Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2017

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT 5

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...



DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT

5

 

L’adversité possède en elle le besoin instinctif d'un précieux adoucissant.

Celui-ci se présentera, peut-être, sous la forme singulière de ce rire lucide et jubilatoire qu'il oppose toujours, avec beaucoup d'à-propos, à la douleur lancinante qui pourtant s’amplifie.

 

Le petit du plus âgé qui s'exprime là est depuis devenu un homme jeune, ballotté par une déferlante aussi belliqueuse qu'imprévisible.

Longue glissade irrévocable qui semble avoir impitoyablement réduit son potentiel en attente et, ce faisant, ses éventualités de détermination réelle.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

31/05/2016

BADINER AVEC L'HUMOUR 4

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

BADINER AVEC L'HUMOUR

4

 

Cependant, il n'est pas aisé de toujours badiner avec l'humour.

Parce que c'est une quête, sans autre objet avéré que d'apporter une réponse légère à des faits parfois fort contraignants voire, dérangeants.

Simulant donc, à l'occasion, un détour par des voies de soulagement, il n'en reste pas moins le bras armé d'une joie phœnix en attente de renaissance.

Aussi s'acharne-t-il à dénoncer les scandales, à pourfendre les injustices et à prendre parti, non sans une certaine fermeté, contre le tout.

Même dans la fréquentation répétée des causes perdues, il s'affirme encore à se diluer, avec promptitude, dans l'entremêlé des raisons, qu'elles soient bonnes ou mauvaises.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

19/10/2015

AU RÉCONFORT DE LA NUIT 2

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

AU RÉCONFORT DE LA NUIT

2

Aussi affectionne-il de se confronter à la vacuité de certains mots résidant dans la périphérie proche et privilégiée de l'esprit. Il se plaît également à confronter les phrases courtes aux vagues répétées des changements et des ruptures de rythme. De là découle parfois l'enchaînement vif, la presque embardée, de mots vigoureux à la force d'évocation enfin révélée.

Libre face à son unique présence, il poursuit ses obsessions rebelles. Il murmure, en d'interminables rugissements, l'ampleur des désillusions et des révoltes qui saturent ses souvenirs. Lignes de fuite maladroites qui, au comble d'une profonde émotion, interrogent sur ses secrets évanouis.
Il arrive parfois que cela retienne sa plume. Le plus souvent non.

En arrêt sur le qui-vive, il ne peut rester bien longtemps dans l'attente et dans le doute. Artisan de l'imprévu, il s'assujettit à d'obsédantes questions: quel sens, en effet, donner à l'absence de sens? Quelle formule appliquer à l'informulable?

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

19/09/2015

AU GRAND PUZZLE DE LA VIE 1

au magma présent de l'écriture,

 

AU GRAND PUZZLE DE LA VIE

1



Il s'autorise à dérober quelques minutes
Au banal pour lui dire combien il l'aime.
Mais il ne peut le lui confirmer encore:
Elle en est avertie depuis si longtemps déjà.

Lui dire, lui répéter l'intensité effective
De ces instants magiques offerts au matin.
Elle, elle lui dit être éveillée depuis longtemps
Et avoir profité de cette vacance inattendue
Pour vivre la réalité de son amour pour lui.

Elle a ainsi pérennisé cette pensée nocturne
Qui mouille leur visage de larmes d'émotion,
Attendris par l'évidence de leurs deux êtres unis,
Deux originalités uniques du grand puzzle de la vie,
A se retrouver, à s'imbriquer ainsi avec tant d'aisance,
Totalement identifié à l'autre jusqu'à ne plus faire qu'un.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

23/01/2015

AVEC DES GRAINES D'UTOPIE 1

au magma présent de l'écriture,

 

AVEC DES GRAINES D'UTOPIE

1

Dans le tumulte sans fin de la vie, rien n'est possible lorsque l'espoir n'est pas! Certes il n'est pas indispensable au fait d'entreprendre, mais il encourage toute espèce de mutation novatrice destinée à cristalliser le désir d'une existence optimale.

Au quotidien, il est inconcevable de se soumettre à l'odieuse servitude des lendemains désenchantés. On a beau être parfois échaudé par la faillite répétitive de certaines expériences passées, la prégnance grandissante d'une situation qui désespère ne sera jamais un moteur pour nous conformer à l'ordre en cours d'établissement. L'espoir naît de ce constat précis: nous ne connaissons pas l'issue véritable de ce qui se trame aujourd'hui autour de nous! D'où l'impérieuse nécessité de se ménager les trouées de lumière initiatrices d'un âge d'or futur à inventer.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

15/09/2014

CORPS A CORPS QUOTIDIEN

au magma présent de l'écriture,

 

CORPS A CORPS QUOTIDIEN

La bonne santé est une pure grâce offerte par la vie
Qui retarde l'inéluctable d'une issue vers le rien,
En déclarant illicite le corps à corps quotidien
Avec l'usuel des manques, des pertes et des ratages,
Et celui des spasmes de douleurs infinies répétés
Aux marges accueillantes d'un abîme insoluble.

Pourquoi cesserait-on de ressasser la valeur magique
D'une existence dont le contenu est dans le contenant
Accompagné de potentielles rencontres et d'aventures
Dont l'extraordinaire exalte d'emblée la vie présente?

Pulsations, houle tumultueuse striée de silences apaisants,
Mélodie tournoyante propre à désarçonner l'évidence.
Derrière les coulisses mouvante de la réalité supposée,
Le monde affiche des rêves tendus de subtiles alchimies.

Parvenir à conjuguer le multiple pour obtenir l'unité,
C'est permettre à l'osmose de prendre tout son sens
En offrant d'inhabituelles pensées joliment actives,
Plate-forme soudaine proposée aux bonheurs imprévus.

P. MILIQUE

20/08/2014

STRATÉGIES SUBVERSIVES

au magma présent de l'écriture,

 

STRATÉGIES SUBVERSIVES

 
 

Observe-le cet individu faire dans le genre concentré, trop concentré

Pour être crédible pour sûr, compte tenu qu’il se croit fin stratège,

Alors qu’il n’est au mieux qu’à l’initiative de péripéties mal maîtrisées.

 

Pourtant il se reconnait une humilité non feinte, presque noble,

Face à cet acte d’écrire qui, cela se confirme,

Ne lui livrera jamais l'intégralité de ses secrets

Et le confine à l'étroite promiscuité avec l’obligatoire réflexion.

 

Quoi de plus subversif que ce jeu énigmatique jusqu’à l’obsession?

 

La recherche dans l’infini des combinaisons possibles à l’imaginaire

Conduit souvent à des répétitions qui ouvrent parfois, étonnées d'elles,

Des failles vertigineuses et des troublants retournements de situations.

 

Vois-le, saturé de ces méditations, lucioles fugaces qui ne révèlent

Que très rarement l’arc-en-ciel de la phrase comprise et domestiquée,

Mais dont le flux accoste presque toujours à une finalité similaire:

Un agglomérat d’opacités inutilement discursives et argumentées.

 

P. MILIQUE

05/06/2014

SOUS LA PLAGE, LES PAVES! 2

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

 

SOUS LA PLAGE, LES PAVES!

2

 

Car il y a litanie des aspirations ordinaires trop souvent refoulées,

L’âcre répétition des désirs inassouvis par la routine qui les lamine.

Je la sens dériver peu à peu au long d’une nonchalance apathique,

Se décourager et s’enfoncer sans recours dans une lassitude dépressive:

C’est la difficulté du vivre qui tape à son cœur et elle paraît si fragile!

 

Comment parvenir à endiguer l’obstination de ce ressac en furie,

Se satisfaire de ces heures consumées en harmonies discordantes?

Comment accepter une vie de rivières bucoliques devenues torrents,

Une vie où les tensions s’exaspèrent dans une intensité grise et désolée?

 

C’en de tels instants que s’impose, dans une respiration d’éternité,

La salve de lumière poseuse de question sur le sens même de la vie.

(FIN)

 

P. MILIQUE

31/03/2014

LA CHRONIQUE DE PHILIPPE MEYER: 27/03/2014

 

LA CHRONIQUE DE PHILIPPE MEYER

  27/03/2014

03/03/2014

LIMBES VAPOREUSES

LIMBES.JPG

 

LIMBES VAPOREUSES

 

Il y a la présence d'une source, magnifique et vibrante

Qui alimente une souterraine nappe de mots.

 

Ramassis de perceptions dans les gouffres de l'être,

Canal d'énergie qui suinte la nuit charnelle,

Aux soubresauts geignant du tréfonds.

 

Respirer se conquiert parfois dans l'irrespirable,

Sauf que parfois la poésie naît au pénible

Des commotions répétées d'une vie émotionnelle

Qui impose la remise en cause de l'écriture

Dans son effort lancinant vers la forme et la beauté.

 

Il lui est vain cependant d'enchaîner bout à bout

Les limbes vaporeuses d'une mémoire

Dont il ne parviendra jamais à pimenter le chant.

 

P. MILIQUE

15/12/2013

SITE DU TEOTIHUACÁN "LA CITE DES DIEUX" (MEXIQUE) LE 14 NOVEMBRE 2013


(Captation Personnelle)


SITE DU TEOTIHUACÁN 

"LA CITE DES DIEUX" 

(MEXIQUE)

LE 14 NOVEMBRE 2013

14/12/2013

NOTRE DAME DE LA GUADALUPE: MEXICO (MEXIQUE) LE 14 NOVEMBRE 2013

(Captation Personnelle)

 

NOTRE DAME DE LA GUADALUPE

  MEXICO

(MEXIQUE)

LE 14 NOVEMBRE 2013