Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2016

OBJECTIF SÉRÉNITÉ

au magma présent de l'écriture,

 

OBJECTIF SÉRÉNITÉ



Affectionner de se percevoir pressenti,
Matière vivante traversée par du vivant
Au long de la nouvelle création du monde.

Puis, à la recherche d'autres lieux de vie,
Conquérir d'audacieux espaces de liberté
Au gré de l'embarquement immédiat
A destination d'un voyage plébiscité.

Et désormais rassasié par l'existence,
Parvenir enfin à l'épanouissement serein.

P. MILIQUE

17/05/2016

NÉVROSE ORDINAIRE

au magma présent de l'écriture,

 

NÉVROSE ORDINAIRE


La force insaisissable d'une assurance de façade
Offre un fragile répit dans le besoin d'affirmation
Au cœur d'un destin toujours difficile à apprivoiser.

Constamment égaré entre attirance et répulsion,
Alors même que le grotesque le dispute à l'ignoble
Et s'inscrit d'emblée sous le signe d'une discorde
Qui se construit autour des plus terribles névroses,
Contaminé par l'acharnement ordinaire des hommes.

Dans les collusions tues des moments de basculement,
Il reste encore à contrecarrer les pulsions instinctives
D'un refoulé qui, obstinément, incite à choisir le pire.

P. MILIQUE

16/05/2016

MANIFESTATION D’HOSPITALITÉ 3

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

MANIFESTATION D’HOSPITALITÉ

3

 

C'est une écriture admirable de lucidité,
Sobre et passionnée dans sa fière sincérité.
C'est une écriture d'un immuable présent
Qui résiste à la folle urgence de temps
Afin d'ouvrir une béance dans le réel
Distributrice d'immensité et de lumière.
Une qui sait mettre en relief et interpréter,
Autant que faire se peut, les maux en mots.

Inutile de préciser combien j'apprécie cette calligraphie
Dynamique et anguleuse qui se refuse à tamiser la réalité.
Cette écriture-là lui ressemble tant. Je sais qu'elle est elle.

(FIN)

 

P. MILIQUE

 

15/05/2016

MANIFESTATION D’HOSPITALITÉ 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

MANIFESTATION D’HOSPITALITÉ

2

 

Quelle noble source de réconfort

Quelle manifestation d'hospitalité
Que cette écriture merveilleuse,
Que ce texte vibrant et sensible!

C'est une respiration bavarde et avide,
Erratique presque, comme l'eau déchaînée,
Masse bouillonnante en chacun de ses côtés.
Inépuisable de fertilité elle s'exprime, innée,
Faignant de partir pour une mission imprévue
Alors qu'elle se discerne tout à fait structurée,
Et développe une architecturale efficacité
A dilater l'espace de ses phrases elliptiques.

( A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

14/05/2016

MANIFESTATION D’HOSPITALITÉ 1

au magma présent de l'écriture,

 

MANIFESTATION D’HOSPITALITÉ

1



Quel plaisir immense, quelle folle volupté
Que de se glisser dans le lent mouvement
De phrases demeurer jusque-là inconnues,
Dans la douce musicalité de leurs tournures,
Dans la force du souffle porté par les mots,
Ces petits grains dérisoires et indestructibles.

Ses mots à elle sont essentiels et résolus.
Ce sont des mots de feu, des mots rythmés
Qui, dans le sublime de leur générosité,
Font souffler comme un air de vive liberté
Apte à formuler une infinité de sentiments,
De folles émotions et de sensations inouïes.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

13/05/2016

LA GLACE ET LE FEU

au magma présent de l'écriture,

 

LA GLACE ET LE FEU



L'expérience des gouffres
M'écorche les nerfs à vif
Et m'assombrit de l'ampleur
De mes illusions agonisantes.

Dans les parcelles fragmentée.
De mon existence tumultueuse,
Il n'est guère concevable d'aller
A la fulgurance d'une rencontre.
Et pourtant...

Il était une fois la nostalgie poignante,
La beauté évocatrice d'un miroir étoilé
A la lumière obscure et incandescente,
Alliance spontanée de la glace et du feu.

P. MILIQUE

11/05/2016

IDÉES SUR L'INSPIRATION 1

au magma présent de l'écriture,

 

IDÉES SUR L'INSPIRATION

1

L'inspiration peut être initiée par l'alcool et les drogues.
Ces substances transporte l'artiste dans un état où l'induction est facile.
Ceci provoque de brefs instants d'intense lucidité pendant lesquels les idées qui en découlent valent la peine d'être présentées sous forme artistique.
Mais travailler dans cet n'en reste pas moins peine perdue, car les déductions et les gestes de l'artiste s'en voient altérées.

L'inspiration est un coup qui laisser apparaître une idée sublime et féerique à demi-masquée par un contre-jour.
L'artiste à entre-aperçu la silhouette, cependant les détails intérieurs de fabrication sont restés dans l'ombre.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

10/05/2016

HAVRE ULTIME

au magma présent de l'écriture,

 

HAVRE ULTIME



Tout de suite après le traumatisme amoureux
Qui a causé l'éclatement de son monde intime,
Il a initié de nombreuses tentatives, toutes avortées,
Glanant grâce à elles d'infimes quartz de lui-même
Et faisant exploser les petites et les grandes vérités
A l’affût dans le tourbillon des apitoiements obscurs.

Sans verser une larme, il a poussé la logique à l'extrême
Dans l'éventualité d'une résolution de l'énigme posée
Aux arcanes d'une mémoire écorchée au fil de sa colère.

Mais dans le capital-temps où chaque heure se ressemble
S'est révélée l'annonce d'un désastre aux effluves fétides
Arguant qu'il ne le retiendrait plus de ce côté-ci de la vie.

Il se mit dès lors à rédiger un chant d'adieu incisif
Disant a d'autres le havre ultime d'une déchéance
Qui désormais le fascine trop pour l'effrayer encore.

P. MILIQUE

09/05/2016

GRÉSILLEMENT D’ÉTOILES

au magma présent de l'écriture,

 

GRÉSILLEMENT D’ÉTOILES



Jamais il n'aurait osé le rêver:
Elle lui a confié qu'elle l'aime!

La vie est pleine de petites musiques,
Elle l'est tout autant d'ardents soleils.

Depuis ce jour aux parfum inespéré,
Il est dans le fiévreux vertige d'aimer.
Il vit avec cet amour au fond du cœur,
Avec la multitude qui le transporte,
Et ce que chaque jour il voit et entend.

Il est riche de ce qu'elle lui accorde
Du coup, il perçoit qu'il l'est infiniment.
Chacune de ses pensées adressées à elle
Trace une indélébile marque temporelle,
Il est si bon d'être avec elle à partager le jour.

Il a tellement confiance à son amour.
Cet amour puissant qui transforme
Chaque grisaille quotidienne en jour doré.

C'est amour est une flambée savoureuse,
C'est le bleu intense et pur d'un ciel d'été,
C'est le clin d’œil du printemps qui renaît,
C'est un majestueux grésillement d'étoiles
Adressé à l'inopiné soleil qui encore mûrit.
C'est un amour ardent qui, tendu de naturel,
Endosse avec fierté le possible d'un eux-deux.

P. MILIQUE

 

 

08/05/2016

FAIRE SURGIR L'INOUÏ

au magma présent de l'écriture,

 

FAIRE SURGIR L'INOUÏ

Porté par un sentiment d'urgence
Au cœur de l'écho tout juste déserté,
Il cesse de ressasser au long du jour
L'amère réalité qui encore s'exacerbe.

Entre corps et finitude, traces et souvenirs,
Un ultime combat est mené pour la dignité
Au retrouvé d'un élan pour la spontanéité,
L'arrache déjà à la confusion commune
Faisant survenir l'inouï d'un sens aiguisé.

Par cette manière de réinventer l'empreinte
Il parvient à se désengager de l'engluement
Procuré par les ténèbres hantant l'intériorité
Pour, rasséréné, partir à la recherche de la vie.

Arguant de sa capacité à débuter quelque chose,
Il rejoint le possible émerveillement de l'écriture
Quand, protégé par ce voile de pudique armure
Dont il s’apprête lorsqu'il en éprouve le besoin,
Il côtoie librement la beauté d'une révélation à soi.

P. MILIQUE

07/05/2016

ÉBAUCHE PATRIMONIALE

au magma présent de l'écriture,

 

ÉBAUCHE PATRIMONIALE


Sous une pluie d'étoiles en gouttes de tendresse,
Je respire l'amour qui nous tient lieu d'histoire
Au cœur de ce vaste ciel que l'on a décrété nôtre.

C'est comme l'espace fragile d'un pétale de rose
S’épanouissant sur l'ébauche intime d'un partage
Qui, en perles ardentes, sème ses graines d'idéal.

Un long froissement, délicat et feutré,
Laisse couler des caresses de musique,
Arpèges de cristal que le temps poursuit.

Quelques grains d'or flamboient au frôlement du vent
Tandis que le rose tendre du jour tonifie un grand soleil
Affichant, capiteux, sa fragrance lourde déjà patrimoine.

Les délicieux frissons des baisers enjôleurs
Portés par la danse troublante de ce qui est,
Capturent l'instance de nos mains siamoises.

S'offrent des moments délicats,
Comme des extraits d'un rêve
Dont chaque aube, stupéfaite,
Rejoue la mélodieuse révélation:
Elle te murmure, mon amour,
De me préserver auprès de toi.

P. MILIQUE

06/05/2016

DE LA PIERRE DE LUNE 5

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

DE LA PIERRE DE LUNE

5

 

Il commence à l'aimer pour tellement davantage que l'indescriptible délice de l'amour. Il s'accorde de tout son être au chant si particulier de l'écho tant attendu qui enfin résonne.
Elle est d'évidence l'autre visage de sa conscience et la noble caresse de son maintenant. Une seule seconde sans elle semble une offense à l'éternité.
Il pressent bien que le monde avec elle ne peut-être que d'un esthétisme accompli tant il emprunte déjà des chemins voués à l'incomparable.
Cette Femme-Lumière illumine l'espace alentour de mille feux iridescents. Et elle saura conjuguer, il le sait, à tous les temps d'un avenir de soleil, la plus belle partition dont il faut remercier la vie.

L'amour comme quand en hiver
Un reflet de soleil sur la neige
Fait naître des cristaux de sublime
Sur nos rétines à jamais éblouies.

(FIN)

P. MILIQUE