Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2015

THÉÂTRE D'OMBRES

au magma présent de l'écriture,

 

THÉÂTRE D'OMBRES



Il y a cette multitude d'écrits,
Véritables concentrés d'efficacité
A l'impact pour le moins terrifiant.

Flammèches espiègles et passionnées
Issues de manipulations énigmatiques,
Aux essences inusuelles de manichéisme
Teintées de perspectives insoupçonnées
Révélatrices de secrètes harmonies
Aux tonalités envoûtantes de beauté.
Expressions de type hallucinatoire
Issues du délire et de la démesure,
Formidablement aptes à combler
Le silence sépulcral des non-dits.

Il est tant de soleils éteints
Dans mon théâtre d'ombres...

P. MILIQUE

12/04/2015

POÉSIE BLANCHE ET RÔDEUSE 2

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

POÉSIE BLANCHE ET RÔDEUSE

2


Une intense fusion d'effervescence préside aux destinées de certains.
Il leur arrive d'être pris en flagrant délit d'un viscéral grondant de rumeur fondamentale.
Fluctuations intimes aux tentations hasardeuses.

Il faudrait pouvoir réfuter la possibilité de demeurer immobile là où, dans la saisie passionnée du monde sensoriel, l'éblouissement formel de vivre au souffle instantané des demains prometteurs l'emporte.
Au cœur d'un maintenant de poésie blanche et rôdeuse, les instants de vie défilent et cultivent l'art d'un silence douloureusement inutile.

La vie, lorsqu'elle est offerte, doit être sans cesse célébrée.
Elle monte par vague de désirs, de joies et de chagrins parfois.
Elle peut donc, avec un orgueil assumé, revendiquer la multiplicité dans le considérable et l'inexpliqué.

(FIN)

P. MILIQUE

29/10/2013

Emily LOIZEAU EN CONCERT "AU BIKINI" TOULOUSE AVRIL 2009

(Captation Personnelle)

 

Emily LOIZEAU

EN CONCERT

"AU BIKINI"

TOULOUSE

AVRIL 2009

04/08/2013

ROBIN RENUCCI LIT "VIKAR-VITEZ", les 2 V" DE JACK RALITE (1/15)


ROBIN RENUCCI

LIT

"VIKAR-VITEZ, LES 2 V"

DE JACK RALITE (1/15)


 

Un échange esthétique et philosophique, composé à partir des écrits de Jean Vilar et Antoine Vitez. Le théâtre populaire d’après-guerre, mai 68 et les années 70-80.

Par son témoignage, Jack Ralite, homme politique, militant, spectateur de théâtre passionné et passionnant, nous permet de côtoyer Vilar et Vitez.

Tous deux comédiens et metteurs en scène, hommes de théâtre nommés à la tête de grandes institutions, semblables et différents, préoccupés également par l’élargissement du public, l’élargissement du répertoire, portés par un grand amour des comédiens et un sens civique sans faille.

 

 

Texte de Jack Ralite, d’après son livre « Complicités avec Jean Vilar et Antoine Vitez » publié aux éditions Tiresias.

 

Adaptation : Evelyne Loew

Réalisation : Blandine Masson

Conseillère littéraire : Emmanuelle Chevrière

Assistant à la réalisation : Vivien Demeyère

13/06/2013

UNIVERS D'ENTRELACS

NOIRCEUR D'AME.jpg

 

UNIVERS D'ENTRELACS

 

Il est vrai que par certains côtés,

Le texte se révèle parfois terrifiant.

 

Alors même qu'il nous était comme  sorti de l'esprit

Voilà que sa relecture impromptue nous déconcerte.

 

Bien sûr, cela interpelle au presque immédiat

Et il est à se demander dans quel univers d'entrelacs,

Dans quelles obscures fulgurances s'est débattue l'âme

Pour, déroutante douleur, parvenir à dire, donc à être.

 

Tout cela s'éprouve si vibrant de passion,

Si terrifiant de noirceur au tréfonds...

 

P.  MILIQUE

02/07/2012

SCULPTEUR DE MOTS

CHEMIN DE.jpeg 

 

 

SCULPTEUR DE MOTS

 

Il aime à se prétendre viking en acier trempé,

Alors que chacun le sait meurtri de bleus à l'âme...

 

Pour s'expurger de cette flagrance, il tente une écriture

Qui se tient en germe dans l'urgence proposée

Et suggère, de sa lame effilée, des reflets d'inquiétude.

 

Confronté à des situations rapidement délicates,

Il s'applique à effectuer sur le texte un travail obsessionnel,

A le peaufiner encore, soupesant jusqu'à la dernière virgule,

Tâchant d'identifier enfin la portée de ces armes invisibles,

Qui constituent la tonalité intrinsèque des mots,

Et de cette autre, soulignée d'incertains silences,

Avec un peu plus de folie et davantage d'audace.

 

Puis il résume son rapport presque permanent au monde

En empruntant le chemin de halage d'une rare intensité

Qui accueille les pas de la silhouette qu'il aimerait devenir:

Ombre portée d'un sculpteur passionné de la langue et des mots.

 

P. MILIQUE

26/06/2012

Paul FARGIER: "ROMAN" (Arthur RIMBAUD)

Paul FARGIER: "ROMAN"  (Arthur RIMBAUD)

 

On n’est pas sérieux quand on a 17 ans… Tout est dit…! La jeunesse, l’insouciance, le premier amour, les cafés… l’ivresse de la poésie…


Nous espérons dans cette version défendre le « Tout est possible », tout est énergie, passion et exaltation… Le temps passe, les amours passent, mais doivent rester au plus profond l’absolu, la pureté et l’insouciance… Non, non… On n’est pas sérieux quand on a 17 ans… Non, non…!

05/05/2012

CANARI VOICE: Cent cinquante chanteurs s'affrontent

CANARI VOICE


Cent cinquante chanteurs s'affrontent (7’47’’)
« Tou tou tou, c'est beau ça »

 

Bienvenue dans le sous-sol de Lucien à Choisy-le-Roi, en région parisienne. Ici une dizaine de passionnés organisent un concours de chant où cent cinquante concurrents s'affrontent dans des cages. Pour distinguer l'oiseau rare, suivez les bons avis du juge Daniel Graux. Le CD "Le chant du canari Harz" est produit par le Club technique français du Harz.

Enregistrements : décembre 11
Mise en ondes & mix : Charlie Marcelet
Réalisation : Antonio Fischetti

 

31/03/2012

LARMES DE BRAISE

BUCHE.jpg

 

LARMES DE BRAISE

 

 

Lune singulière, ce poète en liberté

 

Exalté et passionné d’instants désespérés

 

Telle cette insuffisance qui transparaît

 

Et entame nos réserves de silence.

 

 

Pyramide d’émotions blêmes et regard fiévreux

 

Allumant un incendie de sanglots irréfutables,

 

Il est comme la bûche qui se consume dans l’âtre

 

En geignant sans pudeur des larmes de braise.

 

 

P. MILIQUE