Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2013

BARBARA ET LE METIER

 

BARBARA ET LE METIER

Discorama 

25/10/1964 - 06min31s

 

Interview de BARBARA par Jean Claude BRINGUIER. Elle dit détester parler d'elle-même, livre quelques moments de sa journée et parle de sa peur d'entrer en scène chaque soir . Elle définit ce qu'est "la famille" dont fait partie Denise GLASER " les gens qui m'ont aidée qui m'ont portée, qui sont là autour de moi...", puis elle explique pourquoi elle chante." Dans quinze vingt ans je serai morte " répond -t-elle à JC BRINGUIER...Si elle aime chanter les autres " je suis une interprète " ," je fais aussi des petits zinzins, j'écris pour cette tête là, une tête que je ne supporte pas du tout..."

 

Production

 

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

 

Sangla, Raoul

 

Glaser, Denise

 

Barbara-chanteuse

 

Bringuier, Jean Claude

MAGAZINE BD : GOOSENS

 

MAGAZINE BD 

GOOSENS

Midi 2 

23/01/1998 - 03min01s

 

Alors que se tient le 25ème festival international de la bande dessinée d'Angoulême, reportage sur le dessinateur GOOSSENS.

 

Production

France 2

Générique

Lejop, Laurent
Goossens, Daniel
 

COMME SE FERME UNE FLEUR

AU REVEIL.jpeg

 

 

COMME SE FERME UNE FLEUR

 

Son obscur travail de laborantin de l'écriture

Naît parfois un texte dur, coriace et réticent

A se laisser déchiffrer sans détour.

 

L'absence constante de repères

Entre le réel et l'imaginaire

Qui s'entrelacent dans la mémoire

Trouble l'intime de notre interprétation

Avant que le propos ne dégage ses lignes de force.

 

Le réseau effervescent et complexe des mots

Qui frémissent déjà dans l'impatience de dire

Se répand alors dans les recoins inexplorés de la sensation.

 

Le texte s'ouvre béant et se ferme comme une fleur

Nous embarquant dans un tourbillon frénétique et musical,

Porteur de tant d'émotions excédées de beauté,

Que la tristesse elle-même se découvre bonheur

Comme peut l'être un rêve aux balbutiements du réveil.

 

P. MILIQUE

MAGAZINE BD : UDERZO

 

MAGAZINE BD 

UDERZO

Midi 2 

23/01/1998 - 02min43s

 

A l'occasion du 25ème festival international de bande dessinée, le centre de la BD et de l'image d'Angoulême propose une exposition consacrée à UDERZO. Rencontre avec le dessinateur au milieu de son jeune public admiratif.

 

Production

 

France 2

Générique

 

Bonnot, Marie Hélène

 

Uderzo, Albert

15/02/2013

LA SAINT VALENTIN : " GEORGES ET ROSEMARIE "

 

GEORGES ET ROSEMARIE

1987
8 min 48 s


Court métrage d’animation racontant l’histoire de Georges Dion, un monsieur bien dévoré par sa passion pour Rosemarie Latouche, la petite dame aux cheveux blancs qui habite en face de chez lui. Trop timide pour lui faire part de ses sentiments, Georges passera ses journées à épier sa belle et à se laisser submerger par les fantasmes les plus déroutants.

LA VIE COMPAREE DE MADAME LA CONTESSE DE PANGE ET DE MONSIEUR ROBERT GALLEY

 

 

LA VIE COMPAREE DE MADAME LA CONTESSE DE PANGE ET DE MONSIEUR ROBERT GALLEY

Choses vues 

04/04/1968 - 51min01s

 

La comtesse de PANGE, née en 1888 a vécu à la Belle époque dans un monde de délectation disparu dans le bouleversement de la première guerre mondiale. Robert GALLEY, né en1921, est un ancien résistant, compagnon de la Libération, ingénieur, qui, lui, vit dans un monde d'action et d'accomplissement. S'ils appartiennent à des siècles différents, la comtesse de PANGE et Robert GALLEY ont en commun le détachement, la grâce, et le sentiment que la vie prend sa signification par le regard qu'on porte sur elle. Entretiens successifs avec ces deux personnalités : la comtesse de PANGE qui se penche sur son passé sans tristesse, puis Robert GALLEY qui évoque son avenir. Les propos sont illustrés par des photographies et des images d'archives, des documents iconographiques et des extraits de reportages.- Rencontre avec la comtesse Jean de PANGE, née Pauline de Broglie, le 6 février 1888 dans une maison rue de la Boétie. Son père a été associé à la naissance de la 3ème République, ses frères furent prix Nobel et académicien. Elle raconte le Paris de son enfance avec ses voitures à cheval, ses parcs et ses pavés. Elle remarque que la noblesse n'avait aucune conscience de la misère des domestiques et des nourrices. Elle évoque la condition féminine en déplorant l'absence d'éducation des jeunes filles; donne des exemples du train de vie de sa famille, parle du faste des diners, des fêtes de Chaumont, des bals ... Elle se souvient des personnalités qu'elle a fréquentées : Paul DEROULEDE, Maurice BARRES, Marcel PROUST, la comtesse GREFFULHE, Hubert LYAUTEY. Enfin, elle rappelle l'influence des articles dans les journaux du début su siècle et dit ne pas regretter cette " (belle) époque pleine de morgue". - Rencontre avec Robert GALLEY qui revient sur les étapes importantes de sa carrière. Il explique son engagement dans la France Libre à 19 ans en tant que 2ème classe en 1940, ses études après la fin de la guerre à l'école Centrale, et ses débuts dans la carrière d'ingénieur de production et d'ingénieur d'études. Il raconte la construction d'une raffinerie à Petitjean au Maroc, la mise en oeuvre de l'usine de plutonium de Marcoule en 1955 destinée à la fabrication de la bombe atomique. Il se remémore son implication dès 1958 dans la conception et la construction de l'usine de Pierrelatte, puis ses responsabilités étatiques dans le domaine de l'informatique. Il souligne la nécessité de se réaliser dans un métier passionnant et la vertu de l'opiniâtreté, avoue sa passion pour les sciences naturelles. Ses propos sont entrecoupés par le témoignage de Jean VOLVEY qui fut son lieutenant pendant la guerre.

 

Production

 

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

 

Rivière, Frédéric

 

Stephane, Roger ; Darbois, Roland

 

Jacob, Patrick

 

Galley, Robert ; Volvey, Jean ; Pange, Pauline de

BLESSURES AFFECTIVES

REGARD DE PIERRE.jpeg

 

BLESSURES AFFECTIVES

 

 

Au pays de la tristesse comme à celui de l'ennui,

Le temps semble suspendu au rien.

 

Lui qui vivait dans un monde forclos

Au centre aride de son désert

S'est laissé prendre au vilain mirage de l'ailleurs.

 

L'avancée précautionneuse rythmée d'oscillations

N'a pu éviter tout à fait le puissant effet miroir

Des chocs émotionnels intenses découverts avec stupeur.

 

Profitant de la confusion, les questions identitaires ont émergé

Quand, au souvenir cruel des blessures affectives,

Est apparu l'impératif latent du mieux se connaître.

 

Le regard minéral, mort sur le certain à construire,

Affronte avec dédain les événements à venir,

A la chair de cette vie ne proposant plus que l'ordinaire

Qui le renvoie, sans ménagement, à son insoutenable banalité.

 

P. MILIQUE

 

14/02/2013

BD ANGOULÊME

 

BD ANGOULÊME

JA2 20H 

28/01/1994 - 01min57s

 

Nikita MANDRYKA, le créateur du " Concombre masqué " remporte le grand prix 94 de la ville d'Angoulême. Après l'arrivée de LAUZIER, président du jury et une réunion des dessinateurs dont FRED, MARGERIN et BILAL singeant la mise en scène vaticane pour l'élection de leur pape, le président annonce le nom de l'élu. Interview de Nikita MANDRYKA et banc titre de son oeuvre "le Concombre masqué". Conclusion humoristique avec le nouveau pape de la BD se rasant dans sa chambre d'hôtel.

 

Production

 

France 2

Générique

 

Gerhards, Vincent

 

Lauzier, Gérard ; Mandryka, Nikita

EXPOSITION MARCEL PROUST A FONTAINEBLEAU

 

 

EXPOSITION MARCEL PROUST A FONTAINEBLEAU

Journal de Paris 

13/05/1965 - 01min26s

 

 

Bibliothèque municipale de FONTAINEBLEAU - plan des gravures de l'exposition - photos de PROUST - portrait de sa mère - portraits des héroïnes de ses romans - livres - tableaux réprésentant scènes de ses romans.

 

Production

 

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

 

Josselin, Monique

13/02/2013

BANDE DESSINEE ANGOULÊME

 

 

BANDE DESSINEE ANGOULÊME

Midi 2 

28/01/1989 - 02min09s

 

Le prix du Salon International de Bande Dessinée a été décerné à René PETILLON, dessinateur du " Baron Noir " et de " l'Inspecteur Jack PALMER ".

 

Production

 

Antenne 2

Générique

 

Deschamps, Pascale

 

Deschamps, Pascale ; Petillon, René

 

 

CLAUDE GALLIMARD A PROPOS DES MANUSCRITS

 

CLAUDE GALLIMARD

A PROPOS DES MANUSCRITS

Bibliothèque de poche

15/02/1970 - 01min25s

 

Claude GALLIMARD commente le travail des lecteurs de sa maison d'éditon, les anecdotes du refus de Marcel PROUST, et de la réaction de CELINE.

 

Production

 

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

 

Boutang, Pierre André

 

Vianey, Michel

 

Polac, Michel

 

 

ANOMALIE FATALE

RENONCEMENT.jpeg

 

 

ANOMALIE FATALE

 

Comment exister, apaisé, dans ce délaissement

Entre le désespoir alourdi de désillusion

Et l'immense curiosité qui les animent?

 

Ultime abandon dans la conscience d'un vide

Suffisamment énigmatique pour que le soleil reste introuvable.

 

Le désenchantement et la détresse génèrent

L'anomalie fatale, l'ultime plongée dans le chaos,

Dans ce qui est le choix du renoncement, puis de la mort.

 

La vie en déclin, lestée de sa propre incohérence,

Entremêle l'existence de froid et de grande solitude

Que même l'amour d'une femme ne parvient plus à réchauffer

Aux braises de sens et de valeurs magnifiquement désengagées.

 

P. MILIQUE