05/2017

BOURGEONS RADIEUX

au magma présent de l'écriture,

 

 

BOURGEONS RADIEUX

 

S'abandonner à l'existence

Sur ses rives nonchalantes,

Sans se soucier de l'inconnu,

Rêver toujours plus en grand

Les émerveillements imprévus.

 

Aurores cosmiques

Et instant de cristal,

Bourgeons radieux

Qui rallument le ciel,

Mélodies intérieures

Émotions novatrices,

Oratorio d'un monde

Qui courtise la grâce.

 

Le temps qui passe ne se négocie pas
Pas plus que l'eau coulant sous nos pas
Ne saurait éroder les multiples manières
Dont chacun dispose à se respecter droit,
Pas même les cent et plus anniversaires

Seront pour nous un acceptable exploit.

Pas vrai ?

 

Patrick MILIQUE

13/05/2017

A L'AURORE IRISÉE 2

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

 

 

A L'AURORE IRISÉE

2

 

Sur la crête de l'évidence de tout ce qui est elle,

Devenir ce silencieux qui jamais ne se confesse

Et faire de sa fragilité une force qui s'émerveille,

Épanouie sur le lisse de leurs ailes qui s'étirent.

 

En une connivente tendresse, il enjôle sa main

Avec l'ardent de son amour qui semble balancier

Et, sur le fil de son fantasme au rythme endiablé

Il dépose au secret de ses lèvres un fugace baiser.

(FIN)

 

P. MILIQUE

12/05/2017

A L'AURORE IRISÉE

au magma présent de l'écriture,

 

 

A L'AURORE IRISÉE

1

 

Comme une lueur étincelant dans un écrin d'étoiles

Quelque part arrimées au tréfonds de l'espace-temps

D'un nulle part de partout présent au cœur de l'ailleurs,

Coule dans ses veines un sang lourd, carminé de lumière.

 

De ce vide au centre de lui où résonne l'écho de son cœur,

De ces partitions escomptées aux accents de sincérité,

Se creusent les scissures incertaines d'un éternel mystère

Que même le silence cadenassé ne parvient plus à réprimer.

 

A l'ombre des mots immergés dans l'éternité,

A l'encre de feu transmetteuse de ses espoirs,

A l'aurore irisé des premiers sourires naissant,

Siège, exacerbée, la douceur des écrits échangés.

 

Aux aubes taciturnes, aux foudres incrédules,

Tandis que la lueur du jour déjà féconde la vie,

Brûle dans ses artères en attente, le feu embrasé

D'un cœur et d'une âme secrètement enchaînés.

(FIN)

 

P. MILIQUE

11/05/2017

VISCÉRAL

au magma présent de l'écriture,

 

VISCÉRAL

 

Il a commencé à écrire pour,

A défaut de pourvoir le supprimer,

S'extirper de son monde personnel.

 

Écrire au-delà de la raison et de la morale

Le drame de l'irréparable et du ressurgi

Aux marges d'un essentiel jamais énoncé.

 

P. MILIQUE