Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2015

NUIT DE NEIGE 1

au magma présent de l'écriture,

 

NUIT DE NEIGE
1

C'est dans le froid d'une nuit de neige peuplée d'ombres et de fantômes que, souvent, la vie charrie son lot de questions déclinant la précarité de l'existence.


Lorsque tout tangue dans une actualité proche, les événements eux-mêmes ne sont que des confirmations à la fois cruelles et contraignantes.

Dans l'universel combat mené contre l'enjeu existentiel, la responsabilité première impose un détachement nécessaire.

Mais tout est affaire de cohérence: la vie est décidément bien difficile et mouvementée.

Aussi, dans l'immense équivoque des postures tronquées, des doutes, des vanités et des échecs, tout sens commun s'égare dans l'irrémédiable.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

19/01/2015

AU MITAN 2

au magma présent de l'écriture

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

AU MITAN

2
Avec une allégresse dénuée de toute précipitation,
Avec aussi une grande réserve de sagesse disponible,
Elle a su maintenir de la continuité dans l'altération
Du temps, savourer la vie, déguster chaque occasion,
Rester gourmande des visages et des gestes quotidiens.
Et s'enrichir de cette mine de riens qui font la maturité
Sans jamais à aucun moment initier une mise en danger
Ni même juste fragmenter la beauté de certains instants.

Désormais, nous le savons, l'existence au fil du quotidien
Se décline avec tous les impondérables de la haute-voltige,
Telle une aventure calamiteuse, un hymne à l'étonnement.

Au cœur de cette rémanence réside le paradoxe cardinal.

(FIN)


P. MILIQUE

18/01/2015

AU MITAN 1

au magma présent de l'écriture

 

AU MITAN

1

La belle jeunesse s'est épuisée au fil de l'inexorable,
Mais la réalité d'une pensée tonique réjouit encore.
Voilà que se profile un mitan de présence potentielle:
Rien qui puisse dévier le cours ordinaire de l'existence.

Pour être parvenue à dominer son parcours de vie,
Pour avoir gardée intacte l'intégralité de sa force,
Pour avoir exalté l'immense majorité de son vif éclat,
Elle s'est offert le droit de parader en habit de lumière.
Et si elle faisait le point sur le chemin déjà parcouru?

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

17/01/2015

ÉTREINDRE LA VIE

au magma présent de l'écriture,

 

ÉTREINDRE LA VIE



Cet amour-là est une merveille. Je l’éprouve aussi fort que vrai,
Tant mon ciel se dilate de ce soleil chic et rieur, fou et irradiant.
Contrairement à mon postulat de base, les miracles existent donc.

Notre histoire est une belle histoire, prometteuse, riche de certitudes,
Qui nous élancent d’emblée dans quelque chose d’infiniment grand.

Ainsi n’était-il pas vain d’attendre! Elle m’apaise. Par elle, je renais
Lorsqu’elle me redonne l’appétence d’étreindre la vie à bras le cœur.

P.MILIQUE

16/01/2015

LE SILENCE

silence.jpg

 

 

 LE SILENCE


Ces quelques lignes si décousues,
Sont tellement préférables au silence.

Parce que le silence peut se perdre dans d'étranges méandres.
D'instants à la vertigineuse sensualité
En sale goût d'amertume,
Il sait donner l'impression exacte de se couler subrepticement
Dans la douleur des autres.

Il est comme un arrêt sur concentré d'émotions.
Et il exprime avec une sorte d'hypnotique lenteur
Un temps provisoirement suspendu.
Comme dilaté.

Le silence est en nous,
Comme une situation extrême.
Comme une peur ultime.
Il est telle une fleur fermée à l'intérieur de soi qui,
Par sa non floraison,
Nous laisse entrevoir la fragilité de nos repères.

Le silence est un philtre pernicieux.
Mais dans sa tonalité douce-amère
Coulent de paisibles paysages.
Et cela serre le cœur.
Et cela serre l'esprit.
Parfois !...

Dans mon ciel de silence , tes mots sont des étoiles.



P. MILIQUE

14/01/2015

AU TEMPS DU RESSAC 4

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

AU TEMPS DU RESSAC

4

Le moment est venu de poser un doux regard sur ce monde qui va trop vite
Et de tout mettre en œuvre pour intégrer au temps l’étonnant ressac en cours.
Par bonheur cette vie qui ne s’arrête jamais de vibrer injecte au quotidien
Le désordre raisonnable d’un parfum fou qui se répand en nappes irrésistibles.

C’est l’accès à la maturité que rien dans l’à-venir ne parviendra plus à ébrécher!
Surtout pas ce qui ne saurait représenter guère plus qu’un grain de poussière.
Les années vont continuer à s’ajouter les unes aux autres, sans jamais vieillir,
Ou alors en été, dans la lumière d’un ciel exclusif offrant d’exister en plein soleil.

(FIN)

P. MILIQUE

13/01/2015

AU TEMPS DU RESSAC 2

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

AU TEMPS DU RESSAC

2
Comment faire pour éviter la cohue des choses qui ne changeront jamais?
Une bonne attitude pour cela préconise de se tenir sagement en retrait.
Le détachement est une qualité nécessaire, pour ne pas dire impérieuse,
Tant l’univers des autres semble s’orienter vers ce qu’il y a à prendre.

Cela fait longtemps que nous avons pris conscience de ce que nous sommes.
Usage est fait alors de conceptions naïves engendrant maintes découvertes.
Cela participe d’un bel entendement qui ouvre enfin à l’intelligence du passé.
Avec objectivité on peut considérer l’existence et, à travers le flot continu
Des expériences, en professer et en transmettre l’essence tapie au tréfonds
Hormis si sa mise en abîme se révèle trop difficile ou douloureuse à effectuer.
C’est un véritable trouble de la dynamique au plus pur de ce qu’il reste de soi.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

12/01/2015

AU TEMPS DU RESSAC 2

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

AU TEMPS DU RESSAC

2

C’est ainsi: le fil de la vie se dévide et, peu à peu, les choses changent.
On se souvient sans précision avoir été un jour projeté dans l’existence.
Promiscuité non désirée avec l’espèce humaine. Bien pervers cadeau.
Ça, on le perçoit avec suffisamment de violence pour se persuader que,
Erreur et vérité se fondent jusqu’à les rendre presque indiscernables.
Il faut employer tous les moyens pour régler la cohabitation des humains
Et opposer au brouhaha ambiant un silence aussi obstiné que tonitruant.
Cette connaissance-là, évolutive et discrète, ne laisse personne de marbre.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

11/01/2015

AU TEMPS DU RESSAC 1

au magma présent de l'écriture,

 

AU TEMPS DU RESSAC

1

Arrive l’âge où l’on peut considérer la jeunesse comme terminée.

Comment enrayer cette fâcheuse tendance qu’a le temps
A passer si vite lors même que, happé par son miroitement
Sournois, on s’étonne sans cesse de son instabilité quotidienne
Et que l’on ne sait même plus si cela a une quelconque importance?
C’est repousser du temps volé depuis toujours à une éternité trop courte.

Comment vivre cela? Quel attitude, quel rapport opposer au présent?
Quel usage en faire? Mes mots bafouillent à formuler une réponse.

(A SUIVRE...)

 

P. MILIQUE

10/01/2015

LA FEMME IMPROMPTUE

au magma présent de l'écriture,

 

LA FEMME IMPROMPTUE

Du murmure incessant de tes pensées surgira forcément
La nécessité d'emprunter le chemin qui mène à l'ailleurs.

Grâce à cela je te retrouverai, belle femme au visage radieux,
Les sens apaisés et le cœur léger, ensoleillée de joie de vivre,
Unique de cette exceptionnelle fusion de chaleur et de générosité.


Et comme l'intelligence et la culture qui sont tiennes te précipitent
Dans l'envie de saisir goulûment toutes les occasions de t'émerveiller,
Tu sera femme accueillante à l'incidence de rêves aux rythmes instinctifs
Toujours disponible pour offrir richesse aux conversations extravagantes.

P. MILIQUE

09/01/2015

PARCE QUE...

au magma présent de l'écriture,

 

PARCE QUE...

Parce que l'invraisemblable est parfois évidence,
Parce qu'il est des sentiments que l'on ne maîtrise pas,
Parce que trop sont les êtres qui ont froid au bonheur,
Parce qu'à renouveler si souvent les notes imprécises
Les lendemains n'imaginent plus savoir chanter juste,
Parce que les mots lâches font douter des certitudes,
Parce que la vie doit être mémoire mais aussi amnésie,
Parce que je reste suspendu au prodige de la rencontre,
Parce qu'au-delà les signes avérées de mon insignifiance
Tu parviens à me faire croire que j'existe un peu pour toi,
Parce que de tout cela tu es si magnifiquement responsable
Que je ne peux douter t'écrire un jour des mots qui te parlent...

P. MILIQUE

08/01/2015

LA HOULE 3

au magma présent de l'écriture,

 

A l'attention des multiples lecteurs qui arpentent, à juste titre il va de soi, ce lieu modeste certes mais, reconnaissez-le, pas loin d'être génial, cette histoire qui va débuter là sous vos yeux va être fractionnée -- confort de lecture oblige -- en autant d'épisodes qu'il sera nécessaire.
Il suffira donc aux autres, tout aussi nombreux, qui la prendront en cours de narration, de remonter (si cela leur dit mais comment en douter) le fil du temps récent pour en identifier le fil géniteur...

 

LA HOULE

3

A la fenêtre du soir son visage pointe aux vents,
Et sa folle écume exacerbe davantage sa solitude.
Inexplicable exil au cœur même de la multiplicité.
La houle levée trace son parcours, et lui indique
Que le bien-être ne peut naître que de son tréfonds.

Réveille-toi! Tout allègue qu'il n'est pas trop tard
Pour contempler cette céruléenne masse liquide
Qui frise au bord  du sable et devient aussi lisse
Qu'une psyché complice à la réverbération paisible.
Accorde-toi l'extase de cette irrépressible houle qui,
Désormais saturée de gouttelettes d'amour cristallin:
Elle proposera à ton âme frémissante l'onde du secret.

(FIN)

P. MILIQUE