Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2016

FÉLIN POUR ELLE 8

 

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

FÉLIN POUR ELLE

8

Oui: le silence! Il n'y a rien d'étonnant à cela tant, je le sais, elle a toujours préféré le retrait et la pudeur aux vantardises et autres exhibitions obscènes. Mais le seul, ça n'a pas beaucoup de sens. C'est vrai qu'elle touche au cœur, parce qu'elle éprouve l'intense besoin de communiquer ses émotions. En fait, elle parle en se taisant.
Alors elle tranche dans le vif le carcan des structures en mettant en avant son amour des mots. Elle écrit. Car l'acte d'écrire est une des seules façons de s'exprimer en se taisant. L'écriture est cette voix aphone issue d'une âme qu'un seul regard parfois empêche d'asphyxier. C'est ainsi que tu as le privilège de la lire dans l'exposé douloureux mais sincère de ses quêtes inabouties.


Je comprends Eliott, je comprends.


Il faut dire aussi que, même sans vouloir s'engager dans une logique de catastrophe, force est de constater que la réalité ouvre à des situations aussi étranges que paradoxales. En perpétuelle transformation, elle est capable de stupéfiantes métamorphoses. Tout cela nourrit l'évidente incertitude proposée par l'inévitable rencontre avec toute une série d'obstacles. C'est une situation difficile peu compatible en apparence et, pire encore, ouvertement antagoniste parfois.
Alors, de traumatismes incessants en brutales oppositions, les conséquences engendrées ne peuvent être que destructrices. Ce parcours chaotique laisse, cela arrive, d'indélébiles stigmates.
Mais j'ai pour elle une irrésistible envie d'espérance, plus forte encore que tout autre sentiment: que l'intensité du réel présent lui soit génératrice de l'exacte énergie du demain. Tu sais, la beauté a pour caractéristique essentielle de savoir jaillir soudain du fugace. Je sais que Nancy sera à l'endroit juste au moment précis.

(A SUIVRE)

 

P. MILIQUE

10/02/2016

FÉLIN POUR ELLE 7

 

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

FÉLIN POUR ELLE

7

-- Eliott !
-- Oui! Plaît-il ?
-- Toi qui est au plus proche d'elle, qui est son confident même, comment elle va Grande Nancy ?

Il prend son temps, paraît regrouper ses pensées comme pour mieux synthétiser ses propos, puis...


-- A moi, il me semble que peu à peu elle s'affranchit de l'ombre en laisser filtrer sa propre lumière, tu vois ? Je la perçois en pleine réconciliation avec elle-même et s'attache à colmater le temps trop longtemps éparpillé en réintégrant le flux de la vie. C'est rassurant, oui, de la voir ainsi se révolter enfin contre les contraintes du destin. Il reste que...
-- Que ?... Qu'est-ce qui te préoccupes ?
-- Non, pas vraiment. Préoccupé je ne le suis plus désormais. Et puis, tu le sais, elle a cette grande élégance de ne pas exhiber en permanence l'étendue de sa colère. Pas plus que celle de ses blessures. Elle se contraint, nécessité douloureuse parfois, de garder contre vents et marées un comportement positif. Pour se revitaliser. Pour re-naître. En même temps, elle demeure toujours à la recherche d'une possibilité qui lui permettrait de s'exposer tout en se dissimulant. C'est son combat du présent. Évidemment, ça n'est pas simple !...
-- A interpréter ton propos et à ton intonation, j'imagine qu'elle a trouvé !

 

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

14/12/2015

ULTIME DÉCADENCE

au magma présent de l'écriture,

(Photo d'une œuvre trouvée sur le Net
De facto, elle est l'entière propriété de son auteur)

 

ULTIME DÉCADENCE

Douleur continue d'une passion à l'abandon
Dans la révélation d'un désespoir oppressant.

La folie guette et rôde, tapie dans les alentours.

Dès lors s'exhibe, obscène,
La tentation de l'impossible,
Désirable jusqu'à l'obsession,
Jusqu'à la déchéance assassine.

P. MILIQUE

25/03/2015

POUVOIR TOUT ÉCRIRE 5

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

POUVOIR TOUT ÉCRIRE

5

On peut écrire les engouements inhérents
Aux folles extravagances nées de l'excès.
Dire l'indicible concentré dans les marges
De l'impensable avéré ou du hors-limite.
Évoquer les vies dévastées ou désertées
Dans des textes assombri et décadents
Peuplés d'ombres tristes et de fantômes.
Il y a le dire et la pleine légitimité du dire
Lorsque, face au condensé de certitudes
L'auto-portrait en cours s'exige sourdine.
Exhibition obscène de nos âcres révulsions
Dans la réalité tragique tissé d'inéluctable
Qui confirme l'extrême élasticité supposée
De la frontière érigée entre le bien et le mal
A l'instant où, en un scandale mystérieux,
Elle s'affirme d'une rare beauté sollicitée
Pour offrir dans l'instant les retrouvailles rebelles
D'un latent lumineux qui fait l'amour à la mort.
L'amour annule la distance entre deux êtres.

C'est établi dans l'ordre des choses, on peut tout écrire.
Si l'on a pour unique sens de n'en jamais trahir l'essence.

(FIN)

P. MILIQUE

09/04/2014

FIÈVRES PERNICIEUSES

au magma présent de l'écriture,

 

FIÈVRES PERNICIEUSES

 

Espace indéfiniment saturé de vibrations immobiles

Dans la stupeur grandissante d’images brouillées

Aussi fragiles que vulnérables éthers....

 

Dans les ruines probables d’un désastre annoncé

Fermente le souffle éphémère de fièvres pernicieuses

Qui, dans l’inéluctable d’une dérive maussade

A jamais taillée pour le malheur avide,

Considère le voile subtil et pervers qu'exhibe

L’absolue souveraineté d'une souffrance en acmé

Dans l’indifférence cruelle de l'excoriation.

 

P. MILIQUE

29/01/2014

FIÈVRES PERNICIEUSES

au magma présent de l'écriture,

 

FIÈVRES PERNICIEUSES

 

Espace indéfiniment saturé de vibrations immobiles

Dans la stupeur grandissante d’images brouillées

Aussi fragiles qu'incertains et vulnérables éthers....

 

Dans les ruines probables d’un désastre annoncé

Fermente le souffle éphémère de fièvres pernicieuses

Qui, dans l’inéluctable d’une dérive maussade

A jamais taillée pour le malheur avide,

Considère le voile subtil et pervers qu'exhibe

L’absolue souveraineté d'une souffrance en acmé

Dans l’indifférence cruelle de l'excoriation.

 

P. MILIQUE

19/11/2013

FIÈVRES PERNICIEUSES

RUINE.jpg

© Maxime Desmettre pour NVArt Nvidia / CGSociety 

 

FIÈVRES PERNICIEUSES

 

Espace indéfiniment saturé de vibrations immobiles

Dans la stupeur grandissante d’images brouillées

Aussi fragiles que vulnérables.

 

Dans les ruines probables d’un désastre annoncé

Fermente le souffle éphémère de fièvres pernicieuses

Qui, dans l’inéluctable d’une dérive maussade

A jamais taillée pour le malheur avide,

Considère avec une moue inquiète

Le voile subtil et pervers exhibant

Dans l’indifférence cruelle d’une excoriation,

L’absolue souveraineté de la souffrance.

 

P. MILIQUE

31/10/2013

Anne-James CHATON, VOIX SONORITÉS MES TICKETS DE CAISSE « MERCI POUR VOTRE ACHAT »

 

Anne-James CHATON,

VOIX


  SONORITÉS (17) 

MES TICKETS DE CAISSE

(5’23’’)
« MERCI POUR VOTRE ACHAT »


Attention, poésie de pickpocket. A-J Chaton te fait les poches, non pour dérober ta carte gold, mais plutôt les traces de ta frénésie consumériste : tickets de caisse, reçus, relevés... Un ready-made fonctionnel qui te montre plus nu que les scanners corporels des aéroports. Pour être encore plus impudique et te faire froid dans le dos, Chaton égrène les grandes et les petites lignes de ta vie surveillée d'une voie grave et sans affect. Une façon de s'absenter de soi-même pour mieux se tenir à distance d'un mode hostile, en crooner désincarné et robotique.
En partenariat avec le festival Sonorités (Montpellier).

 

Enregistrement : novembre 12
Mise en ondes & mix : Samuel Hirsch
Réalisation : Pascal Mouneyres

20/08/2013

UN SOI EN FURIE

MELANCOLIQUE.jpg

 

UN SOI EN FURIE

 

L’important est de ne pas empêcher

Le déferlement impérieux de l’écriture,

De laisser ruisseler l’âme ardente

Qui pulse avant de s’épandre d’elle.

 

Dans le charnel des mots se caressent

Les mots qui brûlent et les mots brasiers

Qui exhibent les volutes de l’intime en feu.

 

Pourtant, rien ne coule jamais de source.

Aussi faut-il faire preuve d’une réelle alchimie

Pour que de la plume inspirée goutte l’habile formule.

 

A l’essence de la lucidité, il flagellent les mots,

Et, au comble de la colère puis de sa déflagration,

Il se dit que nul n’écrit sans d’abord se penser

Ni sans éprouver la furie l’envahir à en vomir.

 

L’écriture n’est pas et ne sera jamais un lieu de paix:

Elle reste cependant l’unique chemin de lumière qui y mène.

 

P. MILIQUE

26/12/2012

PLONGÉE CALAMITEUSE

PUZZLE.jpeg

 

PLONGÉE CALAMITEUSE

 

J’aimerais savoir raconter la douleur

Sans portant jamais m’abaisser à l’exhiber,

Mais la pression extérieure qui maintient certains

Dans la frange sombre et provocatrice

Impose la notion même d’affreuses déchéances

Dont l’obscène hasardeux a de quoi faire frémir.

 

Toutes ces pièces d’un puzzle encore inachevé

Renforcent le nauséeux d’un malaise immédiat

Et offrent une bonne raison au cerveau embrumé

De chercher la lumière dans d'autres profondeurs.

 

S’initie alors une plongée calamiteuse dans le quotidien

D’un temps qui passe sans indice d’apaisement à venir.

 

 

P. MILIQUE

10/10/2012

LE JOURNAL DE PERSONNE: "LES SERVEURS DU POUVOIR"

Femme magnifique à l'intensité hors-norme.

 

 Superbe et talentueuse...

 

  A l'écriture riche et précise.

 

  Il est important de ne pas passer à côté!

 

  Ne manquez pas de vous rendre sur son site: c'est une mine!

 

  http://www.lejournaldepersonne.com/  Ou sur sa chaine Youtube:

 

  http://www.youtube.com/watch?v=VuiAdm6sSFE&feature=mfu_in_order&list=U


 

Les serveurs du Pouvoir
Mais si… vous voyez bien de qui je veux parler
Non, pas du pouvoir… mais de ceux qui le relayent
Ceux qui reproduisent les mêmes effets, même en modifiant les causes
Because beaucoup d’inhibitions…
of course… c’est la course à l’exhibition.
Du jour au lendemain, le dernier des damnés s’est retrouvé
Rédacteur en chef de son propre journal
C’est la marre aux canards … serveurs asservis… et rarement desservis
Ne vous en faites pas, je balaye toujours devant ma porte
Et je ne m’épargne jamais… oui je suis de la mêlée
Et moi aussi, j’en fais les frais

Oui, nous n’avons jusqu’ici
Rien fait d’autre que reproduire l’évènement
Analyser des analyses, commenter des commentaires, et interpréter des interprétations
Sans jamais vraiment les transformer
Sans jamais créer d’événements
Serveurs du pouvoir, de ce pouvoir que nous avons beau épingler ou caricaturer …
Nous ne faisons rien d’autre que le servir en croyant s’en servir
Je veux parler du quatrième pouvoir… celui de la presse
Celui qui ne cesse de reléguer au dernier rang ses devanciers
Oui, il est bien Avant-premier
Et nous ne sommes pas les derniers à le subir de plein fouet
Nos autres blogueurs et chroniqueurs à nos heures
Nous singeons des singes… nous parodions une parodie
Nous sommes de l’intox au carré,
de vulgaires serviteurs de la non vérité
comme valeur rajoutée à la fausseté
C’est le marathon des faux jetons
Comme si nous avions tous décidé d’un commun désaccord
de la faire cette course pour ou contre la montre !
Pour dire qu’on a quelque chose à redire
Puisque nous n’avons le plus souvent rien à dire
Démocratie participative de mauvais chirurgien
Qui vous soigne les canines et vous arrache les incisives.

Nous croyons y être mais nous n’y sommes pas
Nous arrivons toujours après
Avec notre bout de papier
Écrivains sans veille ni lendemain
Pour afficher notre vision du monde
Encore plus vieille que le monde
Et le plus drôle ou le moins drôle
C’est qu’au lieu de nous associer
En créant une synergie
Nous nous tirons dessus comme des abrutis

À peine né, le pouvoir des internautes est déjà mort
Parce que la course est courue d’avance
Par de faux athlètes qui n’ont toujours pas compris
Qu’il fallait courir devant et non après
Et que leur seul adversaire c’est la vanité
Parce que la vérité, il ne faut pas trop y compter
Elle nous a déjà fait des petits dans le dos

Imagination au secours !
Sans toi plus personne ne verra le jour

22/02/2012

EQUILIBRISTE MALADROIT

equilibriste.jpg

 

 

EQUILIBRISTE MALADROIT

 

Au pays du doute se concrétise parfois

Le souffle vivant des plus jolies promesses.

 

Sur ce chemin sinueux et tourmenté,

L'avenir reste toujours aussi capricieux.

 

Pour pimenter sa vie de vagabond,

Il s'exhibe équilibriste maladroit

Qui marche dans l'infini du temps

Avec pour seul balancier, chaque pépite

De cet amour-soleil lumineux

Qui explore à ses côtés la mélodie riche

D'un arc-en-ciel partition de vie.

 

P. MILIQUE