Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2012

PAUL ELUARD: "Yves Montand "L'amoureuse"

 

 

PAUL ELUARD

"Yves Montand "L'amoureuse"

Discorama 

21/05/1967 - 02min14s

 

Yves MONTAND chante "L'amoureuse" (Elle est debout sur mes paupières...), poésie de Paul Eluard, tirée du recueil "Mourir de ne pas mourir" (1924).

 

 

Production

 

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

 

Eluard, Paul

 

Laik, Philippe

 

Montand, Yves

ÉCRITURE POST-NUCLEAIRE

APOCALYPSE.jpeg


ÉCRITURE POST-NUCLEAIRE

 

 

Les duplicités capitalistes avaient générés,

Dans un espace prétendument confiné et surprotégé,

Une réalité aussi absurde que cruelle.

 

Enveloppé d’un nuage de mort toxique,

L’homme, figurant neutre et involontaire

D’une étrange séquence de cinéma apocalyptique

Progresse d’une démarche mécanique et heurtée,

Marmonnant une litanie sans fin de mots nébuleux,

Le regard fixe éteint par tant d’horreurs prévisibles.

 

J’écris désormais davantage pour vérifier mes cauchemars

Que pour transcrire l’inanité obligée d’improbables rêves.

 

P. MILIQUE

16/12/2012

Paul ELUARD ET GALA: Musiques au coeur

 

Paul ELUARD ET GALA

Musiques au coeur

13/05/1994 - 03min40s

 

 

Gonzague Saint Bris, auteur du livre "Les égéries russes", raconte la rencontre et la relation Eluard / Gala. BT photographies (noir et blanc) de Gala, Eluard, de Gala et Eluard ensemble. BT lettre de Gala écrite à Eluard.

 

Production

 

France 2

Générique

 

Adriani, Ariane

 

Saint Bris, Gonzague

 

Ruggieri, Eve

 

 

CÉLÉBRATION GÉNÉREUSE

PARC OMBRAGE.jpeg

 

 

CÉLÉBRATION GÉNÉREUSE

 

Sur les hauteurs d'un hameau entre bois et prés,

Un paysage tout en rondeurs offre les belles perspectives

D'un vaste horizon qu'il embrasse d'un regard enthousiaste .

 

Plus tard, dans l'ombre fraîche d'un parc vallonné

Où rien ne trouble la quiétude séculaire des arbres,

L'air vibre d'une solennité toute particulière.

 

Dans la lumière chaleureuse d'une brève apparition,

Il va vivre une des rencontres les plus touchantes qui soit

Dans la venue impromptue d'une vieille dame aussi intarissable

Que la célébration généreuse d'un vert automne de vie.

 

P. MILIQUE

15/12/2012

POMPIDOU CITE ELUARD

 

 

POMPIDOU CITE ELUARD

JT 20H

22/09/1969 - 01min50s

 

Extrait de la conférence de presse de Georges POMPIDOU : le Président cite ELUARD pour évoquer le suicide de Gabrielle RUSSIER en septembre 1969, professeur de lettres, condamnée pour détournement de mineur.Question du journaliste, J.M. ROYER : "A Marseille, une femme (Gabrielle RUSSIER) est condamnée pour détournement de mineur, elle se suicide - vous même qu'avez-vous pensé ?"Réponse de POMPIDOU : "Comprenne qui voudra - moi mon remord ce fut la victime raisonnable au regard d'enfant perdu, celle qui ressemble aux morts, qui sont morts pour être aimés - c'est de Paul ELUARD."

 

 

Production

 

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

 

Pompidou, Georges

 

 

14/12/2012

EXPO ELUARD CLERGUE

 

 

EXPO ELUARD CLERGUE

MIDI 2

27/12/1996 - 02min17s

 

 

Au musée d'art et d'histoire de SAINT-DENIS, l'exposition "Corps mémorable. Clergue-Eluard" présente les photographies réalisées par LUCIEN CLERGUE pour illustrer les poèmes de PAUL ELUARD. - LUCIEN CLERGUE traversant le jardin intérieur de l'ancien cloître transformé en Musée. - DP de photographies exposées: "Nush", qui fut la compagne d'Eluard; Eluard en compagnie de Lucien Clergue et de son épouse Jacqueline; poème à Jacqueline signé "Un poète amoureux"; lecture off du poème, sur photographies de nus réalisées par Clergue pour l'illustrer. - DP LUCIEN CLERGUE regardant l'exposition, puis interviewé: "Je ne connaissais pas le poème. J'ai montré les photos à Picasso, qui les a montrées à Cocteau, qui les a montrées à Seghers, qui a décidé de les utiliser pour illustrer le livre". - Photographies de Clergue en compagnie de Picasso et d'autres personnes; de Clergue en compagnie de Cocteau et d'autres personnes.

 

Production

 

musée d'art et d'histoire,saint-denis,
France 2

Générique

 

Dalmaz, Gérard

 

 

UNE LARME ÉCHAPPÉE

LARME.jpg

 

 

UNE LARME ÉCHAPPÉE

 

C'est un écrin de verdure sur l'écran de ses rêves.

Le vent léger peigne les arbres comme une chevelure

Et semble accepter le partage d'ombre et de lumière

Dans la splendeur du matin et la gloire de crépuscule.

 

Il chante aussi le refrain léger de sa vie,

Destin enivrant d'un murmure d'éternité

Qui entendrait l'infini dans une larme échappée.

 

Lui, il marche et parle pour repousser une nuit

Qu'il aimerait bien perdre dans une forêt de mots doux.

Cependant, les jardins secrets sont faits ... pour rester secrets,

 

Et dans cet avenir qui pointe et s'annonce radieux,

Il trouve quelque chose d'incitatif à la respiration du vivant.

Pourquoi passer à côté de la beauté d'un monde

Qui se déposerait sur ses lèvres en battant des ailes ?

 

Il chante aussi le refrain léger de sa vie,

Destin enivrant d'un murmure d'éternité

Qui entendrait l'infini dans une larme échappée.

 

Au noir incertain, suspendues par magie au ciel atypique,

Se congratulent les étoiles nombreuses qui le regardent, étonnées.

 

P. MILIQUE

13/12/2012

POEME "LIBERTE" d'ELUARD PAR JEAN-LOUIS BARRAULT

 

POEME "LIBERTE" d'ELUARD PAR JEAN-LOUIS BARRAULT

Aujourd'hui Madame

07/10/1977 - 03min05s

 

Jean-Louis Barrault récite le poème de Paul Eluard "Liberté", tiré du recueil "Poésie et vérité".

 

Production

Antenne 2

Générique

Roques, Jean Louis
Barrault, Jean Louis
 

QUE M'IMPORTE!

SOLEIL.jpeg

 

 

QUE M'IMPORTE!

 

Que m'importe qu'elle ne m'aime pas

Puisque je n'en suis pas à me détester.

Que m'importe qu'elle ne voit en moi

Qu'un à peu-près superficiel et fragile,

Quelle importance puisque sage je sais

Dans le concret de l'âme ce que je suis!...

 

Que m'importe si je ne charme personne

Puisque nul n'est aimable à mon cœur.

Que m'importe si agacé on se détourne

De ma musique interne jugée éphémère,

Quelle importance puisque le soleil est là

Dans le concret de l'âme de ce que je suis.

 

Que m'importe si l'on s'acharne à me détruire

Puisque la vie a décidé de me faire rescapé.

Que m'importe que la mort me soit refusée

Puisque riche d'elle encore j'en possède la clef!

 

Et quand bien même l'on voudrait ma tête

Je l'offrirais aux vents mauvais volontiers.

Que m'importe les larmes de tous les yeux

Puisque l'écho du rêve offre tant à gagner.

 

Je ne sais où mène l'acéré griffu du néant...


Assoiffé de lumière j'ai convoqué l'amour

Et mon murmure vivant a fleuri: je t'aime!

 

P. MILIQUE

12/12/2012

DES CONTES A ECOUTER: "LE CHAT BOTTE"

 

LE CHAT BOTTE

25/12/1972 

29min08s

 

Le "chat botté" est le surnom d'un chat très futé qui utilise la ruse et la tricherie pour offrir le pouvoir, la fortune et l'amour d'une princesse à son maître mal-né et sans-le-sou.

 

Générique

Pivin, Jose
Aperghis, Georges
Pieplu, Claude ; Eyraud, Marc ; Frégis, Lucien ; Guiomar, Julien ; Roman, Daniel ; Lonsdale, Michel ; Pivin, Suzanne

NÉCESSAIRE RECONSTRUCTION

BORD DE RIRVIERE.jpg

 

 

NÉCESSAIRE  RECONSTRUCTION

 

La vie se révèle décidément une suite bien compliquée!

Elle n'est que situations problématiques et moments difficiles,

Rupture brutale des échanges et longs affrontements stériles.

 

Comment mesurer les conséquences d'une révélation si abrupte,

Dépasser les sentiments négatifs en se projetant dans le si peu

Déjà vécu au préalable comme un abandon, une trahison peut-être?

 

Gravement endommagé par tant de désastreuses impressions,

Il convient de faire preuve d'un investissement considérable

Pour s'extraire de l'isolement né de la routine quotidienne

A la recherche d'une meilleure compréhension mutuelle

Qui aiderait au nécessaire d'une salvatrice reconstruction.

Elle se révèle décidément bien compliqué la vie!

Sauf à éprouver l'exceptionnel heureux et détendu

Au bord d'une rivière scintillante d'un vert inconnu.

 

P. MILIQUE

PEUR MONSTRE: Autoportrait en Lycanthrope « Je n'ai jamais embrassé de fille »

 

PEUR MONSTRE
Autoportrait en Lycanthrope
« Je n'ai jamais embrassé de fille »

(9’57’’)

 

A 23 ans, il n'a jamais embrassé une fille. Solitaire et complexé, il écrit des histoires de monstres, de viols et de morsures. Portrait dérangeant d'un jeune homme rangé.


Enregistrements : septembre 12
MIse en ondes & mix : Arnaud Forest
Réalisation : Cerise Maréchaud