Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2012

LES PRIX LITTERAIRES: "PIERRE DAC CANDIDAT GONCOURT"

 

PIERRE DAC CANDIDAT GONCOURT

JT 13H 

23/11/1971 - 03min22s

 

Pierre DAC aidé par ses supporters se présente au prix Goncourt : images de la manifestation place Gaillon pour Furax. Interview de l'humoriste par Daniel CAZAL : "j'ai beaucoup d'espoir mais pas beaucoup d'illusion ..." avant l'annonce du prix Goncourt à Jacques LAURENT.

 

Production

 

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

 

Cazal, Daniel

 

Dac, Pierre ; Cazal, Daniel

LE PAROXYSME DISSIPÉ

EBLOUISSEMENT.jpeg

 

LE PAROXYSME DISSIPÉ

 

Pour s'initier à ce monde conforme à l'ordre cosmique,

Il convient de congédier toutes les illusions engrangées

Afin de resserrer autour de ce qu'il y a d'essentiel.

 

Les ruptures incessantes de la continuité

Anéantissent le non-être aliéné à lui-même.

 

Le songe alors s'efface devant la perception,

Dissipant pour toujours le paroxysme

D'une recherche profonde et véritable

Ouverte sur l'éblouissement acéré de la déraison.

 

P. MILIQUE

27/11/2012

LES PRIX LITTERAIRES: "Les prix littéraires"

 

LES PRIX LITTERAIRES

JT 20H 

01/12/1974 - 04min53s


 

Jean-LOUIS BORY prix Goncourt 1945, Roger VRIGNY prix Fémina 1963, Bernard PRIVAT éditions Grasset sont interwievés sur les prix littéraires .Interview de Jean-Louis BORY : " ...effectivement cette remise de prix littéraires a un aspect de foire. La remise des prix littéraires est un phénomène de société de consommation que l'on le veuille ou non..." .Interview d'un libraire : ..."qui et quand achète t-on ces prix ? est ce qu'on lit les prix littéraires ?" .Interview de Roger VRIGNY, prix Fémina 1963 : ..."le public est tellement habitué à prendre des produits et non des réalités...".Interview de Bernard PRIVAT, édition Grasset : ..."c'est le public qui fait les prix littéraires..." .Suite interview de Jean-Louis BORY : ..."le prix littéraire est le produit d'un vote collectif les jurés ne sont pas des saints".Suite interview de Bernard PRIVAT : ..."les gros tirages montent et les petits tirages baissent, c'est un peu dommage la vie d'un livre est éphémère...".

 

Production

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

Misrai, Serge
Bory, Jean Louis ; Vrigny, Roger ; Privat, Bernard

LA PROMESSE D'UN FUTUR ÉCLATÉ

POETE MAUDIT.jpeg

 


LA PROMESSE D'UN FUTUR ÉCLATÉ


C'est quoi un homme qui écrit avec son sang ?
C'est d'abord un homme qui souffre,
Et puis qui cherche aussi.
Qui fuit la lenteur des jours,
Meurtri de désirs désespérés
Et d'attentes muettes.
Absurdement.

Il se consume en confessions
Brûlantes et douloureuses
Comme autant de feux
Trop longs à s'éteindre.

L'expérience déjà lui a dit
Quelle farce pitoyable est la vie.
Alors, dans le silence insolent
Et solitaire de certaines nuits,
Il part, désabusé un peu,
A la rencontre problématique
D'un univers fugitif.

Beaucoup de persévérance
Dans ses mots charbons,
Des mots qui, nourris d'inéluctable,
Se teintent de brume, d'ombre et d'opaque.
Les mots d'une aube incertaine
Qui ne se lève jamais.
Sauf sur la promesse d'un futur éclaté...

Un homme qui écrit avec son sang,
C'est un homme qui restitue sa douleur.
Un autodidacte absolu et obscène
Qui délivre sa prose de survivant
Où le rire désincarné s'étouffe aussitôt, mort-né,
Tel celui, malsain, d'un aliéné
Dont l'esprit déchiré laisse périr les couleurs.

P. MILIQUE

26/11/2012

LES PRIX LITTERAIRES: "LES PRIX, POUR OU CONTRE?"

 

 

LES PRIX, POUR OU CONTRE?

MIDI 2 

16/11/1975 - 05min51s

 

Reportage constitué essentiellement de l'interviews de 2 écrivains, Jacques STERNBERG et Robert SABATIER sur l'évolution du sens du Prix Goncourt - interview de Jacques STERNBERG : ":le prix Goncourt a dévié de son sens originel. Ce n'est plus qu'une bataille entre éditeurs-la valeur litteraire du livre ne compte pas. On couronne un objet commercial rentable. Le jury appartient aux éditeurs" . - interview de Robert SABATIER : "grâce au prix Goncourt, les éditeurs s'intéressent aux jeunes auteurs et les gens lisent plus.." .

 

 

Production

 

Antenne 2

Générique

 

Sabatier, Robert ; Sternberg, Jacques

FINALEMENT MORTEL

LA VIEILLESSE.jpeg

 

FINALEMENT MORTEL

 

Un carillon fatigué dérange le silence en attente

Tandis qu'un chat noir glisse dans un rai de lumière

A cette heure incertaine où la nostalgie nomade

Porte de ses pas l'ailleurs d'une vie réduite à peu.

 

Elle arpente, les yeux tristes, son jardin au crépuscule

Dans l'insondable mélancolie de ceux qui n'ont plus rien,

Désormais aux portes de la solitude et du tranquille

A la saison grise du dénouement qui fait monter l'angoisse.

 

Engagée dans l'ultime versant de sa vie elle fixe le passé,

En attente encore de son fantôme d'amour,

Celui, lointain, qui illumine les photos sépia

D'un regard perdu vers le temps qui reste.

 

On la voit souvent s'égarer dans ses pensées,

Traversée de douce tristesse, de désespoirs feutrés,

Et se consumer avec une saisissante dignité, aux aguets

De cette absence têtue qui éloigne la vie des vivants.

 

De son affection pour l'humble perle une larme furtive

Qui projette au plus profond du cœur la tristesse infinie

De cette déjà longue vie passée, soudain si brève,

Faisant de la mort à venir la compagne de chaque aube.

 

Les années ont tassé sont corps et froissé son visage,

La peau s'est creusée de rides sur la main qui maintenant tremble.

Les yeux fixent le vide et en appelle au manque dans le vide

Où elle l'évoque, gênée, de cette pudique tendresse

Qui incite à porter une attention toute particulière

A cette vieillesse proposée comme ultime menace,

Comme un dernier combat à livrer a l'orgueil du temps

La nuit où n'en finissent pas de se crisper les rêves.

 

La vie soumet mais aussi grandit chaque infime de l'instant

Aux longs sanglots des heures qui s'écoulent, finalement mortelles.

 

P. MILIQUE

25/11/2012

LES PRIX LITTERAIRES: "PORTRAIT EMILE AJAR PRIX GONCOURT "

 

PORTRAIT EMILE AJAR PRIX GONCOURT

IT1 20H

17/11/1975 - 01min17s

 

 

Annonce du prix Goncourt 1975 à Emile AJAR pour son livre "La Vie Devant Soi" .

 

 

Production

 

Télévision Française 1

Générique

 

Kaufman, Béatrice

LES PRIX LITTERAIRES: "Annonce Goncourt 1975"

 

ANNONCE GONCOURT 1975

IT1 NUIT 

17/11/1975 - 48s

 

Armand LANOUX, au milieu du brouhaha habituel des journalistes annonce l'attribution du prix Goncourt 1975, à Emile AJAR pour son roman intitulé "La vie devant soi".Interview de Françoise MALLET JORIS, membre de l'académie Goncourt sur ce choix.

 

Production

 

Télévision Française 1

Générique

 

Lanoux, Armand ; Mallet Joris, Françoise

24/11/2012

URGENCE

ECLAIRE DE VELOURS.jpeg

 

URGENCE

 

Personnalité hors-norme incroyable d'énergie,

Qui s'accompagne d'une lumineuse joie de vivre.

 

Source d'un bonheur radieux initiateur

Et d'une beauté sensible à fleur de peau.

 

Regard lucide et de grande éloquence

Qui projette des éclairs velours et feu.

 

Voilà qu'apparait un étonnant univers

Enfanté dans l'impatiente outrée

De vivre encore, dans l'urgence.

 

La nuit est souvent le terrain propice aux confidences...

 

P. MILIQUE

23/11/2012

PRIX LITTERAIRES: "Jean EDERN HALLIER"

Jean EDERN HALLIER

Le petit rapporteur 

23/11/1975 - 02min37s

 

Interview humoristique de Jean Edern HALLIER sur le prix Goncourt 1976 par Pierre DESPROGES et Daniel PREVOST. Ces deux derniers se disputent et finissent par se battre sous l'oeil hagard de l'écrivain.

 

 

Production

 

Télévision Française 1

Générique

 

Prévost, Daniel ; Desproges, Pierre

 

Hallier, Jean Edern

RAGE FROIDE

BRODER AU FIL D'OR.jpeg

 

RAGE FROIDE

 

Cela n’a rien de préparé ni de convenu,

C’est juste le tressaillement complice

D’une vie qui n’est que très rarement

Brodée au fil d’or d’un artiste talentueux.

 

L’ignominie boueuse de certains humains

Initie le possible abcès d’une rage douloureuse

Qui excite le sentiment vif de n’avoir rien à perdre.

 

P. MILIQUE

22/11/2012

LES PRIX LITTERAIRES: "Annonce prix Goncourt"

 

 

ANNONCE PRIX GONCOURT

IT1 20H

21/11/1977 - 01min19s

 

Incident pendant l'annonce du prix Goncourt : Armand LANOUX reçoit un éclair au chocolat avant même qu'il ait pu donner les résultats. Stoîque il continue, et annonce le prix Goncourt à Didier DECOIN pour son livre "John l'enfer", tout cela dans une forte bousculade des journalistes. Armand LANOUX s'adresse aux photographes : "profitez en pour prendre des photos ...".

 

Production

 

Télévision Française 1

Générique

 

Lanoux, Armand

 

Pernaut, Jean Pierre