Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2014

GEORGES SCHAEHADE: "C'EST PAR LES JARDINS..."

 

 

GEORGES SCHAEHADE

"C'EST PAR LES JARDINS..."

(il s'agit des premiers mots de ce poème sans titre)

Lecture par CÉLINE SAMIE

Références:

in Les Poésies 

© Gallimard 2001

 

Georges Schehadé (1905 Alexandrie-Paris 1989) est un poète et auteur dramatique libanais de langue française.

Issu d’une famille libanaise aristocrate, Schehadé est l’auteur d’une importante œuvre théâtrale proche des conceptions du nouveau théâtre, dont il est l’un des chefs de file avec, entre autres, Beckett, Ionesco ou Arthur Adamov. La plupart de ses pièces ont été créées par Jean-Louis Barrault et la plus célèbre d’entre elles, Histoire de Vasco (1956), a été traduite en 25 langues, jouée un peu partout dans le monde pendant les années 1950 et 1960.

Schehadé est également l’auteur de plusieurs recueils poétiques (Rodogune Sinne, L’Écolier Sultan, Poésies I à VI, Poésies VII (posthume). Tôt reconnue, son œuvre a été saluée et défendue par les plus grands (Paul Éluard, André Breton, Saint-John Perse, René Char, Jean-Louis Barrault, Octavio Paz, Philippe Jaccottet, Salah Stétié...).

En 1986, il se voit décerner par l’Académie française le Grand Prix de la Francophonie, créé l’année même.

Fuyant la guerre civile (1975-1990) qui menace le Liban, Georges Schehadé quitte Beyrouth en 1978 et s'installe à Paris où il meurt en 1989.

 

Poèmes choisis par Lorette Nobécourt

Prise de son Djaisan Taouss

Montage Anne-Laure Chanel

LA CHRONIQUE DE PHILIPPE MEYER: 05/02/2014

 

LA CHRONIQUE DE PHILIPPE MEYER

05/02/2014

MARIA GABRIELA LANSOL: LE JEU DE LA LIBERTE DE L'ÂME -- POÈME XXIII

 

MARIA GABRIELA LANSOL

 

POÈME XXIII

 

"NOUS REGARDONS..."

(Poème sans titre, il s'agit des premiers mots)

 

Lecture par VÉRONIQUE VELLA

Références:

in"Le jeu de la liberté de l’âme" deMaria Gabriela Llansol

Traduit du portugais par CRISTINA ISABEL DE MELO

© Pagine d’arte 2009

 

Poèmes choisis par Lorette Nobécourt

Prise de son : Djaisan Taouss

Montage: Anne-Laure Chanel

 

16/02/2014

LA FILLE DU MICRO RAPPE TROP BIEN: «ILS EN ONT PLEIN LA BOUCHE»

 

LA FILLE DU MICRO RAPPE TROP BIEN

(1’04’’)
«ILS EN ONT PLEIN LA BOUCHE»

 

La fille au micro attire les vieux comme des mouches qui chantent.
Chaque semaine la fille au micro vous tend une perche.

 

Enregistrements : octobre 13
Mise en ondes & mix : Samuel Hirsch
Réalisation : Elsa Daynac

LA RÊVERIE 4

REVE POURPRE.jpg

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

LA RÊVERIE

4

 

S'autoriser à rêver, c'est souvent s'absoudre de préjugés rances parce que périmés. C'est assumer l'euphorie proposée par une drogue douce à même de lacérer nos crépuscules. C'est accéder, cœur ivre, à un soleil de merveilles et d'innocence. C'est entrer dans la beauté qui distille des essences d'amour serties d'évidences. Et l'existence de cet hypothétique no mans land justifie à elle seule la nécessité du rêve qui peut, et doit de ce fait, s'amplifier, y compris de manière diurnambule!

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

MARIA GABRIELA LANSOL: "JE L'AI REGARDÉE EN FACE..." POEME XXI

 

MARIA GABRIELA LANSOL

POÈME XXI

"DEUX FENÊTRES EN DIAGONALE"

(Poème sans titre, il s'agit des premiers mots)

 

Lecture par VÉRONIQUE VELLA

Références:

in"Le jeu de la liberté de l’âme" deMaria Gabriela Llansol

Traduit du portugais par CRISTINA ISABEL DE MELO

© Pagine d’arte 2009

 

Poèmes choisis par Lorette Nobécourt

Prise de son : Djaisan Taouss

Montage: Anne-Laure Chanel

 

 

15/02/2014

LA CHRONIQUE DE PHILIPPE MEYER: 04/02/2014

 

LA CHRONIQUE DE PHILIPPE MEYER

04/02/2014

LES ACTUALITÉS FRANÇAISES: ÉDITION DU 18 FÉVRIER 1954

 

CETTE SEMAINE, IL Y A SOIXANTE ANS...

 

LES ACTUALITÉS FRANÇAISES

  ÉDITION DU 18 FÉVRIER 1954

LA RÊVERIE 3

REVE POURPRE.jpg

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

LA RÊVERIE

3

La sensation du changement opéré est palpable, et il n'y a plus qu'à s'en imprégner. La rêverie, une fois entrée dans le vif du sujet, ouvre à une acuité inattendue. Les schémas habituels s'évanouissent, offrant à côtoyer ce qui, au fil de la vie, demeurait tapi dans l'ombre d'une mémoire en jachère. C'est un considérable privilège que de pouvoir se laisser empreinde ainsi de la signature des choses que l'on vient à peine de parvenir à déchiffrer soi-même! Les émotions étaient là, enfouies dans la stricte légitimité de ce que l'on croit être. Dans l'impossibilité, aussi, d'entretenir l'embrasement vertigineux du bonheur de vivre.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE)

 

MARIA GABRIELA LANSOL: "JE L'AI REGARDÉE EN FACE..."

 

MARIA GABRIELA LANSOL

"JE L'AI REGARDÉE EN FACE..."

(Poème sans titre, il s'agit des premiers mots)

 

Lecture par VÉRONIQUE VELLA

Références:

in"Le jeu de la liberté de l’âme" deMaria Gabriela Llansol

Traduit du portugais par CRISTINA ISABEL DE MELO

© Pagine d’arte 2009

 

Poèmes choisis par Lorette Nobécourt

Prise de son : Djaisan Taouss

Montage: Anne-Laure Chanel

14/02/2014

STADE ORAL: MA VIE DANS LES GRADINS

 

STADE ORAL
MA VIE DANS LES GRADINS

(12’41’’)
« GUEULARD, BOURRU MAIS AUSSI TRÈS FRATERNEL »

 

Il sourit, il gronde, il pleure : le stade est comme un être humain. Alexandre, 22 ans, a assisté à des centaines de rencontres sportives. Gamin avec son père et son oncle, rugbymen professionnels. Devenu journaliste radio et commentateur sportif, Alexandre continue d'aller au stade. Émotion, souvenirs et déclaration d'amour tonitruante.
Certaines ambiances sont enregistrées en binaural : écouter au casque pour profiter de l'immersion dans le son en 3D.

 

Enregistrements : Octobre, novembre et décembre 13
Mise en ondes & mix : Arnaud Forest
Prise de son : Emmanuel Michaud
Réalisation, texte & voix : Alexandre Mognol

LA CHRONIQUE DE PHILIPPE MEYER: 03/02/2014

 

LA CHRONIQUE DE PHILIPPE MEYER

03/02/2014