Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2012

LÈPRE LENTE

MIROIR.jpeg

 

LÈPRE LENTE

 

C’est avec stupeur et tristesse que s’entame la traversée

Des invraisemblances patiemment débusquées

Sur l'un des sentiers tourmentés de la vie

Où se retrouve à fébrilement arpenter l'espace

Une de ces histoires contemporaine où la désespérance règne

Et rabat les rêves fous au plus bas niveau du quotidien.

 

Dans le miroir trouble d'une époque trop lourde

De concomitance entrelacée et de non-événements absolus,

On cherche plutôt à déceler les éclairs influents

Et définitifs de la lèpre lente ou du cancer rongeur

Sur le seul témoignage avéré depuis toujours

Que la survie réside dans l’amour et le désir.

 

P. MILIQUE

18/11/2012

LES PRIX LITTERAIRES: "Le Goncourt à Erik ORSENNA"

 

 

Le Goncourt à Erik ORSENNA

Soir 3

14/11/1988 - 01min55s

 

Interview du lauréat du prix Goncourt Erik ORSENNA pour son livre "l'exposition coloniale" où l'on parle beaucoup de caoutchouc :" il se trouve que je suis fou de bicyclette, fou d'automobile. Sans pneumatiques, pas de bicyclette, pas de course automobile. Le caoutchouc est un peu le rebondissement et un roman sans rebondissement ce n'est pas grand chose. Il y a un rebondi et je me suis toujours trouve les joues assez rondes. Les grands émaciés sont mes ennemis intimes (TERZIEFF, les PITOEFFf). J'ai voulu faire un gros roman pour montrer que les rebondis peuvent aussi séduire ...".

 

 

 

Production

 

France Régions 3

Générique

 

Kiledjian, Elisabeth

17/11/2012

LES PRIX LITTERAIRES: "Procès VAUTRIN"

 

Procès VAUTRIN

Soir 3 

12/03/1990 - 02min10s

 

Jean VAUTRIN, lauréat du Prix GONCOURT 1989 pour son roman "Un grand pas vers le bon dieu", a été assigné en justice par un universitaire, Patrick GRIOLET, qui l'accuse d'avoir abondamment puisé dans ses études sur la langue cajun pour la rédaction de son roman. - Interview en studio de Patrick GRIOLET : "C'est une première dans l'histoire du plagiat. Un professeur de Nice, Etienne BRUNET, a mis les deux livres sur ordinateur pour comparaison. Il est clair que la moitié du livre de VAUTRIN est pompée directement dans mes deux ouvrages. Le livre de VAUTRIN est le plus riche en vocabulaire depuis RABELAIS. Il y a le vocabulaire de VAUTRIN et le vocabulaire cajun des français de Louisiane, qui lui aurait sans doute échappé sans mes travaux. Je réclame 50% des droits d'auteur". - Interview, dans son bureau, de Georges KIEJMAN, avocat de Jean VAUTRIN : "Je ne prends pas cette accusation au tragique (..) Faire d'un universitaire dont on a utilisé les travaux un coauteur me paraît peu sérieux. J'espère que je pourrai faire partager ce point de vue au tribunal..".

 

Production

 

France Régions 3 Nice

Générique

 

Bonnet, Véronique

CETTE NUIT- LA ENCORE

SOLEIL LEVANT.jpeg

 


CETTE NUIT- LA ENCORE

Cette nuit-là encore, fut une nuit blanche
De tension taraudée, de souffrance endurée,
A percevoir le murmure incessant
De la mort dans ce qu'elle a d'inhumaine.


Et pourtant, dans l'aube d'un ailleurs
Se lève un souffle doux et puissant comme la houle
Qui, dans le jaillissement impromptu de joies oubliées,
Fait surgir la lumière du remède le plus précieux
Sous la forme de rayons d'un soleil vif et tonifiant
Témoin de tous les scrupules éprouvés face à l'improbable.


P. MILIQUE

16/11/2012

LES PRIX LITTERAIRES: "Prix GONCOURT"

 

Prix GONCOURT

19/20 

13/11/1995 - 01min51s

 

Du Drouant, François NOURISSIER annonce le prix Goncourt, attribué à Andréï MAKINE pour son livre "Le testament français", à ses côtés, Hervé BAZIN, Françoise MALLET-JORIS. Interviews de Didier DECOIN, d'Hervé BAZIN membres du jury de l'Académie Goncourt, sur leur choix.Interview d'André MAKINE sur son roman.BT livre de Patrick BESSON qui vient de recevoir le prix Renaudot pour son livre "Les Braban" .

 

Production

 

France 3

Générique

 

Bignolas, Laurent

 

Decoin, Didier ; Bazin, Hervé ; Nourissier, François ; Makine, André

AMER CONSTAT

CREPUSCULE.jpeg

 

AMER CONSTAT

 

Entre deux obscurités l'éclair crisse solaire,

Éclat d'or dans une fenêtre couleur de nuit

Illuminant le crépuscule exaspéré

De sa lumière stridente de fin du monde.

 

Chante alors l'aurore chagrine de la chair mortelle

Son amère mélodie, assaillante et tristement vraie...

 

P. MILIQUE

15/11/2012

LES PRIX LITTERAIRES: "

 

PRIX GONCOURT

19/20 - 09/11/1998 - 02min08s

 

Paule CONSTANT, pour son livre "Confidence pour confidence", est lauréate du prix Goncourt 1998. Le prix Renaudot quant à lui, a été décerné à Dominique BONA pour "Le manuscrit de Port-Ebène". L'annonce des deux prix s'est faite à Paris au café de Flore par les présidents des deux jurys, Didier DECOIN et André BRINCOURT. Les deux écrivains sont filmées à l'intérieur du Flore, puis sur la terrasse, une coupe de champagne à la main, posant ravies devant les nombreux photographes et cameramen réunis pour l'événement. - Interview de Paule CONSTANT : elle est étonnée que son livre ait été choisi par une majorité d'hommes, car il n'y a pas d'hommes dans son roman. - Interview de Dominique BONA : elle ne s'attendait pas à avoir ce prix, c'est un jour de fête.

 

Production

 

France 3

Générique

 

Poncet, Dominique

 

Decoin, Didier ; Constant, Paule ; Bona, Dominique ; Brincourt, André

DOM & FRANZ: "L'Invitation au voyage" (Charles BAUDELAIRE)

 

DOM & FRANZ 

"L'Invitation au voyage"

(Charles BAUDELAIRE)


1857, parution des Fleurs du mal.
155 ans plus tard, une pub sur Skyrock…
Une semaine, trois potes : deux pour la zic, un pour les images… Merci Laszlho
Nous pourrions vous parler de nous mais ça ne nous paraît pas très intéressant… Nous pourrions également vous parler de Baudelaire et de son œuvre mais d’autres l’ont déjà fait bien avant nous…
Alors voilà… Enjoy !

14/11/2012

LES PRIX LITTERAIRES: "

 

VOYAGES AU BOUT DE LA PLUME



La rédaction d’Ina.fr invite à voyager dans le temps et vous propose de revenir sur les temps forts des Prix Goncourt et Renaudot.

1933 André Malraux reçoit le Prix Goncourt pour « La condition humaine » et réagit à sa nomination.
1944. Une bande d’humoristes organise une parodie de remise de prix, le Prix des Dix, qu’ils décernent à René Barjavel. 1949.  Robert Merle reçoit le Goncourt pour « Week-end à Zuydcoote ». Colette, est alors membre du jury. Louis Guilloux se voit décerné le Prix Renaudot pour « Jeux de Patience ».
1956. Interview de Romain Gary à propos de son roman « Les racines du ciel ». Il éprouve un certain plaisir à ce que la critique le juge « très mal écrit » et s’enthousiasme qu’un livre puisse « soulever des polémiques profondes ».

1960. Interview de Pierre Mac Orlan, alors doyen de l’Académie Goncourt. Il évoqué son métier d’écrivain et le scandale de l’élection de 1960.
1971. Des manifestants rassemblés devant le restaurant Drouant réclament l’attribution du Prix Goncourt à « Signé Furax », un roman sarcastique de Pierre Dac et Francis Blanche.
1975. Portrait d’Emile Ajar, lauréat du prix Goncourt pour « La vie devant soi ». Les journalistes sont de plus en plus intrigués par l’identité mystérieuse de l’écrivain. Son absence pose de nombreuses questions. Emile Ajar (qui, on le saura plus tard, n’est autre que Romain Gary, seul auteur à remporter la précieuse distinction à deux reprises) fait dire par un participant : «  je n’écrirais plus si on trouve ma vraie identité… ».
1976. Pierre Desproges et Daniel Prévost se disputent alors qu’ils interviewent Jean Edern Hallier, à propos du Prix Goncourt 1976.
1977.  Armand Lanoux,  membre de l’Académie Goncourt depuis 1969,reçoit au visage un éclair au chocolat au visage alors qu’il annonce le nom du lauréat.

1984. « L’Amant » de Marguerite Duras reçoit le prix Goncourt.
1985.  Une première! L’Académie Goncourt institue un prix de poésie. Pour la première édition, L’écrivain Claude Roy est primé pour son recueil "A la lisière du temps".
1990. Jean Vautrin, Goncourt 1989, est trainé en justice par Patrick Griolet, un professeur de l’Université de Nice, qui l’accuse de plagiat.
1998. Doublé féminin. Paule Constant reçoit le Goncourt pour « Confidence pour confidence » et Dominique Bonnat le Renaudot pour «Le manuscrit de Port-Ebène ».

13/11/2012

PERCEPTIONS INADÉQUATES

SOURIRE.jpeg

 

 

PERCEPTIONS INADÉQUATES

 

A vivre dans une société où la vanité tient un tel rôle,

Sans laquelle chacun appréhende au vif

La nécessité d'y trouver sa petite place,

Il est de l'ordre de la tentation d'accepter l'incohérence.

 

Même à ne pas s'abandonner à l'obscurité,

L'irrigation est instante de ces infimes choses dissonantes

Où simplement déplacées au tréfonds qui résonne.

 

Par la faute d'une perception inadéquate au monde,

Il est difficile de se situer avec précision dans le flou ténu

Entre attachement harmonieux et détachement esthétique.

 

Cette sorte d'égoïsme instable ouvre le paradoxe

D'aimer et ne pas aimer dans un temps multiple

Jusqu'à embraser ce final destin individuel

Qui l'expose à l'évidence de la plus grande platitude,

Nichée au cœur même de l'insignifiant, du rien.

 

Chaque homme devrait savoir rayonner derrière son sourire.

Un sourire qui ne serait autre qu'un masque de timide

Et la marque lumineuse et romantique de son humilité.

 

P. MILIQUE

12/11/2012

LES PRIX LITTERAIRES: " Romain GARY A PROPOS DE SON ROMAN "Les racines du ciel"

 

Romain GARY

A PROPOS DE SON ROMAN

"Les racines du ciel"

Lectures pour tous

19/12/1956 - 07min40s

 

 

Interview de Romain GARY par Pierre DUMAYET sur son roman, prix Goncourt "Les racines du ciel".

 

Production

 

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

 

Prat, Jean

 

Gary, Romain

 

Dumayet, Pierre

CAISSE DE RÉSONANCE

CAISSE DE RESONNANCE.jpg

 

 

CAISSE DE RÉSONANCE

 

 

A donner la parole aux scélérats d'un univers glauque,

Le risque est grand qui rôde avec pour conséquence

De se retrouver confronté à la réalité bornée,

Toute bouffie d'étourdissantes logorrhées.

 

Épaisse et interminable coulée verbale

Jaillie d'hommes ternes et sans grandeurs.

 

Il est impératif de se démarquer de cela,

De stigmatiser l'indigne avec force et férocité

Pour, animé d'une rage puissante et décuplée,

Tenter de faire entendre la singularité de sa voix

A l'aide de la monumentale caisse de résonance

Qu'est l'intense d'une vie toute exaltée de flamme.

 

P. MILIQUE