Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2014

REMERCIEMENTS 1

au magma présent de l'écriture,

 

REMERCIEMENTS

1

 

Je vous remercie d’avoir su trouver en vous la force

De caractère et la patience nécessaires pour me supporter

Insupportable obtus et réticent comme je suis, hermétique

Et retors à tous les efforts sans cesse déployés à mon égard.

 

Je vous remercie d’être sorti du strict cadre de vos attributions.

D’avoir engagé sans calcul ni restriction votre temps si compté

Pour adopter avec noblesse une attitude profondément humaine.

 

Vous vous êtes impliquée à l’embrasé de mes moments difficiles

Alors que mon ciel ne charriait plus que la plus noire des tempêtes,

Que mon visage se dissolvait dans une nappe d’ombres silencieuses

Et que mon âme alourdie disparaissait dans une noirceur démesurée.

 

Il ne restait plus que la tristesse pour souligner la rareté de mes mots.

Je n’étais plus, c’est vrai, que dépouillement, désespoir et résignation,

Et je ne voyais plus de solution à ma souffrance physique exponentielle

Que dans l’auto-délivrance appliquée sous sa forme la plus extrême.

Celle qui fait ouvrir en grand les portes fragiles de l’anéantissement

Et qui mène sur le chemin de cet ailleurs libérateur d’où nul ne revient.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

29/07/2014

UN SOLEIL AU MIEUX DE SA FORME 3

au magma présent de l'écriture

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

UN SOLEIL AU MIEUX DE SA FORME

3

 

Ne laissons à personne le soin de délimiter le cadre de l'avenir.

Après tout, une utopie peut bien en cacher une autre et l'exalter

Jusqu'à permettre de croire à la promesse de tous les possibles.

Avec pour finalité avérée, une vie aussi étonnante que précieuse.

Une vie facile, étourdissante et profuse. Comme une vie rêvée quoi.

 

S'en remettre à une unique condition, du moins à un souffle vital.

S'en remettre aux arcs-en-ciel irisés, à ses splendides baumes visuels

Tout aussi bien qu'aux moineaux chanteurs rasant les prés en fleur.

S'en remettre enfin à la certitude intangible de ce qui est et qui demain sera.

(FIN)

 

P. MILIQUE

28/07/2014

UN SOLEIL AU MIEUX DE SA FORME 2

au magma présent de l'écriture

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

 

UN SOLEIL AU MIEUX DE SA FORME

2

 

Grand-mère elle est devenue, et son enthousiasme exalté surprend parfois

Car elle a su garder la flamme de bâtir encore des projets comme autant

De petites musiques inspirées par le pur hasard, histoire de neutraliser

Une fois pour toutes d'autres souvenirs transportées par le fleuve de la vie.

Culture personnelle résolument éclectique qui ne cesse de se mouvoir

Dans des mondes parallèles où sont tapis tant de domaines restés confinés,

Par manque de temps le plus souvent, dans le canevas touffu de l'inexploré.

De fait, tant d'impermanences sont traductrices de potentiels insoupçonnés.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

27/07/2014

UN SOLEIL AU MIEUX DE SA FORME 1

au magma présent de l'écriture

 

UN SOLEIL AU MIEUX DE SA FORME

1

 

La voilà récompensée par le miel d'une inespérée:

Une petite-fille comme un soleil au mieux de sa forme,

Sorte d'accolade au temps qui ne peut manquer d'inspirer.

 

Ses premiers pas dans la vie changeront forcément le fil de la sienne

En une expérience fondatrice élargissant le champs des applications

Qui offrira l'opportunité d'une reconstruction de soi à travers autrui.

Des scènes aussi primordiales qu'originelles remonteront dès lors

A fleur de conscience, donnant ainsi à percevoir le début d'une réponse.

Sans doute qu'elle se prendra alors à rire de certaines de ses angoisses,

Et à grouper à la surface de ses émotions, ce que ce rire viendra de remuer.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

26/07/2014

DEPUIS QU'IL EST PARTI... 2

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

 

DEPUIS QU'IL EST PARTI...

2
Depuis qu'il est parti, il se sent exclu du rêve.
De ce rêve foisonnant à jamais inachevé
Habile jeu de constructions relationnelles
Qui fleure bon la tendresse et la générosité
Espace intemporel aux paysages grandioses et authentiques.

Depuis qu'il est parti, il se croit exclu du rêve
De ce rêve foisonnant aux vibrations exclusives
Habillées d'avenir.

(FIN)

P. MILIQUE

25/07/2014

DEPUIS QU'IL EST PARTI... 1

au magma présent de l'écriture,

 

DEPUIS QU'IL EST PARTI...

1


Depuis qu'il est parti, il se sent exclu du rêve.
De ce rêve foisonnant aux merveilleuses rencontres,
Cocktail jubilatoire chargé de visions délirantes,
Somme magistrale de perceptions hypertrophiées
Où l'absence de hasard détermine l'osmose.

Depuis qu'il est parti, il se sent exclu du rêve.
De ce rêve foisonnant, inestimable acquis
Mosaïque insolite aux méandres chatoyants
Accord fondamental dans l'ombre des espérances
Concentré palpitant aux résonances particulières.

Depuis qu'il est parti, il se sent exclu du rêve.
De ce rêve foisonnant aux connivences muettes
Où se tissent des liens très forts à l'éclat de beauté vaine
Quand la complicité débusque les mystères
De vies approximatives aux mille papillonnements.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

24/07/2014

ERREUR CONFUSIONNELLE 3

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

ERREUR CONFUSIONNELLE

3

 

Cette femme s'est révélée toute de duplicité, manichéenne.

La voilà retournée dans cet autre espace d'où elle venait.

Elle est redevenue ce quelle n'aurait jamais du cesser d'être.

Son beau visage a disparu comme s'il n'avait jamais été.

Le voilà fermé au cœur d'un silence qui ne répond plus qu'au vent.

Et le langage du silence est muet, nul besoin de mots pour le dire.

Cette femme s'est révélée toute de duplicité, manichéenne.

 

La Sagesse n'a aucune vocation à prendre racine dans le superficiel.
N'est pas Amour ce qui se laisse abusé par le premier sentiment venu.

(FIN)

 

P. MILIQUE

 

23/07/2014

ERREUR CONFUSIONNELLE 2

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

 

ERREUR CONFUSIONNELLE

2

 

Jamais encore il n'avait reçu en plein cœur pareil cri d'un si bel être!

Comment aurai-il pu ne pas l'aimer?

 

Grâce à elle, le trouble s'est d'un coup installé dans sa vie.

Sa force, son dynamisme et son exceptionnelle beauté font déborder l'ensemble d'une grande douceur dans les rais éperdus de la lumière libérée. Et, au souffle fort du bonheur, s'éprouve le sentiment ensoleillée d'heureuses heures en devenir faites pour l'inaltérable. Ainsi, sans retenue, la vie s'offre au quotidien brûlant et sans trêve de l'amour.

Grâce à elle, le trouble s'est d'un coup installé dans sa vie.

Fatale erreur confusionnelle!

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

22/07/2014

ERREUR CONFUSIONNELLE 1

au magma présent de l'écriture,

 

ERREUR CONFUSIONNELLE

1

 

C'est une femme charmante, intensément belle, racée et élégante.

Femme longue, brune,pâle et mince dans sa robe de fine soie noire. Elle habite le vif éclat de la jeunesse. Son visage au joli teint est celui d'une madone. Yeux immenses, étincelants et bleus, d'un bleu étonnamment plus intense que le bleu commun. Regard embrasé de mille feux sauvages. Un nez droit, les narines attentives aux douces caresses de la vie. Des pommettes hautes au galbe subtil, et une bouche aux lèvres ourlées complices en l'esquisse désarmante de sourires si beaux qu'ils font vibrer. Personne ne peut contester cette réalité: il est peu de visages aussi intenses, aussi évidemment nécessaires.

C'est une femme charmante, intensément belle, élégante et racée.

 

Il émane d'elle une allure obstinée dérobée au silence.

Et puis, dans l'apprentissage progressif de la connaissance de ce qu'elle est, sa vive intelligence douée d'une rare agilité. Celle-ci induit la sincérité du raisonnement juste et une haute grandeur morale qui ne se signifie que dans le calme résultant d'une énergie extrême parfaitement maîtrisé. Elle exprime, dans sa totalité comportementale, tant de choses importantes de noblesse.

Il émane d'elle une allure obstine dérobée au silence.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

21/07/2014

FROISSEMENT DE CŒUR

au magma présent de l'écriture,

 

FROISSEMENT DE CŒUR

 

Quelle lignes laisser couler du tréfonds de mon âme?

Peut-être celles qui suggèrent ce qui échappe aux mots,

Tant ils vivent au plus près de l'épure et du minéral,

Ou des phrases sans attaches, en état d'apesanteur.

 

C'est invariable, les mots amènent ainsi aux images,

Certaines d'entre elles se révélant violemment intimes.

 

Il arrive parfois que cela donne vie à des textes décalés,

Qui tiennent les sens en éveil et qui, à n'être jamais situés

Ni dans le temps ni dans l'espace nient l'éternité des étoiles,

Dans la distance éthérée qui régulièrement achoppe à l'image,

Le tout avec une fragilité telle que l'on entend les cœurs se froisser.

 

P. MILIQUE

20/07/2014

LE SOI DÉPOSSÉDÉ

au magma présent de l'écriture,

 

LE SOI DÉPOSSÉDÉ

 

Cela exprime l'inévitable sentiment d'injustice

Éprouvé face au palpitant vif d'une disparition.

 

Tous les repères sont abolis, plus rien désormais n'a de sens

A soulager les souffrances causées par ce départ inconcevable.

 

Confrontation douloureuse et nécessaire dans l'instant

Qui souligne l'altération de l'identité dans le chaos du deuil.

 

Au regard d'une présence à la fois insistante et fantomatique

Il reste seulement le souffle de l'impuissance et du chagrin

Induite par la disparition de celle qui plus jamais ne sera,

Ainsi que la sensation constitutive d'être dépossédé de soi

Qui lui fait écrire d'étranges poèmes augmentés de violence.

 

P. MILIQUE

19/07/2014

S'AIMER C'EST SEMER

au magma présent de l'écriture,

 

S'AIMER C'EST SEMER

 

Comment aurais-je pu m’attendre à l’inattendu?

Comment aurais-je pu imaginer l’inimaginable?

 

Une lueur étincelante est née d’un océan de ténèbres

Proposant la substance brute d’un événement indéfini

En postulat confirmé qui dit que s’aimer c’est semer.

 

Était-ce pour autant riche de raisonnable?

La réponse est oui bien sûr, mille fois oui,

Tant la raison n’est jamais qu’une autre folie.

 

Le bonheur ne court pas le vaste monde,

Il faut vivre là où l’on s’éprouve heureux.

 

Nous dégusterons donc l’urgence du présent en cet ailleurs imprécis

Où nous investirons chaque infime de nous de notre amour immense.

 

P. MILIQUE