Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2016

VERBALISER LE SILENCE

au magma présent de l'écriture,

 

VERBALISER LE SILENCE

Il est bien possible que le silence
Soit une forme de langage abouti
Propre à exprimer au plus juste
L'exacte réalité de l'authentique.

Aussitôt que les mots apparaissent
Tout devient soudain plus emprunté,
Et verbaliser le nébuleux silence
Relève rapidement de l'inaccessible
Au simple fait avéré qu'il se révèle
Le relais privilégié de l'impossible.

En ce lieu singulier qui délivre
Du poids écrasant de la parole,
Les mots s'obligeront à soumettre
A notre quotidien pâle et surmené,
L'irrépressible sentiment d'accéder
A la vie le cœur enrichi de démesure.


P. MILIQUE

27/12/2016

CONCISION FRAGMENTAIRE 53

concision fragmentaire.jpg

 

CONCISION FRAGMENTAIRE

53

 

Chaque jour il en est ainsi
De toutes les heures variables.

C'est à vous de nous dire
Combien cet orient est éternel.
 
P. MILIQUE

26/12/2016

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX 19

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX

19


Peu à peu, tu as repris pied dans ta vie avec, d'abord, un sourire un peu timide, indécis et comme un peu gêné.

Et puis, grâce à ton énergie jaillie, dirait-on, d'un optimisme aussi inextinguible que fondamental, est venu progressivement un temps de gaieté vorace.

Ta gaieté peut parfois paraître exagéré.
Elle ne l'est pourtant jamais trop.
Te voilà redevenue celle que j'ai toujours connue, celle que tu n'aurais jamais due cesser d'être, gagnée par l'affolant vertige des propos frivoles et des engouements spontanés.
Avec tes bouffées d'enthousiasme aussi, ton exubérante générosité et tes fous-rires immensément jubilatoires, mémorables et, cela va sans dire, puissamment contagieux.
Te voilà redevenue toi, chaleureuse et aimante.
Et, sous l'emprise d'une extraordinaire effervescence, tu rejoins de plain- cœur l'indispensable folie qui nous autorise à vivre notre vie à deux de manière somme toute plutôt divertissante.

C'est ainsi puisque nous l'avons choisi ainsi!
Grâce à toi l'avenir ne se conjuguera que dans ta présence lumineuse.

(FIN)

 

P. MILIQUE

 

25/12/2016

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX 18

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX

18

 

Cela a tout d'un second début plein de promesses, un recommencement inespéré, à moins que, peut-être, il ne s'agisse plutôt d'un commencement.
Les années qui se profilent à l'horizon éclairci n'ont plus qu'à faire palpiter l'intense.

On t'imagine flotter dans une bulle de plaisir.
Immersion totale, consciente et sensuelle au cœur de cette bulle-là, à la recherche de vibrations inconnues.
Tu possèdes désormais en toi une sorte de disponibilité intérieure, cette désinvolture indispensable qui donnent existence aux évocations vaporeuses telles des vagues aériennes et déchaînées sous la voûte étoilée.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

24/12/2016

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX 17

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX

17

 

Le ciel à le sourire au cœur.
Je te vois revivre, vivre enfin.
Te voilà à nouveau cette femme singulière et sensible drapée de folles audaces et de désinvoltures, toute entière rayonnante de bonheur sensoriel et sensuel.
Tu es ce que tu étais, éperdument investie de cette grâce bouleversante et de cette harmonie sans pareille qui t'appartiennent en propre.
Je te perçois pleine de tendresse débordante, et je ploie sous la vérité nue de mes sentiments à toi.
Ils se déploient avec orgueil en autant de bouquets saisissants et indéniables.
Et j'éprouve en mon tréfonds à mesurer l’extraordinaire limpidité, ainsi que l'intensité toute particulière de nos regards échangés en toute complicité.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

23/12/2016

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX 16

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX

16

 

Et puis un jour....
Et puis un jour, tout cela ne sera plus qu'un mauvais souvenir.
La bête sanguinaire aux têtes de serpents, désorientée par la virulence de ta résistance opposée et fatiguée par le combat farouche auquel tu l'auras contrainte, s'approchera de l'inexorable rupture.
Elle rompra.
Tu renoncera et battra en retraite.
Face à elle, ton inquiétude peu à peu s'amenuisera et se fera plus abstraite.
Jusqu'à ce que s'impose à toi, tel le frémissement du monde à l'aube de son premier matin, la magnifique métamorphose tant attendue.

Maintenant tu es guérie.
Tu es sortie grandie, oui, de cette éprouvante zone de turbulences.
Durant ce moment si important de ta vie, je ne me suis guère absenté tant je voulais être présent et partie prenante de ta reconstruction.
Sans surprise, mon apport personnel s'est évidemment révélé minime.
Mais puisque tu as su puiser en ton tréfonds une puissante force intérieure, une volonté aussi essentielle que prodigieuse et un torrent d’inébranlable énergie pour aimer la vie comme jamais.
Cela ne pouvait donner qu'intime valeur et sens profonds à ton existence.
Tu as démontré ce faisant qu'il n'existait pour toi aucun abîme infranchissable.
 
(A SUIVRE...)
 
P. MILIQUE

22/12/2016

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX 15

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX

15

 

Peut-être aussi que la douleur, la haine, les souffrances, les cris, les sentiments bas, le mutisme et le désespoir en tumulte à travers toi me traverseront.
Mais qu'ils le fassent ou pas, que nul ne compte sur moi pour te surprotéger:
Parce que je t'aime!
Et je ne te laisserai pas t'épuiser dans ta souffrance.

Je te soustrairai à l'isolement dans lequel tu seras, peut-être, tentée de te réfugier.
Et je stopperai du mieux que je peux ton inévitable fuite en avant.
Cela se fera dans la pureté du mot.
Cela se fera avec incommensurable amour.

Et puis il y a les amis.
Nombreux.
Ou pas.
Invariablement, il y a ceux qui partent, et ceux qui restent.
Ces derniers vont, avec leur sensibilité propre, te prêter main forte dans ta recherche de stabilité.
A chacune de vos rencontres, ils te proposeront quelques éclats de vie.
En leur présence tu pourras te laisser aller à pleurer et à redouter l'avenir.
Parler de la mort pour en rire.
Ils ne seront pas choqués de ça.
Car ce sont tes amis et que pour toi, ils ne veulent que la vie.
 
(A SUIVRE...)
 
P. MILIQUE

21/12/2016

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX 14

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX

14

 

Il m'apparaît toutefois clair que je suis loin d'être aussi fort que je m'applique à te le laisser croire.
Saurais-je te parler lorsque tu ne fera plus que pleurer et te révolter?


Dans les répercussions extrêmes induites par la maladie, les paroles comme les silences se parent parfois de valeurs différentes.
Tout simplement parce qu'il n'est pas d'attitudes ni de réponses toutes prêtes.


Nous sommes tous frères d'incertitude, je suis cependant certain que dire qu'il nous arrive parfois de ne pouvoir nous retenir de pleurer, ou montrer que l'on est soi-même fracassé et indigné par la maladie, n'est en aucun cas faire preuve de faiblesse.

Peut-être me faudrait-il me poser, et parler de mes peurs et de mes effrois.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

20/12/2016

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX 13

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX

13

 

De fait, tu m'as intégré dans ton proche périmètre affectif.
Penser à quelqu'un de l'extérieur, même fréquemment, même amoureusement, sans jamais mettre à sa disposition d'autres signes de soutien, sans jamais rien lui manifester de véritablement efficace, s'avère très insuffisant en plus de notoirement médiocre.
Dérisoire jusqu'à l'obscène même.

En mon tréfonds embrasé, il est clair que mon âme, mon cœur et mon esprit veulent converser avec toi.
Être présents aussi, très présents même, au risque de l'être peut-être trop.


T'écouter, t'observer.
Échanger, partager avec toi.
Je veux être tout proche de toi et tenir ta main dans la mienne.
Je veux lire au creux de ton regard l'inespéré chemin qui m'a mené à toi.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

19/12/2016

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX 12

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX

12

 

C'est une chance extraordinaire pour moi que d'avoir été accepté comme ton très proche.
Privilège démesuré que j'apprécie, comme il se doit et à sa juste valeur.
Cela me responsabilise au point de clairement considérer que ce statut d'intime m'impose d'authentiques devoirs, à commencer par  ceux de devoir comprendre, admettre, soigner, réconforter et ne pas craquer.
Surtout ne pas craquer!

Tu sais, une relation d'amour ne se conçoit ni sur une relation de sacrifice, ni sur une affabulation de confort sur ce qu'il est possible, ou pas, de faire.
Jamais le sentiment amoureux, aussi souverain soit-il, ne parviendra à exterminer les cellules cancéreuses, l'évidence est criarde.
En revanche, il a toute compétence pour protéger de l'abandon.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

18/12/2016

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX 11

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX

11

 

Me refuser cet accès-là me ferait passer par tous les stades de la frustration!


Je m'éprouve incroyablement déterminé, habité d'une volonté impétueuse pour t'aider à esquiver les obstacles qui ne manqueront pas de se dresser face à toi.


Il n'empêche que, admettre les fangeux aléas d'un destin, par ailleurs singulièrement douloureux, tiendrait de la plus sinistre erreur.
Tout au contraire, il faut refuser l'inacceptable absolu de la situation.
Le réfuter avec la plus extrême énergie.
Le sublimer peut-être!

A titre personnel, je veux me tenir au plus près de ta fragilité, de tes doutes et de tes fêlures.
Puis, renforcé d'une inébranlable sérénité, te rapprocher de l'essentiel à vivre en tenant les voies du malheur à distance.
Cette attitude est indispensable pour évacuer la laideur calamiteuse tapie toute proche, et envisager l'accostage prochain à l'infinie beauté.

La maladie, cela se dit, agit fréquemment comme un révélateur,
Le révélateur de l'éphémère réalité de notre fragile condition humaine.
A se développer ainsi, paroxystique, elle met en lumière le fonctionnement parfois défectueux de nos relations, que celles-ci soit choisies ou subies.
Est-ce à dire que la solitude aurait été amplement préférable à ce réseau fourni de pseudos amis trop surfaits pour ne pas être déficients?

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

17/12/2016

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX 10

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

UN AVENIR A NOUVEAU LUMINEUX

10

 

A vivre à tes côtés, je ne pouvais que savoir.
Toutes les discussions, tous les doutes, tous les moments de désespoir, de fatigue, d'espoir de rémission, de lassitude, de souffrance, de guérison attendue et de retour à la vie, je peux et je veux les partager avec toi.


Avec toi je veux assumer l'extrême pénibilité de l'événement.
Je veux être à tes côtés pour combattre avec toi les douleurs physiques et psychiques qui se dérouleront peut-être en de multiples versions plus aliénantes les unes que les autres.
Qu'elles se fassent parfois, à l'infime du jour, feutrées, violentes, obsédantes, brutales, chroniques, intenses, profondes, intolérables, diffuses ou atroces, quelles que soit leur singularité, je veux être là, à leur côté, pour tenter d'alléger son fardeau qui te contraint.
Simplement parce que cette place-là est la mienne.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE