Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2013

BANDE DESSINEE ANGOULÊME

 

 

BANDE DESSINEE ANGOULÊME

Midi 2 

28/01/1989 - 02min09s

 

Le prix du Salon International de Bande Dessinée a été décerné à René PETILLON, dessinateur du " Baron Noir " et de " l'Inspecteur Jack PALMER ".

 

Production

 

Antenne 2

Générique

 

Deschamps, Pascale

 

Deschamps, Pascale ; Petillon, René

 

 

CLAUDE GALLIMARD A PROPOS DES MANUSCRITS

 

CLAUDE GALLIMARD

A PROPOS DES MANUSCRITS

Bibliothèque de poche

15/02/1970 - 01min25s

 

Claude GALLIMARD commente le travail des lecteurs de sa maison d'éditon, les anecdotes du refus de Marcel PROUST, et de la réaction de CELINE.

 

Production

 

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

 

Boutang, Pierre André

 

Vianey, Michel

 

Polac, Michel

 

 

ANOMALIE FATALE

RENONCEMENT.jpeg

 

 

ANOMALIE FATALE

 

Comment exister, apaisé, dans ce délaissement

Entre le désespoir alourdi de désillusion

Et l'immense curiosité qui les animent?

 

Ultime abandon dans la conscience d'un vide

Suffisamment énigmatique pour que le soleil reste introuvable.

 

Le désenchantement et la détresse génèrent

L'anomalie fatale, l'ultime plongée dans le chaos,

Dans ce qui est le choix du renoncement, puis de la mort.

 

La vie en déclin, lestée de sa propre incohérence,

Entremêle l'existence de froid et de grande solitude

Que même l'amour d'une femme ne parvient plus à réchauffer

Aux braises de sens et de valeurs magnifiquement désengagées.

 

P. MILIQUE

12/02/2013

ANGOULÊME, PORTRAIT DE JACQUES TARDI

 

 

ANGOULÊME

PORTRAIT DE JACQUES TARDI

JA2 20H 

25/01/1986 - 02min38s

 

Reportage sur Jacques TARDI, dessinateur de BD, créateur du personnage " d'Adèle BLANCSEC " et adaptateur en bande dessinée des romans policiers de Léo Malet. Interview deTardi qui explique son travail, basé à partir de photos et de documentation historique.

 

Production

 

Antenne 2

Générique

 

Hesters, Patrick

 

Tardi, Jacques

 

 

L’ÉBLOUISSEMENT FORMEL

EBLOUISSEMENT.jpeg

 

 

L’ÉBLOUISSEMENT FORMEL

 

Même perçu comme trop contraignant,

Seul le fruit d'un travail long et méthodique

Accentue les défauts et les vertus

Habituellement créateurs de résonances et d'échos infinis.

 

Certes l'existence s'affirme souvent couleur sombre,

Mais il est juste à se convaincre qu'elle peut toujours changer.

 

Rien ne sert donc de rester-là, pitoyable immobile

En proie à de violentes et cinglantes souffrances!

 

Mieux vaut aller au-devant de découvertes merveilleuses,

Là où, dans la saisie passionnée du monde sensoriel,

L'éblouissement formel de vivre l'emporte.

 

P. MILIQUE

11/02/2013

BARBARA : " L'AIGLE NOIR "

 

BARBARA

" L'AIGLE NOIR "

Top à 

09/03/1974 - 04min04

 

BARBARA chante " L'aigle noir " . Générique sur la fin de la chanson

 

Production

 

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

 

Sarraut, Marion

 

Barbara-chanteuse

 

Carpentier, Maritie ; Carpentier, Gilbert

 

Barbara-chanteuse

INSCRITS A L'INTIME

ADOLESCENCE.jpeg

 

INSCRITS A L'INTIME

 

Inscrits à l'intime d'une adolescence hallucinée et,

S'évaporant dans l'écoute extatique d'improbables émois sentimentaux,

Apparaissent certains bouleversements mineurs

Qui provoquent, révolution infinitésimale,

Une signification suffisamment menaçante et déroutante

Pour réinventer une conversation incompétente et marginalisée.

 

P. MILIQUE

UN POEME D'EDGAR ALLAN POE MIS EN MUSIQUE

 

UN POEME

D'EDGAR ALLAN POE

MIS EN MUSIQUE

(par Balise75)

10/02/2013

CELESTE ALBARET ET MARCEL PROUST

 

CELESTE ALBARET

ET

MARCEL PROUST

Portrait souvenir

11/01/1962 - 11min39s

 

Céleste ALBARET relate ses années passées auprès de Marcel PROUST, sa méthode de travail, sa maladie et sa mort. Banc titre des manuscrits de l'auteur.

 

 

Production

 

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

 

Herzog, Gérard

 

Stephane, Roger ; Darbois, Roland

 

Roger, Stéphane

 

Albaret, Celeste

DUSTY SPRINGFIELD " SON OF A PREACHER MAN "

 

 

DUSTY SPRINGFIELD

" SON OF A PREACHER MAN "

Salves d'or 

26/12/1968 - 02min39s

 

 

Dusty SPRINGFIELD chante "Son of a Preacher Man" devant un public enthousiaste.

 

Production

 

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

 

Pradines, Roger

 

Salvador, Jacqueline

 

Springfield, Dusty

UNE HISTOIRE D'AMOUR GÂCHÉE

RUPTURE.jpeg

 

 

UNE HISTOIRE D'AMOUR GÂCHÉE


C'est une histoire d'amour gâchée par les circonstances.
Par l'intervention du hasard.

Cette femme aux yeux de glace a désormais le regard vide.
Pour lui, elle était un chemin illuminé dans sa nuit.
Elle savait colorer de lumière la plus noire de ses journées,
Sûre d'elle dans sa fragilité.

Ce qui les a rapprochés est aussi ce qui les a séparés,
A force de partager un univers peuplé de semblables tellement différents.
Parce que l'harmonie des contraires, peut-être, n'existe pas.
Ou alors quand, gravés dans le bref,
Les coeurs battent une mauvaise chamade.

C'est l'insupportable désamour.
Tout se noie dans l'usure d'un temps que personne se sait dompter.
Les voilà condamnés à se déchirer aux pointes acérées
D'une douloureuse ronde d'amour et de haine.

Maintenant, sa mémoire est encombrée
Par les souvenirs pénibles des divergences et des brouilles.
Et puis les non-dits aussi,
Qui aggravent tout jusqu'à rendre plus sombres encore
Les couleurs de ces instants pétrifiés.

Alors désormais, il lui faut accepter l'inéluctable.
Il est confronté à l'intense douleur d'une insoutenable séparation.
Comment ne pas être submergé
Par le chaos dévastateur
De toute cette détresse ?
Et toute cette honte qu'il lui faut surmonter pour exister encore.

Il ne promène plus qu'une ombre déchue.
Celle de sa passion meurtrie.
Et il s'applique à ne plus vivre qu'au travers de l'absente.
Mais le chagrin lui, est si présent,
Qu'il ne sait plus que pleurer de ne plus pouvoir l'embrasser,
Ne serait-ce que du regard.

P. MILIQUE

09/02/2013

CELESTE ALBARET ET PROUST MOURANT

 

CELESTE ALBARET

ET PROUST MOURANT

Portrait souvenir 

11/01/1962 - 05min14s

 

Céleste ALBARET raconte l'agonie de Marcel PROUST en pleurant.

 

 

Production

 

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

 

Herzog, Gérard

 

Stephane, Roger ; Darbois, Roland

 

Albaret, Celeste