Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2014

L’ÉCLAT DU SOLEIL

au magma présent de l'écriture,

 

L’ÉCLAT DU SOLEIL

Ô beaux jours qui lient ensemble l'Amour et l’Amitié,
Inespérés instants de sensations rares et remarquables,
Puissants à faire naître l'unicité que nous formons à deux.

Puis, dans l'enthousiasme d'un partage brûlant de couleurs
Et de parfums, arpenter des jardins saturés de magnificence.

L'Amitié est un trésor fait vie, une danse légère, évanescente,
Qui invente l'osmose initiée à part égale par chacun de nous
Tant il est impossible d'imputer à la seule lune l'éclat du soleil.

P. MILIQUE

26/09/2014

ÉPHÉMÈRE PRIVILÈGE 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

ÉPHÉMÈRE PRIVILÈGE

2

Se libérer avec superbe et se laisser fasciner par l'imagination fertile
Et le champagne pétillant de l'intelligence véhiculé par certains
Qui ce faisant t'offriront l'accès à la voie royale de réalités raffinées,
Veillant à rester toi-même, riche d'exaltation, de sensibilité,
D'auto dérision aussi. Cette dérision sur le fil de l'ironie, utilisée
Telle la danse lunaire et harmonieuse d'une chorégraphie embrasée.

Tu as pour toi l'extrême autant qu'éphémère privilège de la jeunesse,
Celui-là qui, au souffle de la permanence, fait osciller entre les désirs,
Qui laisse l'esprit en fête et appelle à connaître l'épanouissement final,
Qui aspire à faire profiter chaque parcelle de vie de pensées voyageuses.

Chacun à droit au bonheur le plus avéré au cœur de la douce existence,
Alors accepte ces moments d'ivresse qui en transforment le merveilleux.

(FIN)

P. MILIQUE

25/09/2014

ÉPHÉMÈRE PRIVILÈGE 1

au magma présent de l'écriture,

 

ÉPHÉMÈRE PRIVILÈGE

1

Tu as encore en mains deux belles cartes à jouer,
Ta jeunesse toujours là et ton dynamisme échevelé.
Parce qu'à ton âge la vie ne peut être marginale,
Elle est l'irrépressible exalté de tout ce qui est toi.
Inévitablement, c'est elle qui t'a forgé du meilleur,
Magnifiant ton âme d'une force puissante et magnifique.

Grâce à elle, tu sauras épurer au mieux le mauvais qui rode,
Et ajouter de nombreux éclats de rire à tes regards d'enfant.
L'expérience définit que la première vision est souvent la bonne
Justement parce qu'elle jaillit toujours d'une profondeur intuitive
Parée d'une irrécusable loyauté et attachée à ne faire souffrir
Personne, et le faire avec le tact et l'indulgence qui convient.
Puis, objectiver le possible de rencontres peut-être inestimables.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

24/09/2014

TERREAU FERTILE

au magma présent de l'écriture,

 

TERREAU FERTILE


Elle est obscène cette inexorable disparition du temps passé!

Cela ne nous empêche pas de célébrer comme il se doit
Ces fragments d'existence vécues qui ne le seront jamais plus.


Mise en place d'une carapace au cœur face à la stupéfaction
De cet épouvantable constat basiquement humain qui confirme
Que, chaque seconde distraitement renouvelée n'est de fait,
Aguicheuse sournoiserie de la vie, qu'une seconde défunte.

On ne va tout de même pas se laisser choir dans le piège tendu!

Appliquons-nous plutôt à nous la jouer sur l'air de l'indifférence,
Et offrons-nous le privilège d'une jouissive inversion de données
De telle sorte que, chaque infime d'instant disparu soit le terreau
Intensément fertile d'un futur proche qui s'ignore même engendré.

P. MILIQUE

23/09/2014

LES CŒURS MÊLÉS

au magma présent de l'écriture,

 

LES CŒURS MÊLÉS

Le temps se dilate, ouvrant peu à peu de nouvelles dimensions.
C’est une découverte considérable, une joie, un bonheur : Toi.
Toi enfin présente dans mon univers façonné de sourires ignorés.
Toi devenue d’emblée mon unique vraie raison d’exister encore.

Mon amour, mêlons nos doigts impatients, échangeons nos souffles.
Apaisons l’émotion d’exaltés cœur à cœur, de fougueux corps à corps.
Lions nos deux amours au plus intime jusqu’à devenir le fol unique
Capable d’affirmer qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à vivre.

P. MILIQUE

22/09/2014

BECQUÉE LEXICALE

au magma présent de l'écriture,

 

BECQUÉE LEXICALE



Il sait avoir un trop plein de mot tapi au fond de l’âme,
Tout comme il sait que nul ne viendra jamais les chercher là.

Cependant, il ne peut imaginer les garder en lui à s’asphyxier.
Là réside peut-être son anormale singularité, son obscénité presque!
Mais comme il est incapable de s’expliquer sur le mode verbal,
Il utilise le support qui lui paraît le mieux lui correspondre: l’écriture.

Mais, si cela débouche le plus souvent sur un monologue pathétique,
Il lui arrive parfois de parvenir à l’exact plaisir d’un dialogue privilégié.
Se dessine alors un vaste espace d’émotion vive qui traverse les lignes
Tandis que s’installe un rapport essentiel dans la mémoire du mot écrit.
En quelque sorte la puissance de l’éternel au secours de l’éphémère…

Le plus somptueux de tout cela est son plaisir à lire les mots des autres.
Il est  attentif, très attentionné même à ce qui coule de leurs plumes,
Et cette attention-là nourrit généreusement ses besoins quotidiens.

Que personne n’hésite jamais à lui dispenser sa becquée lexicale!

P. MILIQUE

21/09/2014

LE RIRE AU CŒUR

au magma présent de l'écriture,

 

LE RIRE AU CŒUR



On a beau battre les cartes, les retourner en tous sens
Et contempler toutes les improbables boules de cristal,
Dans ce monde hirsute il apparaîtra toujours marginal
D'imaginer l'horizon seulement coloré de pessimisme.

La perte de chaque instant vécu aux armes qui agonisent
Investit le chant tragique d'une marque indélébile
Qui ne laisse jamais de répit que de courte durée.

A constater combien nous bâtissons aujourd'hui
Les conditions de notre propre disparition,
Se mute dans la permanence le désespoir lassé
En goût acharné à ne plus être au demain ébloui.

Il lui est inutile de se laisser aller à redouter davantage
Le moment proche ou plus aucun ciel ne sera visible
Car il sait qu'a l'instant d'exécuter son apothéose,
Il trouvera la force d'y succomber le rire au cœur.

P. MILIQUE

20/09/2014

EXPÉRIENCES HALLUCINOGÈNES 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

EXPÉRIENCES HALLUCINOGÈNES

2

La beauté et la complexité du monde artificiel émerveillent
De fulgurances, qui pourtant exposent déjà
En résonances les silences aiguisés en deux
Qui prospèrent et font écho dans l'aridité désertique.

Dans cette errance au fil d'un blanc de parole
C'est à peine perceptible et même pas audible,
Cependant, il n'est pas de silence sans son contrefort le cri
Saturant la vérité intime qui le transperce d'inexorable
Jusqu'à ce que cette noire dérive soit brutalement interrompue
Par le bruissement évocateur d'une espérance bientôt anéantie.

(FIN)

P. MILIQUE

19/09/2014

EXPÉRIENCES HALLUCINOGÈNES 1

au magma présent de l'écriture,

 

EXPÉRIENCES HALLUCINOGÈNES

1

L'analyse ponctuelle s'acharne, à l'aune du présent,
A rimer vivement les peurs et les pulsions qui engendrent
L’irrépressible besoin de maquiller les affres de la réalité.

Pour s'inventer d'autres pistes encore plus improbables,
Il a recours à l'action violente d'expériences hallucinogènes.

Tout l'espace de plénitude ainsi atteint
Irradie en continue d'un sourire magnifié
Et séduisant par ses contrastes et ses mystères.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

18/09/2014

CLAIRIÈRE DE VIE 2

au magma présent de l'écriture,

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

CLAIRIÈRE DE VIE

2

Là, un petit vent chante une mélopée murmurée en canon où tinte le soleil.
Le babil joyeux des oiseaux et le bruissement des branches te suffisent
A être bienheureuse en cet océan vert qui t'entoure et traque l'intense.

Vient l'inévitable moment où le soleil couchant propose sa cape d'ornement.
Ton regard balaye la ligne d'horizon pour, au-delà du vert, y voir la clairière.


Cette clairière de nouvelle vie, de cet endroit,

Semble plus incandescente encore.

(FIN)

P. MILIQUE

17/09/2014

CLAIRIÈRE DE VIE 1

au magma présent de l'écriture,

 

CLAIRIÈRE DE VIE

1

Il me plaît de t'imaginer, promeneuse attentive sous le soleil d'été,
Entièrement absorbée par l'admiration d'un paysage au vert éclatant.
L'air est lourd, épaissi plus encore par la chaleur craqueuse d'instants.
Tout là-haut se devine, sous ton regard, la silhouette floue d'un rapace qui,
D'un cri sibyllin décoché en brèves stridences, te souhaite la bienvenue.

Tu déambules, nonchalante, au milieu des hautes herbes tachetées
De belles fleurs jaunes et mauves, ponctuation de violentes douceurs.
Pour en atténuer l'intensité lumineuse, tu te glisses derrière les fougères
Et t'abrites à l'ombre des sapins voisins pour en savourer la fraîcheur.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

16/09/2014

CONCISION FRAGMENTAIRE 32

concision fragmentaire.jpg

 

CONCISION FRAGMENTAIRE

32

 

Longue balade au travers du sable
Aux grains brûlants et iridescents
Ou encore dans le lunaire minéral
Lorsque un crissé de nuit envahit
Les dunes battues par les vents.

Apaisement au fil de l’errance.

P. MILIQUE