Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2017

CÉCITÉ MENTALE 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

CÉCITÉ MENTALE

2

Je n'en peux plus de ces modifications successives,
De cette série de discordances, de ce silences lourd
Qui se développe chaque jour un peu davantage,
De ces détériorations irréductibles et parasites.

Je n'en peux de toute cette médiocrité ordinaire
Tout comme de leurs effets négatifs tant amplifiés.

Je n'en peux plus de tout ce fiel qui s'accumule,
Et je dois d'urgence faire cesser ces bassesses
Avant qu'elles ne s'effondrent dans le dédain
Inévitablement initié par les effets de l'habitude.

La tolérance flirte bien souvent avec l'indifférence,
Et je ne suis plus qu'un désenchanté dans le morose.
C'est ce morose-là qui dirige le cours de mes pensées.

Je dois, il n'est nulle autre alternative
Cesser de tenir mes fêlures au secret,
Porter un combat pour ma différence,
Emprunter des chemins dédaignés de tous
Qui me conduiront loin de cette vie brûlée,
En m'écartant de ce monde autiste et morcelé.

Demain sera ça: une ultime tentative
Pour échapper au silence et à la nuit
Jusqu'à ce que jaillisse enfin l'étincelle
Tant désirée: celle de l'espoir enfin obtenu.

(FIN)

P. MILIQUE

20/11/2016

LORSQUE JAILLIT L’ÉTINCELLE 3

au magma présent de l'écriture

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

LORSQUE JAILLIT L’ÉTINCELLE
3
 
Je n'en peux de toute cette médiocrité ordinaire
Tout comme de leurs effets négatifs tant amplifiés.

Je n'en peux plus de tout ce fiel qui s'accumule,
Et je dois d'urgence faire cesser ces bassesses
Avant qu'elles ne s'effondrent dans le dédain
Inévitablement initié par les effets de l'habitude.

La tolérance flirte bien souvent avec l'indifférence,
Et je ne suis plus qu'un désenchanté dans le morose.
C'est ce morose-là qui dirige le cours de mes pensées.
(A SUIVRE...)
 
P. MILIQUE

11/06/2016

CANTILÈNE MISTIGRI 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

CANTILÈNE MISTIGRI

2

Imprévisible guerrier, il pourra décider de vous mordre ou de vous griffer sans que vous ayez la moindre idée du pourquoi ni du comment.


C'est un redoutable spéculateur
De fait, il dispose d'un éventail inépuisable de recettes amoureuses visant à persuader tout un chacun qu'il est l'unique objet de son amour démesuré.


A l'inverse du chien, il manifeste ses enthousiasmes de manière toujours détournée, comme seuls les diplomates chevronnés en sont techniquement capables.


Le chat, extralucide parmi les voyants, n'a de cesse de se substituer à vous lorsque vous écrivez. Ainsi, et de façon systémique, se posera-t-exactement sur la page en cours, comme pour vous affirmer : « Pourquoi perds-tu ton temps à noter ce que ce que nous savons si bien l'un et l'autre ? »

(A SUIVRE)

 

P. MILIQUE

17/02/2016

FÉLIN POUR ELLE 14

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

FÉLIN POUR ELLE

14

Plaît-il?
Pas par-là, tu le sais bien! Tu le fais exprès ou quoi? Cela t'a déjà été dit des milliers de fois: ton passage systématique sur le bel outil à clavarder n'a de cesse que de tout tournebouler l'écran? Ta maîtresse, pour le coup d'une indulgence à toute épreuve, a déjà tout tenté pour que tu le comprennes. Tu provoques ou quoi là? Il doit bien t'être possible d'opéré de manière différente non?
Bon. Admettons que cette fois encore je n'ai rien fait pour le contourner. Mais après tout, ça n'est pas d'une telle importance non plus. Et puis d'abord, s'il arrivait à cet appareil d'être parfois éteint plutôt que toujours allumé...
Là n'est pas la question! Tu pourrais juste faire un effort pour ne pas réitéré volontairement un acte que tu sais répréhensible. Susceptible, on te l'a assez explicité, d'activer inconsidérément de l'informatique qui n'a pas à l'être.
Je pourrais, c'est vrai. Mais tu sais, il n'est pas rare que les conséquences de certaines de mes agissements m'échappent en partie. Que veux-tu, il se trouve que je ne suis qu'un chat moi Môssieur! Et parfois, il m'est difficile de ne pas laisser filtrer ce petit quelque chose de sauvagement attachant qui m'identifie à mes ancêtres. Mais, rassure-moi, ça ne présente tout de même pas un tel caractère d'extrême gravité, si?
C'est à dire que... C'est le caractère éminemment volontaire et récurrent de ce comportement précis qui est énerve. C'est agaçant vois-tu? Soit franc, il y a pas mal de provocation dans ton attitude, ne dis pas le contraire. Tu comptes faire croire à qui que tu es d'une telle naïveté!
Tu as raison, je t'accorde ça. Mais pourquoi me comporterais-je différemment? Pourquoi n'aurais-je pas le droit moi aussi d'être un asocial, un inadapté. Une sorte de marginal assumé quoi. Vous les Hommes croyez peut-être en avoir le monopole. Il n'en est rien je t'assure. Pour ma part, il ne m'a pas fallut bien longtemps pour me soumettre à ces criantes évidences de la folie humaine et de la cruauté.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

24/12/2015

DANS L'ESCARCELLE DU TEMPS

au magma présent de l'écriture,

 

DANS L'ESCARCELLE DU TEMPS

Cesser d'essayer de devenir ce qu'on ne sera jamais
Et se donner le droit d'être celui qu'on a toujours été!

Il est bien là le privilège obtenu des années ajoutées
A la fois tragiques et légères, essentielles et futiles,
Qui incitent à se faire frondeur, révolté et indocile,
Apte dans la fragile rencontre de certaines perceptions
A déceler l'intrus que chacun se révèle être à soi-même.

Ainsi, au cœur embrasé d'un calme atteint qui exulte,
Se prend du plaisir à tester le goût des choses simples
Dans la beauté fragile d'incertains recommencements.

Il s'agit d'une année additionnée dans l'escarcelle du temps
Qui offre l'occasion de repousser les frontières de la durée.
Est-il bonheur plus pur que d'à chaque fois les transgresser?

P. MILIQUE

15/10/2015

LE CŒUR EN LARMES 1

au magma présent de l'écriture,

 

LE CŒUR EN LARMES

1

C'est avec le plus profond respect qu'il trace ces quelques mots
Présumés retrouver votre énergie fraîche et vos idées directrices.
Vous passez tellement de votre temps compté à vous repérer
Dans son labyrinthe psychologique pour le moins complexe
En un véritable balayage mental qui touche au feutré de l'essentiel...

Lui, il est dans l'enchevêtrement serré de l'intime et de l'émotion
Dont la noirceur souterraine s'alourdit de l'inquiétude de vivre.
Dans le rappel murmuré et continu de l'inexorable finitude humaine,
Le cœur en larmes rend compte de l'envie tenace de se perdre bientôt.
Et il cesse d'être heureux à arracher de lui-même tout ce qui fait beau.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

10/06/2015

AMOUR FILIAL 1

au magma présent de l'écriture,

 

AMOUR FILIAL

1

Pourquoi une telle violente détestation appliquée au Père?
Parce-que tu considères n'avoir pas répondu à ses attentes?
Mais, crois-tu réellement qu'il puisse y avoir une véritable
Concomitance entre ce que tu es et l'apparition de sa maladie?

Avancée pas à pas sur le fil de l'irrationnel. Tu progresses
D'évidence au rythme vrai d'autres valeurs que les siennes.
Mais ce Père est intelligent. Nul ne peut le suspecter à priori
De te reprocher mes fondations-mêmes de ta personnalité!

Cesse de t'éprouver le responsable de ce qu'il est advenu.
C'était son destin! Comment peux-tu t'en tenir responsable?
Tu ne détenais pas en toi le pouvoir d'endiguer la maladie.
Personne ne possède en soi cette force d'intervention active.
Les occurrences ne sont pas nombreuses où la vive altération
Accepte de rebrousser chemin après avoir perdu la partie...

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

11/05/2015

NOURRITURE ÉPISTOLAIRE

au magma présent de l'écriture,

 

NOURRITURE ÉPISTOLAIRE



Quel bonheur que ces quelques lignes manuscrites
De ta main, porteuses de mots qui en disent tant.

Indispensable nourriture épistolaire qui décrète de ne pas oublier,
Et qu'il m'est impossible d'appréhender par le fil flou du bancal,
Tant elle porte en elle les principes actifs d'une vision forte du monde.

Tes mots à toi, dans l'image, la sensation ou la l'émotion provoquée,
Inventent leur espace majestueux au fur et à mesure qu'ils s'étirent.
Quel singulier talent se déploie-là, qui n'a de cesse que d'arpenter
En funambule les marges incertaines d'une vérité fugitive et fragile.
Richesse d'inspiration du grand voyageur que tu es qui s'éprouve
Conscience de l'époque et observateur attentif d'une certaine société.

L'écriture délivrée au fil du temps s'affranchit des possibles entraves.
La phrase cingle du souffle de sa perception chaque éclat d'évidence,
Et entraîne au cœur de la réflexion tout ce qu'elle recèle de vérités.

Beauté folle des mots épurés infiltrés durablement dans la mémoire.


P. MILIQUE

12/04/2015

POÉSIE BLANCHE ET RÔDEUSE 2

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

POÉSIE BLANCHE ET RÔDEUSE

2


Une intense fusion d'effervescence préside aux destinées de certains.
Il leur arrive d'être pris en flagrant délit d'un viscéral grondant de rumeur fondamentale.
Fluctuations intimes aux tentations hasardeuses.

Il faudrait pouvoir réfuter la possibilité de demeurer immobile là où, dans la saisie passionnée du monde sensoriel, l'éblouissement formel de vivre au souffle instantané des demains prometteurs l'emporte.
Au cœur d'un maintenant de poésie blanche et rôdeuse, les instants de vie défilent et cultivent l'art d'un silence douloureusement inutile.

La vie, lorsqu'elle est offerte, doit être sans cesse célébrée.
Elle monte par vague de désirs, de joies et de chagrins parfois.
Elle peut donc, avec un orgueil assumé, revendiquer la multiplicité dans le considérable et l'inexpliqué.

(FIN)

P. MILIQUE

19/03/2015

LE FIL CONDUCTEUR 1

au magma présent de l'écriture,

 

LE FIL CONDUCTEUR

1



Il y a la réalité des signes et des affinités affectives
Qui sans cesse se tissent en autant d'intimes échos.
Espace sans limites dans lesquels palpitent d'emblée
Une foule de promesses brillant d'un soleil inconnu.
Et voilà que s'ouvrent d'étourdissantes perspectives
Avec la certitude orgueilleuse des aubes renouvelées.

Le bonheur, tout comme l'évidente beauté du monde,
Est serti dans les plus infimes détails du quotidien,
Et les histoires de chacun s'imbriquent peu à peu
Les unes aux autres pour n'en plus former qu'une:
La nôtre. Foisonnante d'une richesse insoupçonnée.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

06/03/2015

AMNESIE

au magma présent de l'écriture,

 

AMNESIE



J’ai su, au retour de mon lieu de rédemption,
A quel point les doses massives de morphine ingérées
M’avaient propulsé dans un étrange et dense nuage
Dont j’ai eu terriblement de difficultés à m’extirper.

Ce préambule pour établir qu’il existe depuis ce moment-là,
Dans le déroulement de ma vie quelques points de suspension,
Quelques points d’interrogation aussi qui sans cesse taraudent
La réalité de ce temps plein de mon absence, en partie oubliée,
Quand la certitude ne lève pas le possible de leur inexistence.

J’ai cependant le bonheur que d’autres se souviennent pour moi
Et ça m’aide à emprunter le tortueux chemin qui mène au vrai,
A l’amère réalité qui me sait incapable de me souvenir des propos tenus…
Il n’est pas dur pourtant de les imaginer aussi désordonnés qu’incohérents
Parce que tel était mon état de ce temps douloureux au présent maquillé
D’un peu de nuit glissé au milieu du jour, sorte d’univers entre ciel et terre.

P. MILIQUE

26/08/2014

L'OURS HEUREUX 1

au magma présent de l'écriture,

 

L'OURS HEUREUX

1

 

Il ne cherche pas à le dissimuler,

L'Ours est un homme heureux.

Il se sait devenu à jamais ce qu'il

N'a jamais cessé projeter d'être.

Il est désormais à une période

Cardinale et rayonnante de sa vie,

Grâce à l'apparition d'un sourire

Magique qui a aboli le temps

Et lui a permis d'éprouver l'exacte

Définition de ce qu'est une belle vie.

 

Le sérieux de l'amour touche par

Lui-même à ce qu'il y a de plus haut.

L'Amour, cette sorte de jeu délicieux

Où l'on sait n'avoir rien à craindre.

Don splendide de générosité qu'il reçoit

D'une femme adorable de délicatesse.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE